La Suisse d’autorise le salut nazi

La Suisse d’autorise le salut nazi
0 commentaires, 26/05/2014, Par , Dans Couverture, Monde

Le Tribunal fédéral de Lausanne (ouest de la Suisse) vient d’autoriser le salut nazi dans les lieux publics lorsqu’il ne traduit pas une volonté délibérée de propagation de l’idéologie fasciste, rapporte l’agence ATS.

Le salut « Sieg Heil », signe de ralliement au fascisme, « ne constitue pas toujours un délit s’il exprime une conviction personnelle », a estimé la juridiction.

C’est dans cet esprit que la Cour lausannoise a annulé en fin de semaine la décision d’un tribunal de première instance qui avait condamné il y a un an un homme pour avoir exécuté ce geste lors d’une manifestation partisane en 2010.

Selon le Tribunal fédéral, « si quelqu’un déclare tout simplement ses convictions personnelles et ne cherche pas à les imposer aux autres, cela ne doit pas entraîner des poursuites judiciaires ».

C’est la première fois qu’une juridiction fédérale helvétique se prononce en faveur de l’acquittement d’un admirateur aussi démonstratif d’Adolf Hitler, bien que le pays dispose d’une norme pénale antiraciste assez sévère.

En 2010, cet homme avait tendu le bras droit vingt secondes en guise d’hommage au Führer lors d’un meeting du Parti des Suisses nationalistes (PNOS).

Le salut fasciste est un geste exécuté par le bras et la main droite tendus, adopté notamment par le Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP) d’Adolf Hitler, ce qui lui a valu d’être fortement associé au nazisme.

Ce geste dit aussi « hitlérien » demeure utilisé par certains groupes néonazis en Allemagne ou bien néofascistes, en Italie, des pays où le fameux geste reste interdit et sévèrement sanctionné.

À propos Ghita Senhaji

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *