Tramway Casablanca : La gréve continue…

Tramway Casablanca : La gréve continue…

Un conflit social perturbe fortement la circulation du tramway de Casablanca, inauguré en grand pompe il y a moins d’un an, et le mouvement de grève a été reconduit jusqu’à au moins jeudi, a constaté lundi.

En cours de journée, seules 11 des 33 rames de cette première ligne, lancée pour décongestionner la capitale économique du royaume, étaient en fonction, selon la même source.

Les employés grévistes de Casa-Tram –le groupement franco-marocain en charge de l’exploitation du tramway–, qui réclament des hausses salariales, se sont prononcés pour une prorogation de cette grève jusqu’à au moins jeudi.

Mardi, un sit-in est prévu en matinée devant la préfecture de Casablanca, puis devant le consulat général de France.

D’après le quotidien L’Economiste, ce mouvement a débuté mercredi dernier et, dès jeudi, « les stations du centre-ville étaient littéralement prises d’assaut en fin d’après-midi par les usagers ».

Le journal avance que, dans le but « d’améliorer le climat social » la direction de Casa-Tram a déjà « récemment décidé d’augmenter les plus bas salaires, d’instaurer une prime panier et une mutuelle complémentaire ».

D’un coût de 600 millions d’euros, cette première ligne, réalisée par le groupe français Alstom, a été inaugurée en décembre dernier par le roi du Maroc Mohammed VI et le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault.

Longue de 31 km, elle doit contribuer à décongestionner Casablanca, mégalopole de près de cinq millions d’habitants.

Fin septembre, elle avait déjà enregistré plus de 16 millions de passagers, une fréquentation toutefois insuffisante pour permettre de rentabiliser son exploitation à ce jour.

Les pertes ont été estimées à 12 millions d’euros, dont près de trois millions du fait d’actes de vandalisme.

Deux autres lignes sont évoquées dans les années à venir, ainsi que la construction d’un RER (en 2014) et d’un métro aérien, dont la mise en oeuvre est fixée à 2018.

La capitale politique du Maroc, Rabat, compte déjà deux lignes de tramway. Un projet est également à l’étude à Fès, dans le centre du royaume.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Siham Lazraq

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *