Une femme au chômage et menacée d’expulsion de sa maison propose sur le net la vente de ses organes

Une femme au chômage et menacée d’expulsion de sa maison propose sur le net la vente de ses organes

Une espagnole au chomage et menacée d’expulsion de sa maison, à cause de la crise économique que traverse l’Espagne, a mis en vente ses organes sur internet pour pouvoir aider sa fille, rapportent des médias locaux.

« J’ai d’abord mis en vente un rein, maintenant je propose aussi les cornées de mes yeux, un de mes poumons, un morceau de mon foie… Je vends n’importe quel organe de mon corps à qui peut le payer, et je fais cela parce que je suis tout simplement désespérée », dit cette femme, de 44 ans, et dont l’identité n’a pas été révélée, dans une vidéo postée sur le site du journal madrilène « El Mundo ».

Elle déclare souffrir d’une incapacité à 66 pc et que son ancien compagnon, avec qui elle a vécu pendant 18 ans, chercherait à la faire expulser de la maison où elle vivait avec sa fille, âgée de 22 ans.

« J’ai reçu, il y a quelques semaines, un préavis d’expulsion pour ma fille et moi. Nous n’avons pas de familles, nous ne savons pas où aller », affirme-t-elle les larmes aux yeux.

Cette situation désespérée l’a contrainte, il y a deux semaines, à mettre une annonce sur Internet pour vendre ses organes, selon « El Mundo ».

La mère, qui perçoit une pension de 426 euros pour sa fille qui avait perdu son père biologique, affirme en pleur qu’elle « n’a rien du tout » et qu’elle « n’a pas d’autre choix » pour essayer de sauver sa vie et celle de sa fille. « Si avec le temps qu’il me reste à vivre, je peux ainsi donner à ma fille la force qui lui permette de sortir de cette situation, bien sûr, je vends mes organes », raconte-t-elle.

Selon « El Mundo », la femme, qui « n’a reçu aucune offre pour l’instant », a eu un contact avec un médecin pour l’aider à vendre ses organes.

Toutefois, elle se heurte à la loi sur le trafic illégal d’organes, un délit passible de 12 ans de prison en Espagne en vertu du Code pénal.

Plus de 4,8 millions de personnes sont actuellement au chomage dans le pays ibérique où une grève générale est prévue le 14 novembre prochain pour protester contre le budget et les mesures d’austérité adoptés par le gouvernement de Mariano Rajoy.

Mots Clefs:
Gouvernement

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *