Travail des enfants: accords de partenariat entre le ministère de l’Emploi et huit associations

Travail des enfants: accords de partenariat entre le ministère de l’Emploi et huit associations
0 commentaires, 05/12/2012, Par , Dans Société

Le ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle a signé, mercredi à Rabat, des conventions de partenariat avec huit associations opérant dans le domaine de lutte contre le travail des enfants.

Au cours de cette cérémonie, le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, Abdelouahed Souhail a souligné que l’adoption du plan d’action national pour l’enfance 2006-2015 « Maroc digne de ses enfants », qui a réservé une place importante à la lutte contre le travail des enfants, donne la mesure de la détermination du gouvernement à combattre ce phénomène eu égard à ses retombées négatives sur l’effort de scolarisation et pour aider à leur intégration dans la société.

Partant de sa volonté d’associer davantage les acteurs de la société civile à son action de lutte contre ce fléau, le ministère a oeuvré à partir de 2010 pour augmenter les crédits mobilisés à cet effet et qui se sont chiffrés à 1,5 millions de dirhams, enveloppe budgétaire destinée au soutien des huit associations signataires, selon le ministre.

Ces subventions, a-t-il assuré, permettront de mettre les moyens financiers et logistiques à la disposition des acteurs associatifs afin de contribuer à la concrétisation des objectifs fixés en la matière et à la lutte contre ce phénomène.

M. Souhail a d’autre part souligné que le projet de loi adopté conformément aux conventions internationales du travail et en application de l’article 4 du Code du travail régissant les relations du travail domestique, prévoit des peines dissuasives en cas d’engagement d’un enfant dont l’âge est inférieur à 15 ans. En vertu de cette loi, l’employeur se doit a priori d’obtenir l’autorisation des parents ou des tuteurs pour pouvoir engager des domestiques âgés de 15 à 18 ans.

Le ministère de l’Emploi planche sur l’élaboration d’un projet de décret définissant la liste des travaux dangereux interdits aux enfants de moins de 18 ans, lesquels travaux feront l’objet de concertations avec les partenaires sociaux.

Ce texte est, en cas d’adoption, à même de favoriser une lutte efficace contre le travail domestique des enfants âgés de moins de 15 ans et de garantir une protection plus élargie au profit des enfants de 15 à 18 ans, dans la perspective de l’éradication définitive de ce phénomène, a-t-il estimé.

Il a insisté sur l’impératif de mobiliser les efforts de tous les intervenants, gouvernement, partenaires sociaux et société civile en vue de contribuer à la promotion des conditions de l’enfance et d’éliminer toutes les formes de travail des enfants, celui-ci entravant leur croissance physique mais aussi mentale.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Ghita Senhaji

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *