Un jeune Palestinien tué par des soldats israéliens en Cisjordanie

Un jeune Palestinien tué par des soldats israéliens en Cisjordanie

Un jeune Palestinien a été tué mardi matin par des tirs israéliens près de Ramallah, en Cisjordanie, a-t-on appris de sources médicales et de sécurité palestiniennes.

Samir Ahmad Awad, 17 ans, a été tué par balles près de la barrière israélienne dans le village de Boudrous (bien Boudrous), à l’ouest de Ramallah, ont indiqué des sources médicales et le maire du village

« C’était le dernier jour d’examens à l’école », a indiqué à l’AFP le maire de Boudrous, Bader Mohammad Morar, précisant que lors d’incidents avec des soldats israéliens à la barrière, située à environ 200 mètres, « des élèves avaient jeté des pierres sur les soldats ».

« Les soldats l’ont attrapé (Samir) et ont essayé de l’arrêter mais il s’est échappé et ils ont tiré sur lui », a-t-il ajouté.

Selon des sources médicales palestiniennes il a été touché de trois balles: une dans le dos, une à la tête et une autre dans une jambe.

Interrogée, l’armée israélienne a fait état d’un incident près de la barrière, sans confirmer les tirs.

« Plusieurs Palestiniens se sont approchés de la barrière de sécurité près de Boudrous et l’ont endommagée pour essayer de s’infiltrer en Israël. Les soldats ont répondu immédiatement pour assurer la sécurité de la zone et pour empêcher l’infiltration », a déclaré une porte-parole de l’armée, sans donner davantage de détails.

Une porte-parole de la police israélienne a quant à elle affirmé que des Palestiniens avaient jeté des pierres vers la barrière, provoquant des tirs en l’air des soldats.

Samedi, un jeune Palestinien qui tentait d’entrer illégalement en Israël pour aller travailler avait été tué par des soldats israéliens près de la barrière dans le sud de la Cisjordanie, selon des sources officielles palestiniennes.

« Un Palestinien a essayé de s’infiltrer en Israël à travers la barrière de sécurité », avait confirmé à l’AFP un porte-parole de l’armée israélienne, ajoutant que « les soldats ont visé ses jambes » et que « l’incident faisait l’objet d’une enquête ».

L’édification de la barrière israélienne –baptisée « mur de l’apartheid » par les Palestiniens–, qui empiète sur la Cisjordanie, a commencé en 2002 à la suite d’une vague d’attentats palestiniens. Elle est achevée à près des deux tiers et doit s’étendre à terme sur 708 km.

Dans un avis rendu en 2004, la Cour internationale de justice (CIJ) a jugé cette barrière illégale et exigé son démantèlement, de même que l’Assemblée générale de l’ONU.

Mots Clefs:
justice

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *