Venezuela : Les funérailles qui ont déplacé les foules

Venezuela : Les funérailles qui ont déplacé les foules
0 commentaires, 08/03/2013, Par , Dans Couverture, Monde

La présence de centaines de milliers de Vénézuéliens aux funérailles nationales du président Hugo Chavez rappelle des mobilisations populaires massives dans le monde lors des obsèques de personnalités politiques ou religieuses.

AMERIQUES

En Argentine, les cérémonies funèbres pour Eva (Evita) Péron, morte à l’âge de 33 ans le 26 juillet 1952 rassemblent pendant plusieurs jours, quelque deux millions de personnes à Buenos Aires.

A la mort du président Juan Péron, une foule défile devant son cercueil du 1er au 4 juillet 1974. Pour ses funérailles, un million de personnes convergent dans le centre de la capitale.

Par ailleurs, en février 1936, un cortège de centaines de milliers de personnes, long de cinq kilomètres, avait accompagné la dépouille du chanteur et compositeur de tango Carlos Gardel.

Aux Etats-Unis, lors des funérailles nationales de John F. Kennedy en novembre 1963 à Washington, plus d’un million de personnes rendent un hommage silencieux au président assassiné

EUROPE:

En avril 2005, les obsèques du pape Jean-Paul II rassemblent sur la place Saint-Pierre à Rome plus d’un million de fidèles. Des rassemblements ont lieu dans le monde entier, notamment à Cracovie, où quelque 800.000 personnes prient et suivent les funérailles sur des écrans géants.

En septembre 1997, plus d’un million de personnes s’inclinent au passage du cercueil de la princesse Diana avant la cérémonie religieuse à Westminster.

La disparition des grands dirigeants du bloc communiste en Europe de l’Est a toujours déplacé les foules. A la mort de Staline en 1953, cinq millions de personnes sur dix kilomètres de file d’attente rendent hommage au « petit père des peuples ». Plus d’un million de Soviétiques assistent aux obsèques.

ASIE:
En Inde, près d’un million de personnes se rassemblent en septembre 1997 à Calcutta, pour dire adieu à Mère Teresa, la religieuse albanaise qui avait consacré sa vie aux « pauvres d’entre les pauvres ».

En 1948, deux millions d’Indiens avaient assisté aux funérailles du Mahatma Gandhi et plus d’un million lors de la crémation du Premier ministre Pandit Nehru en 1964. Vingt ans plus tard, les obsèques de sa fille Indira Gandhi, Premier ministre, attirent un million de personnes.

En Chine, à la mort de Mao Tsé-toung en 1976, toute activité s’arrête dans le pays pour que la population s’associe au recueillement du million de personnes présentes sur la place Tiananmen à Pékin pour les funérailles.

En juillet 1994, les obsèques du fondateur de la Corée du Nord communiste, Kim Il-Sung, donnent lieu à des scènes d’affliction sans précédent dans les rues de Pyongyang. Deux millions de personnes saluent le cortège officiel, d’après les médias nord-coréens, plus d’un million selon les observateurs sud-coréens.

En décembre 2011, le pays organise de nouveau des obsèques grandioses pour Kim-Jon-Il, la télévision d’Etat montre des centaines de milliers de civils et militaires pleurant le leader disparu.

PROCHE-ORIENT:
Dans le monde arabe, la mobilisation populaire est toujours massive pour les obsèques des leaders politiques. En 1970, plusieurs millions de personnes accompagnent le cercueil du président égyptien Gamal Abdel Nasser dans les rues du Caire.

En juin 1989, c’est dans une atmosphère d’hystérie collective que se déroulent à Téhéran les obsèques de l’ayatollah Khomeiny, fondateur de la République islamique d’Iran. Plusieurs millions de personnes accompagnent le « guide » jusqu’à sa dernière demeure.

En novembre 1995, un million d’Israéliens et des centaines de dignitaires étrangers dont de nombreux dirigeants arabes se rassemblent à Jérusalem pour les obsèques du Premier ministre Yitzhak Rabin.

En novembre 2004, à Ramallah, une marée humaine de Palestiniens se presse pour un dernier hommage à leur chef historique Yasser Arafat.

Mais c’est une artiste, la chanteuse égyptienne Oum Kalsoum, qui a déplacé selon la presse arabe la foule la plus importante, en 1975, lorsque plusieurs millions de personnes ont déferlé dans les rues du Caire pour accompagner le cercueil.

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *