Tadjikistan : Rasage forcé de la barbe et hijab interdit !

Tadjikistan : Rasage forcé de la barbe et hijab interdit !

Roustam Goulov marchait dans les rues de Khodjent, au Tadjikistan, lorsqu’il s’est fait arrêter par la police et embarqué au poste. A sa sortie, sa barbe avait disparu, rasée contre son gré.

Rasage forcé, restrictions pour le pèlerinage annuel à la Mecque ou campagne contre le port du hijab: les autorités de ce pays à majorité musulmane ont pris des mesures radicales pour contrer l’influence grandissante des extrémistes religieux appelant à combattre au Moyen Orient.

L’inquiétude des autorités tadjikes tient à un chiffre: 300 de leurs citoyens combattent au sein de l’organisation État islamique et de ses groupes jihadistes affiliés. Selon le gouvernement, au moins 50 d’entre eux sont morts depuis le début de la guerre en Syrie.

« Si l’on en juge par la quantité de poils présente dans la pièce, je pense qu’ils ont rasé environ 200 à 250 personnes avant moi », a témoigné Roustam Goulov, célèbre blogueur dans son pays, dans une lettre ouverte au président de la plus pauvre ex-république soviétique d’Asie centrale, Emomali Rakhmon.

Pour certains musulmans pieux, porter une barbe comme celle du prophète Mahomet est un simple devoir religieux, un attribut qu’imposent parfois également les groupes islamistes radicaux à leurs membres.

Les policiers tadjiks ont donc expliqué à Roustam Goulov que porter la barbe allait à l’encontre de la « politique de l’État », et l’ont menacé de représailles physiques s’il ne se laissait pas faire, raconte-t-il à l’AFP.

Un porte-parole du ministère de l’Intérieur a pour sa part démenti que le gouvernement soit à l’origine des rasages, affirmant que les policiers avaient « outrepassé leur mandat ». Il a néanmoins confirmé que la police pouvait approcher les jeunes barbus pour s’assurer qu’ils « prennent soin d’eux et observent une hygiène personnelle correcte ».

Mots Clefs:
Islam

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *