Suisse : évasion spectaculaire de deux prisonniers

Suisse : évasion spectaculaire de deux prisonniers
0 commentaires, 28/07/2013, Par , Dans Monde

La prison lausannoise de Bois-Mermet, dans le sud-ouest de la Suisse, a été vendredi le théâtre d’une évasion spectaculaire de deux détenus

avec la complicité de malfrats armés, a indiqué la police.

Les complices n’ont pas hésité à tirer à l’arme automatique sur les agents de sécurité pour faciliter la dérobade des deux prisonniers, dont un membre d’un redoutable gang de braqueurs de bijouteries.

« Tout s’est passé en quelques minutes vers la fin de l’après-midi, lorsque les deux détenus se trouvaient sur le terrain de sport sous surveillance », a précisé samedi le porte-parole de la police vaudoise, Jean-Christohpe Sauterel.

A ce moment là, deux individus au volant d’un véhicule, une fourgonnette de chantier, ont écrasé les rangées de barbelées de haute sécurité pour s’approcher de la clôture et usé de leurs armes contre les agents de sécurité pour les tenir à distance, sans faire de blessés.

Les deux complices ont ensuite installé deux échelles afin de permettre aux détenus de franchir le grillage de cinq mètres de hauteur, selon la même source. Un second véhicule stationné tout près les a ensuite pris en charge pendant que les hommes armés boutaient le feu au véhicule de chantier.

Malgré l’important dispositif de sécurité déployé suite à l’évasion, la police ne dispose toujours pas d’informations à même de la mettre sur les traces des malfrats.

« Les assaillants ont fait preuve d’une violence extrême et tout à fait nouvelle pour la Suisse », a affirmé la conseillère d’Etat Béatrice Métraux qui a qualifié l’opération d' »extrêmement choquante » pour les employés de l’établissement pénitentiaire.

L’un des deux évadés, bosniaque de nationalité, est membre d’un gang de braqueurs de bijouteries appelé Pink Panthers. Après cette évasion, les mesures de sécurité ont été renforcées autour d’une autre prison, Champ-Dallon, où plusieurs éléments de ce réseau sont incarcérés.

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *