Tanger : Arrestation de 4 personnes autoproclamée « police religieuse »

Tanger : Arrestation de 4 personnes autoproclamée « police religieuse »

Quatre membres d’une « police religieuse autoproclamée », notamment soupçonnés d’avoir récemment agressé un passant qui consommait de l’alcool à Tanger, dans le nord du Maroc, ont été arrêtés par les services de sécurité, a rapporté lundi le quotidien L’Economiste.

Ces hommes, dont l’identité n’est pas précisée mais qui seraient « proches du courant salafiste », ont été interpellés à Bni Makada, un quartier déshérité de la ville, selon la même source.

Le journal fait valoir que des « rumeurs » avaient fait état ces dernières semaines d’incidents impliquant « des individus » prêchant « la vertu par la violence ». Ainsi, un jeune homme s’était présenté devant la police affirmant avoir été « battu » par des personnes « l’accusant d’avoir bu de l’alcool ».

« Les services de sécurité tentent de mettre un terme à la multiplication des actions des +brigades de la vertu+ » à Tanger, a pour sa part avancé le site d’informations Yabiladi, en référence à ces arrestations.

L’opération, menée à une date non précisée en coopération avec la Direction générale de la surveillance du territoire national (DGST), avait été annoncée dès samedi par le ministère de l’Intérieur.

Elle visait « un réseau criminel (…) dont les éléments sont adeptes d’idées extrémistes et perpètrent des agressions contre les citoyens », « à l’aide d’armes blanches, de bâtons et de cagoules », indiquait un communiqué, sans toutefois fournir d’éléments plus précis.

S’agissant de Bni Makada, L’Economiste relève qu’il « traîne depuis des années une réputation de quartier chaud ». Il évoque « un bouillon de culture idéal pour les extrémistes de tous bords », à base de « pauvreté » et de « sentiment de marginalisation », entre autres.

La ville de Tanger, sur les rives du détroit de Gibraltar, est par ailleurs connue pour le conservatisme d’une large frange de sa population.

À propos Abdellah Miloudy

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *