Un distributeur suisse veut instituer la règle d’origine sur les produits provenant des territoires palestiniens occupés, les Israéliens se fâchent

0 commentaires, 30/05/2012, Par , Dans Flash

L’intention affichée par l’une des plus grandes sociétés de distribution helvétique, Migros, d’étiqueter, courant 2013, Cisjordanie ou Jérusalem-est les produits issus des territoires palestiniens a provoqué l’ire de l’ambassade israélienne.

Pour l’ambassade, citée mercredi par les médias suisses, le distributeur serait « victime d’une campagne anti-israélienne visant à ternir l’image du pays et à fixer d’avance le futur statut des territoires controversés ».

Invoquant la transparence, la porte-parole de Migros, Monika Weibel a confirmé que le compte dans son assortiment quelques produits provenant des territoires palestiniens colonisés par Israël, comme certains fruits, des dattes, des herbes aromatiques ou encore des machines à soda, or, explique-t-elle, ces colonies de peuplement ont été déclarées illégales au regard du droit international par l’ONU et le Conseil fédéral suisse.

Dans un communiqué du distributeur, publié mardi, l’introduction de la nouvelle déclaration d’origine sera effectuée dans le courant de l’année 2013, une opération pour laquelle Migros sera tributaire d’informations exactes données par ses fournisseurs.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *