Un éleveur américain dévoré par ses propres cochons

Un éleveur américain dévoré par ses propres cochons
0 commentaires, 02/10/2012, Par , Dans Monde

La police de l’Oregon, un Etat du nord-ouest des Etats-Unis, a ouvert une enquête pour découvrir dans quelles circonstances un éleveur a pu être dévoré par ses propres cochons après la découverte de restes de son corps dans l’enclos des animaux qu’il était allé nourrir.

Terry Vance Garner, 70 ans, n’est jamais rentré chez lui après être sorti mercredi dernier pour nourrir ses porcs, dont certains pèsent plus de 300 kg. L’un de ces animaux au moins avait déjà fait preuve d’un comportement agressif envers M. Garner, selon un communiqué du procureur local, Paul Frasier.

« M. Garner n’a pas été vu pendant des heures. Quand un membre de sa famille est parti le chercher, il a trouvé son dentier au sol dans l’enclos des porcs », souligne M. Frasier.

« Des recherches plus poussées ont permis de découvrir que le corps de M. Garner était en plusieurs morceaux, la plus grande partie ayant été dévorée par les porcs », ajoute-t-il.

Les enquêteurs étudient plusieurs possibilités pour expliquer la mort de l’éleveur, parmi lesquelles une attaque cardiaque ou tout autre problème de santé « qui aurait pu le mettre dans une position qui a permis aux porcs de le manger ».

« Un autre scénario est qu’étant donné l’âge et l’état de santé de M. Garner, un porc ait pu le pousser et le mettre à terre, où les animaux l’ont ensuite tué et dévoré », ajoute le communiqué, soulignant que « au moins un des cochons avait par le passé mordu ou été agressif envers M. Garner ».

Un médecin légiste a examiné les restes du corps du septuagénaire samedi mais n’a pu déterminer les causes et les circonstances de sa mort, poursuit encore le procureur.

A ce stade, l’hypothèse d’un homicide n’a pas été écartée, souligne-t-il également, évoquant « les circonstances inhabituelles » entourant l’affaire. « Pour ce que nous en savons, il s’agit d’un horrible accident, mais c’est tellement étonnant que l’on doit étudier toutes les possibilités », a déclaré M. Frasier à un journal local, le Register Guard.

Mots Clefs:
Accident

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *