Soixante-six migrants secourus au large de l’Espagne et du Maroc

Soixante-six migrants secourus au large de l’Espagne et du Maroc
0 commentaires, 05/05/2013, Par , Dans Monde

Un total de 66 immigrants clandestins à bord d’embarcations de fortune, en provenance d’Afrique subsaharienne, ont été secourus samedi dans le détroit de Gibraltar, neuf d’entre eux par les secours espagnols et 57 coté marocain, a indiqué un porte-parole des secours maritimes espagnols.

« Neuf hommes ont été secourus et tranportés au port de Tarifa et 57 personnes dont trois femmes du coté marocain » du détroit de Gibraltar, a affirmé à l’AFP ce porte-parole des secours maritimes de Tarifa (sud de l’Espagne).

De nombreux immigrants illégaux d’Afrique noire tentent presque quotidiennement de gagner l’Espagne depuis le Maroc par voie maritime, à travers le détroit de Gibraltar, ou par voie terrestre en franchissant la frontière avec les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, à l’extrémité nord du Maroc.

Ces tentatives de gagner l’Europe ont donné lieu récemment à des incidents entre migrants et la police, comme le 26 avril lorsque 70 clandestins sont parvenus à franchir la barrière grillagée séparant le Maroc de l’enclave espagnole de Melilla .

Le 21 avril, six policiers espagnols avaient été blessés, souffrant d’hématomes et d’égratignures, en voulant empêcher une quinzaine de migrants d’Afrique subsaharienne armés, selon la police, de bâtons et de couteaux, d’entrer à Melilla depuis le Maroc par la mer.

Le 11 mars, une cinquantaine de migrants venus d’Afrique noire étaient parvenus à passer la barrière à Melilla. 25 personnes avaient été blessées, dont un Camerounais âgé de 30 ans, décédé de ses blessures le 18 mars à l’hopital au Maroc, d’après l’Association marocaine des droits de l’homme

Après une accalmie à la fin des années 2000, les tentatives de franchir la frontière, la voie d’accès à l’Europe la plus proche pour de nombreux clandestins subsahariens depuis le Maroc, s’étaient multipliées durant l’été 2012.

Le Mali est en proie à un conflit armé depuis un putsch le 22 mars 2012 qui a renversé le régime du président Amadou Toumani Touré et précipité la chute du nord du pays aux mains d’islamistes armés liés à Al-Qaïda, qu’une intervention franco-africaine lancée en janvier a en partie chassés des principales villes de la région.

Mots Clefs:
Maroc

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *