Youssef Jajili directeur de l’hebdomadaire « Al An » écope de deux mois de prison avec sursis

Youssef Jajili directeur de l’hebdomadaire « Al An » écope de deux mois de prison avec sursis

Le tribunal de première instance de Casablanca a condamné, lundi, le directeur de l’hebdomadaire arabophone « Al An » Youssef Jajili à deux mois de prison avec sursis pour diffamation à l’encontre du ministre de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies Abdelkader Amara.

Dans l’action publique, le tribunal a ainsi infligé au journaliste, poursuivi en état de liberté, deux mois de prison avec sursis et à payer une amende de 50.000 dirhams.

Dans l’action civile, le directeur de l’hebdomadaire doit aussi verser au plaignant un dirham symbolique et à publier le jugement dans quatre quotidiens deux en arabe (Al Massae et Akhbar Al Yaoum) et deux en français (Le Matin et l’Economiste).

Le ministre avait annoncé, dans un communiqué fin juin dernier, sa décision de poursuivre en justice l’hebdomadaire au sujet d' »allégations » publiées par le 12ème numéro de ce magazine faisant état d’un « dîner fastueux facturé à un million de centimes » que M. Amara aurait offert dans une suite présidentielle d’un hôtel au Burkina-Faso.

La publication, selon le communiqué, a étayé « ses allégations » par de « faux témoignages et une copie de facture falsifiée », sans rechigner à verser dans « l’amalgame prémédité » en vue de « porter atteinte au Parti Justice et développement ».

Mots Clefs:
Casablanca

À propos Ahmed Belaarej

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *