Toulouse/tueries: Une délégation marocaine présente les condoléances de SM le Roi aux familles des victimes

Toulouse/tueries: Une délégation marocaine présente les condoléances de SM le Roi aux familles des victimes

Une délégation marocaine de haut niveau, conduite par M. El Mostafa Sahel Conseiller de SM le Roi, s’est rendue dimanche à Toulouse pour présenter les condoléances du Souverain aux victimes de la tuerie qui a eu lieu le 19 mars dernier dans un collège juif de la ville.

A cette occasion, M. Sahel, qui était accompagné de M. Serge Berdugo, Conseiller itinérant du Souverain et Secrétaire général du Conseil de la communauté israélite du Maroc, a donné lecture d’un message royal lors d’une cérémonie organisée au collège-lycée Ozar Hatorah.

Trois enfants et un professeur juifs ont été abattus froidement à l’entrée de ce collège par Mohamed Merah, un franco-algérien se réclamant d’Al-Qaida et tueur également de trois militaires d’origine maghrébine, dont le parachutiste franco-marocain Imad Ben Ziaten.

Parmi les victimes de cette tuerie figure la petite Myriam, fille de Yakov Monsonégo, directeur du collège et neveu de l’actuel Grand Rabbin du Maroc, Aron Mononégo.

S’exprimant lors de cette cérémonie, qui s’est déroulée en présence du Consul général du Maroc à Toulouse, Abdallah Bidoud, des autorités religieuses des trois cultes, des autorités préfectorales, municipales, ainsi que des élus locaux, M. Sahel a fait part aux familles des victimes des « condoléances les plus attristées » et de la « profonde compassion » de SM le Roi Mohammed VI après cet « acte inqualifiable » et « odieux ».

Il a indiqué que le Souverain « a une pensée particulièrement émue pour la famille Monsonégo, qui a donné à la Communauté juive marocaine une grande lignée d’illustres Rabbins, comme le grand père de la petite Myriam, le regretté Grand Rabbin du Maroc, Yédidia Monsonégo ».

Dimanche dernier, a-t-il rappelé, une cérémonie religieuse a été organisée au temple Beth El à Casablanca, sur instruction de SM le Roi pour illustrer « le soutien et l’hommage de toute la nation marocaine ».

Pour sa part, M. Berdugo a rappelé que si « la haine a tué des français, d’origines différentes, de religions différentes, le Maroc a été touché en ses enfants et petits enfants », en référence également à l’assassinat d’Imad Ben Ziaten.

« Ils sont musulmans, ils sont juifs. Ils sont les uns et les autres liés au Maroc par l’origine et la culture par delà le temps et l’espace », a-t-il ajouté.

Rappelant que « l’imbrication de l’histoire de la famille Monsonégo avec l’histoire du Judaïsme marocain remonte à plusieurs siècles », il a précisé que la mère de Myriam Monsonégo, est elle aussi issue d’une famille de Grands Rabbins de Sefrou, les « Mamane ».

En outre, a-t-il indiqué, Mme Sandler, née Eva Allul, la maman d’Arieh et Gabriel, deux autres enfants tués avec leur père à l’entrée de l’école à Toulouse, est elle-même d’origine marocaine.

Il a rappelé que dans ces circonstances douloureuses, SM le Roi a tenu, dès les premières heures, à exprimer au Président français « Sa vive émotion et Sa profonde affliction » et présenté aux familles des innocentes victimes « Ses condoléances les plus attristées », ainsi que « Ses sentiments sincères compassion et Ses souhaits de prompt rétablissement aux blessés ».

M. Berdugo a affirmé que le Souverain tient, en toutes circonstances, à entourer de sa haute sollicitude la communauté juive marocaine et qu’Il portait une attention constante à « tout ce qui permet le vivre ensemble dans notre pays, chacun dans sa foi et dans le respect de tous ».

Cette cérémonie, marquée par une très forte présence de la communauté marocaine de Toulouse, la seule qui s’est distinguée par sa compassion avec les juifs de la ville, s’est terminée avec une prière dite par le grand Rabbin de Toulouse à l’attention de SM le Roi.

Les représentants de la communauté juive marocaine de Toulouse (entre 7.000 et 8.000 personnes) ont vécu l’événement avec une « très vive émotion » et se sont dit « très sensibles » à la haute sollicitude du Souverain à leur égard.

Mots Clefs:
Juif marocainMaroc

À propos Ahmed Belaarej

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *