Tricherie au Baccalauréat : Entre dissuasion et approche éducative

Tricherie au Baccalauréat : Entre dissuasion et approche éducative
0 commentaires, 12/06/2013, Par , Dans Chroniques

Les données fournies par le ministère de l’Education nationale au cours de la première journée des examens du baccalauréat ont démontré que les mesures prises pour la lutte contre la triche ont eu un impact positif même si des cas rares d’utilisation de moyens technologiques sophistiqués ont été relevés et fermement sanctionnés.

La réduction de l’approche visant la lutte contre la tricherie au seul volet dissuasif sans se pencher sur sa dimension pédagogique et culturelle peut donner lieu à quelques résultats au niveau des chiffres, mais elle ne permettra pas de résoudre de manière radicale le problème, voire même dévoiler les dysfonctionnements profonds que connait le système éducatif national aussi bien au niveau des résultats obtenus que sur le plan de la qualité de l’enseignement, en ce sens que les examens restent l’un des principaux indicateurs de l’évaluation de la qualité du système éducatif.

L’important n’est pas de crier victoire sur le plan dissuasif contre le phénomène de la triche, mais de voir les mesures prises à cet effet être un outil efficace pour améliorer la qualité de l’enseignement, hisser le niveau des élèves et réaliser un progrès qualitatif sur le plan des résultats obtenus, notant que si ces mesures ne représentent en revanche qu’un moyen visant à établir un véritable diagnostic de la situation du système éducatif, le résultat ne permettra pas d’aller au fond du problème pour la promotion de la qualité de l’enseignement en misant sur tous les moyens pour relever ce défi.

Mots Clefs:
Education

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *