Une nouvelle Constitution traditionnalisée

Une nouvelle Constitution traditionnalisée
0 commentaires, 02/07/2013, Par , Dans Chroniques

Deux années après l’adoption de la Constitution le bilan « préoccupant » de la pratique constitutionnelle au cours des deux dernières années démontre que le Maroc travaille toujours avec la seule moitié des dispositions de la Constitution au moment où l’autre moitié, à savoir les lois organiques, est toujours prisonnière de l’attentisme et de l’expectative.

La deuxième conclusion à tirer de cette pratique montre que la mise en oeuvre de la Constitution sur le plan politique ne s’est pas encore libérée du complexe de la recherche de la confiance aux dépens du nouveau principe de séparation des pouvoirs.

Ce bilan démontre également que la classe politique travaille avec une mentalité régie par la Constitution de 1996 et par conséquent elle ne cesse de récolter les fruits d’une interprétation antidémocratique d’une Loi fondamentale démocratique, avant de souligner qu’en juillet 2011, « nous avions célébré une Constitution que nous avions qualifiée de très avancée, mais aujourd’hui, en juillet 2013, nous regrettons l’existence d’une classe politique qui a besoin d’une réelle évolution des mentalités ».

Mots Clefs:
Maroc

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *