Toyota rappelle 7,43 millions de véhicules à cause d’un risque d’incendie

0 commentaires, 10/10/2012, Par , Dans Flash

Toyota a annoncé mercredi le rappel de 7,43 millions de voitures dans le monde pour un risque d’incendie lié au système électrique des lève-vitres sur plusieurs modèles, un nouveau coup dur pour le numéro un japonais de l’automobile et sa réputation de fiabilité.

Ce rappel massif, sur plusieurs modèles dont les Corolla, Camry et Yaris, porte sur un volume légèrement supérieur aux ventes mondiales du constructeur lors de son dernier exercice, et s’ajoute à plusieurs autres rappels ces dernières années notamment aux Etats-Unis.

« Il y a un défaut sur le bouton du lève-vitre du coté du conducteur, qui peut créer une usure précoce du bouton et déboucher sur des dysfonctionnements », a expliqué une porte-parole de Toyota à Tokyo.

Le constructeur a souligné qu’il était conscient du problème depuis 2008 mais qu’il n’avait pas pu déterminer son origine, assurant qu’aucun cas de déclenchement d’incendie n’avait été signalé à ce jour.

Environ 2,47 millions de voitures devraient être concernées aux Etats-Unis, où en 2008 un cas de fumée s’échappant d’une fenêtre avait été enregistré.

Ce rappel n’intervient pas en réponse à des incidents mais plutot « comme mesure préventive », a précisé un porte-parole cité par Dow Jones Newswires.

Un communiqué sur le site internet américain du constructeur précise que « si les lubrifiants disponibles dans le commerce sont appliqués », le système de lève-vitres « pourrait fondre, de la fumée s’échapper et cela pourrait provoquer un incendie dans certaines circonstances ».

2,8 millions de véhicules sont concernés en Europe et en Chine, le reste se répartissant entre essentiellement le Japon, le Canada, l’Australie et le Proche-Orient.

En France, le nombre total de véhicules potentiellement concernés est de 126.000 unités (Toyota Yaris, Auris, RAV4) produites de septembre 2006 à décembre 2008.

Ce coup dur intervient deux mois après que Toyota eut ajouté deux modèles à un rappel massif de véhicules lancés fin 2009 et début 2010 dans le monde, à cause de tapis de sol qui risquaient de se coincer dans les pédales d’accélération.

Environ 8,7 millions de véhicules avaient été rappelés pendant le pic de cette crise, entre septembre 2009 et février 2010, certains pour d’autres soucis comme des freins réagissant tardivement.

Le Congrès américain avait ouvert une enquête et, outre des amendes de plus de 50 millions de dollars imposées par les autorités de régulations américaines, le grand patron du groupe, Akio Toyoda, avait dû présenter publiquement ses excuses.

La compagnie n’a pas donné d’estimation du rappel annoncé mercredi mais l’an dernier elle avait fixé à 180 milliards de yens (2,3 milliards de dollars) le coût des précédents rappels qu’elle avait dû effectuer.

Depuis lors, Toyota essaye de regagner sa réputation de sécurité, alors qu’il doit également faire face à une crise économique sérieuse au Japon, au yen fort qui sape sa compétitivité à l’étranger et à l’impact dévastateur sur sa production du séisme et du tsunami qui avaient ravagé le nord-est de l’archipel en mars 2011.

Le groupe japonais a tout de même réussi à reprendre sa place de numéro un mondial de l’automobile au premier semestre 2012, détronant à nouveau le géant américain General Motors.

Toyota avait cette semaine par ailleurs annoncé une baisse en septembre de ses ventes, qui ont été affectées par le conflit territorial qui oppose Tokyo et Pékin à propos de la souveraineté sur des îles de mer de Chine orientale.

Sur cet important marché chinois, Toyota a subi la plus forte chute des ventes des constructeurs japonais, avec un plongeon de 48,9% à 44.100 véhicules de ses ventes mensuelles comparé à la même période il y a un an.

Le titre du constructeur japonais a cloturé en baisse de 1,9% à 2.943 yens à la Bourse de Tokyo mercredi.

Mots Clefs:
France

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *