Zaouia El Khadra : Un petit terrain à ériger en waqf pour les enfants de l’association

Zaouia El Khadra  : Un petit terrain à ériger en waqf pour les enfants de l’association

S’il y a une fête qui peut faire plaisir à un enfant marocain c’est bien Achoura. La Zaouia El Khadra pour l’éducation et la culture, elle, la fête à sa propre manière.

Samedi dernier, cette association, présidée par Mohamed Bensouda El Wazir et Latifa Boutaleb, a organisé à Fès une fête, comme chaque année, au profit des enfants démunis auxquels elle dispense un enseignement préscolaire.

Une cérémonie marquée par la présence, entre autres, des représentants de la wilaya de la ville et de ceux de ladite association dans d’autres villes à l’instar de Casablanca, Marrakech et des provinces du Sud.

Pour célébrer Achoura, cette fondation fait dans l’éducatif en remettant aux enfants des livrets électroniques destinés à l’inculcation du Coran, de Hadiths et de la prière. «Si un enfant apprend à fêter Achoura en récitant le Coran, il ne pensera jamais à demander à ses parents de lui acheter des pétards qui vont lui faire du mal ! », explique subtilement M. Bensouda.

Et pour faire la joie des enfants présents à la cérémonie, les initiateurs leur ont offert des friandises. Et qui dit confiseries dit soin dans l’immédiat. C’est pourquoi, ces petits gamins se sont vus attribuer des brosses à dents afin de prémunir leur santé bucco-dentaire. D’ailleurs, l’association entretient des liens étroits avec des chirurgiens-dentistes qui se proposent de dispenser bénévolement des soins au profit des enfants.

Ceci étant, Achoura célébrée par l’association a également été marquée, entre autres, par l’interprétation de chansons dédiées à SM le Roi, puisque cette fête a quasiment coïncidé avec celle de la Marche Verte, et de la chanson « Nidae El Hassan ». A ce moment-là, Mme Boutaleb a tenu à joindre sa voix et celle des représentantes de l’association au Sud aux cordes vocales des enfants. Le tout en arborant des drapeaux marocains et les photos d’Amir Al Mouminine et de feu Hassan II.

Par ailleurs, l’association Zaouia El Khadra pour l’éducation et la culture ne désire absolument pas vanter ses initiatives en informant sur ses activités. Loin de là ! «Si je communique sur nos œuvres, c’est pour une médiatisation de l’association que beaucoup de gens ne connaissent pas encore et pour que les mécènes que regroupe celle-ci soient rassurés davantage quant à leurs dons et pourquoi pas avoir l’adhésion d’autres bienfaiteurs», précise fermement le président qui se fait plein de soucis quant à l’avenir des institutrices et des enfants de l’association. Pour commencer, il a décidé de recourir aux services d’une couturière pour dispenser aux enseignantes de la fondation des cours en la matière. Ainsi, l’association pourra organiser des foires à leur profit afin qu’elles aient des rentrées d’argent. De plus, M. Bensouda souhaite vivement disposer d’un lopin qu’il érigera en Waqf afin d’y fonder une école destinée à l’enseignement primaire, collégial voire secondaire des enfants de l’association. « Ce siège pourra accueillir des enfants de riches et de pauvres en dispensant les démunis des frais de scolarité. Ainsi, les montants payés par les riches serviront de revenus au profit des institutrices et des élèves pauvres. Comme ça je serai rassuré quant à leur avenir avant mon départ pour l’au-delà !», s’exprime-t-il. Que le bon Dieu exauce son souhait !

Mots Clefs:
Casablanca

À propos Imane Achour

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *