Un réseau de trafic de haschisch démantelé entre l’Espagne et le Maroc

Un réseau de trafic de haschisch démantelé entre l’Espagne et le Maroc

La police espagnole a annoncé vendredi le démantèlement d’un réseau de trafic de drogue entre le Maroc et l’Espagne, à destination de plusieurs pays d’Europe, qui a permis l’interpellation de 51 personnes et la saisie de 1,6 tonne de haschisch.

Les suspects arrêtés au terme de plus d’un an d’enquête sont de nationalité espagnole, marocaine, néerlandaise, britannique, russe, allemande et roumaine, a indiqué la police dans un communiqué.

Le réseau, présenté comme « très bien organisé », est soupçonné d’avoir distribué la drogue en Espagne, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en France, en Allemagne et en Italie.

L’enquête avait débuté en août 2011, lors la police a détecté la présence d’activités suspectes dans la localité de Torrevieja, dans la région d’Alicante, dans le sud-est de l’Espagne.

Le réseau « transportait la drogue à bord d’embarcations venant du Maroc et la débarquait sur les plages du littoral espagnol, ou bien la transférait sur d’autres embarcations plus grosses pour continuer le voyage vers d’autres pays de l’Union européenne », explique le communiqué.

Les suspects, selon la police, « avaient mis en place des mesures de sécurité extrêmes pour éviter d’être repérés, changeant de domicile et utilisant différents moyens de transport ».

Une partie du groupe était installé en Espagne et l’autre au Maroc, ajoute le communiqué, « garantissant ainsi la logistique nécessaire au succès des opérations ».

Une fois déchargée des bateaux, la marchandise était entreposée dans différentes régions d’Espagne puis transportée par la route, dissimulée dans des coffres de voitures à double fond.

Outre les 1.600 kilos de haschisch, la police a saisi 40 kilos de marijuana, quatre embarcations et 20 véhicules.

L’Espagne est la principale porte d’entrée vers l’Europe de la cocaïne produite en Amérique du Sud et du haschich venant d’Afrique du Nord.

Mots Clefs:
Maroc

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *