Voilà ce qu’a dit Benkirane au roi au sujet du gouverneur Dadès…

Voilà ce qu’a dit Benkirane au roi au sujet du gouverneur Dadès…
0 commentaires, 17/05/2012, Par , Dans Couverture, Politique

Akhbar Alyoum a pu, finalement, connaître les détails de cette affaire du gouverneur qui a fait l’objet de plusieurs déclarations du chef du gouvernement selon lesquelles, à l’en croire, cet agent d’autorité serait le seul et unique pour lequel il se serait opposé à la nomination en qualité de gouverneur, lors du dernier mouvement de ces hauts fonctionnaires nommés vendredi dernier par le roi Mohammed VI. Il s’agirait d’Abdelaziz Dadès, ancien gouverneur de Mohammedia. Selon des sources bien informées, ce sont les relations exécrables entretenues entre Dadès et les bases du PJD qui ont été à l’origine du refus de Benkirane d’entériner sa proposition par le ministre de l’Intérieur.

Le chef du gouvernement a donc fait part de ses réserves au roi lors d’un entretien téléphonique ; Benkirane a respectueusement exprimé son avis au roi, ajoutant que « si Votre Majesté considère cette personne comme étant capable, je n’aurais rien à y ajouter ». Mais le roi aurait été ferme et aurait expliqué que l’opposition du chef du gouvernement est suffisante pour surseoir à la nomination de Dadès.

Selon d’autres sources, Saâdeddine el Othmani, qui connaît bien Mohammedia pour s’y être présenté aux dernières élections et pour y avoir réalisé une large victoire, se serait lui aussi opposé à cette nomination. Mais dans cette affaire, el Othmani ne s’est pas exprimé en sa qualité de ministre, mais en tant que militant PJD. D’autres cadres du parti ont précisé que « lors de sa nomination à Mohammedia, nous avions compris que sa mission première était de nous barrer le chemin vers les mandats électifs, et c’est précisément ce qui s’est produit lors des communales de 2009 où nous n’avons même pas atteint le seuil de représentativité ».

Dadès devait être nommé à la tête de la préfecture de Berrechid, qui n’avait pas, et n’a donc toujours pas, de gouverneur. Il s’agit de l’unique cas pour lequel Benkirane a donné un avis négatif. Ne connaissant pas les autres, il n’a pu qu’entériner la liste proposée par le ministre de l’Intérieur… et même pour les noms qu’il connaissait, pour avoir été en confrontation avec eux, il n’a rien dit du fait de leurs compétences et de leur proximité avec la population, comme cela a été le cas pour Mohamed Mhidia, l’ancien wali de Marrakech, transféré à Oujda.

Mots Clefs:
BenkiraneMarrakech

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser un commentaire