Un Français porté disparu depuis début mars au Maroc retrouvé mort

Un Français porté disparu depuis début mars au Maroc retrouvé mort
0 commentaires, 28/03/2012, Par , Dans Société

José Gomes Da Costa, un Français résidant au Maroc, porté disparu depuis le 6 mars, a été retrouvé mort au sud de Casablanca, tué par plusieurs coups au crâne, a-t-on appris de source policière.

Le corps de la victime a été découvert lundi soir flottant sur une rivière près de la route de Jadida (sud de Casablanca), a précisé cette source.

« L’analyse ADN a confirmé qu’il s’agissait bien du corps du franco-portugais porté disparu et l’enquête a été confiée à la police judiciaire », a-t-elle ajouté.

Selon cette source, le décès de M. Da Costa, établi au Maroc depuis 7 ans, est dû à « trois coups profonds portés au crâne par un objet tranchant ».

La victime était « directeur de production dans une entreprise fabriquant des engrenages » à Mohammedia, près de Casablanca, selon le ministère français des affaires étrangères.

José Gomes Da Costa a été signalé disparu par son épouse après qu’il a quitté son lieu de travail dans la zone industrielle de Mohammedia à bord de son véhicule.

« Les pistes de l’enquête visent le lieu de son travail et ses dernières fréquentations avant sa disparition. Le corps repose toujours à la morgue de Mohammedia pour les besoins de l’enquête », a indiqué à l’AFP une source judiciaire.

De sources proches de l’enquête, on indique qu’un suspect est actuellement interrogé par la police judiciaire.

Dans un appel téléphonique depuis la France à l’AFP, un homme qui affirme être le beau-frère du suspect a indiqué que ce dernier était interrogé par la police « depuis 8 jours ».

« Mon beau-frère Zilaf Abdelzac, employé à l’usine où travaillait M. Da Costa et veilleur de nuit occasionnel dans cet établissement, est toujours interrogé par des policiers et subit des tortures », a affirmé Albert Laurens.

Plus de 40.000 Français sont installés au Maroc

Mots Clefs:
FranceMaroc

À propos Ghita Senhaji

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *