Tanger Med, le port qui fait peur aux algériens

Tanger Med, le port qui fait peur aux algériens

Le port Tanger Med est mal vu non seulement du coté ibérique mais également par les voisins algériens du royaume chérifien. Lors d’un atelier organisé le 12 février sur les ports algériens, le Forum des chefs d’entreprises algériennes (FCE) a tout simplement lancé une mise en garde aux hautes autorités du pays contre la réalisation de grands ports chez les voisins maghrébins (Maroc et Tunisie).

Les entrepreneurs algériens craignent qu’en cas de réouverture des frontières avec le Maroc, toutes les marchandises à destination de l’Algérie transitent par la voie terrestre au départ du port Tanger Med, ce qui réduirait les parts de marché des ports algériens.

Le président du FCE, Reda Hamiani a relevé pour sa part que non seulement l’Algérie n’a pas développé son infrastructure portuaire, mais elle a pris un retard considérable en la matière. Avec des capacités de traitement limitées et un faible tirant d’eau, les ports algériens actuels, constate-t-il, ne sont pas faits pour accueillir les navires de gros tonnage qui dominent actuellement la structure des échanges internationaux en permettant de réaliser des économies d’échelle.

Ce qui alimente le plus les inquiétudes du patronat algérien comme l’a rappelé un ancien responsable portuaire, c’est que les surcoûts liés au fret et à l’opération portuaire seraient de 900 dollars par container dans les ports algériens. Ainsi, les coûts du transport et du traitement d’un conteneur en Algérie sont 40 % plus élevés qu’au Maroc et ceux de la logistique y représentent 25 % du PIB, tandis qu’au Maroc ils ne sont que de 15 %.

Ire la suite sur labess.net

Mots Clefs:
MarocTanger

À propos Mouna Naciri

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *