Un bébé mort de froid dans le village montagneux d’Angfou

Un bébé mort de froid dans le village montagneux d’Angfou

Un bébé de 40 jours est mort de froid dans les montagnes de l’Atlas au Maroc, ont indiqué deux témoins lundi, portant à cinq le nombre de jeunes enfants décédés dans des circonstances similaires, selon la presse locale, alors que l’hiver fait rage.

Habiba Amelou est décédée vendredi matin dans le village d’Anifgou après avoir été affectée par une toux sévère, selon ces témoins.

« J’ai parlé avec son père, qui a le coeur brisé. Elle avait 40 jours et est morte des suites d’une sévère toux causée par le froid », a déclaré à l’AFP Mounir Kejji, un militant berbère.

« Avant de mourir, elle avait une vilaine toux et vomissait du sang », a expliqué de son coté un autre jeune homme du village, qui a aidé à organiser les funérailles vendredi.

« Son corps n’a pas pu supporter le froid extrême, surtout avec le manque de médicaments dans la région, qui est actuellement touchée par de fortes chutes de neige », a-t-il dit, s’exprimant sous couvert de l’anonymat.

L’information a également été donnée par le quotidien marocain en langue arabe Al-Akhbar lundi, après que la presse locale eut déjà fait état de la mort d’au moins quatre bébés en raison du froid dans la région.

Le ministère de l’Intérieur avait alors nié l’existence de telles victimes, évoquant des « rumeurs ».

Mais la semaine passée, le ministre de la Santé marocain Hossein El Ouardi a effectué une visite dans la région. Il a annoncé lundi qu’il allait lancer une campagne pour fournir de l’aide médicale à cette région, dans le cadre d’efforts visant à mieux combattre les effets du froid hivernal, précisant que plus de 2.400 personnes en bénéficieraient.

Anfgou est située à 1.600 mètres d’altitude, à environ 350 km au sud-est de Rabat.

Cette région montagneuse souffre de l’isolement et d’un manque d’infrastrutures, de nombreuses routes étant impraticables pendant les mois d’hiver. Les habitants se plaignent de devoir transporter les biens de première nécessité sur des ânes et des routes gelées.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Abdellah Miloudy

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *