Une femme ayant perdu ses yeux dans un hôpital de Taza, le dossier refait surface

Une femme ayant perdu ses yeux dans un hôpital de Taza, le dossier refait surface

L’enquête ordonnée par le parquet général près la cour d’appel de Taza concernant une plainte déposée par le père d’une femme, qui avait déclaré avoir perdu ses yeux dans un hopital de la ville, a abouti à la poursuite du prévenu pour « coups et blessures ayant entrainé une infirmité permanente », a indiqué vendredi le bureau du procureur général.

le procureur général du Roi près la cour d’appel de Taza a précisé que le dossier « est encore entre les mains de la justice », en réponse à un article publié par un magazine national vendredi sous le titre « Pillage de la richesse humaine » et qui faisait état de la perte d’une femme de ses yeux dans un hopital à Taza.

Le père de la femme en question avait déposé, le 4 janvier 2007, une plainte auprès du parquet général de la cour d’appel de Taza dans laquelle il avait déclaré que sa fille, hospitalisée dans un hopital à Taza pour une maladie mentale, avait été agressée par une malade, dont la conséquence était la perte de ses yeux, rappelle la même source.

Mots Clefs:
justiceTaza

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *