Snowden: « Si c’était à refaire, je le ferais à nouveau »

Snowden: « Si c’était à refaire, je le ferais à nouveau »

L’ancien consultant de l’agence américaine de sécurité nationale (NSA) Edward Snowden a affirmé que le fait de révéler le programme de surveillance massive des Etats-Unis « valait tous les prix payés et tous les sacrifices consentis ».

Dans un message vidéo diffusé lundi soir lors de la cérémonie de remise des prix Right Livelihood à Stockholm, Snowden a remercié les journalistes et les militants qui l’ont aidé et qui ont également fait d' »énormes sacrifices ».

« Ils ont été à la hauteur. Malgré tous les prix que nous avons payé, tous les sacrifices que nous avons consentis, je crois que si c’était à refaire, je le ferais à nouveau », a souligné Snowden, qui figure parmi les lauréats des prix Right Livelihood.

L’ancien consultant de la NSA vit à Moscou depuis qu’il a révélé le programme de surveillance massive des Etats-Unis.

« Tout ceci concerne nos droits. C’est à propos du type de société dans lequel nous voulons vivre, le genre de monde que nous voulons léguer à la prochaine génération. Et quand nous parlons de gouvernement, nous devons penser non seulement à la qualité du gouvernement, mais aussi à la relation que nous avons avec lui. Allons-nous être un sujet du gouvernement, ou bien allons-nous être un partenaire de ce gouvernement? », a-t-il dit.

Snowden a également appelé les Nations Unies à proposer de nouvelles mesures pour protéger la vie privée des personnes et les droits humains.

Cette année, les prix Right Livelihood sont allés à des personnes qui ont entrepris des efforts courageux pour la promotion des droits de l’Homme, de la liberté de la presse et des libertés civiles et pour la lutte contre les changements climatiques, indique la fondation Right Livelihood Award.

Parmi les autres lauréats, figure le journaliste britannique Alan Rusbridger, qui avait publié les révélations faites par Snowden.

Rusbridger a été récompensé « pour avoir contribué à la création d’une organisation médiatique mondiale qui se consacre au journalisme responsable dans l’intérêt public », explique la fondation, ajoutant que Snowden a fait montre « de courage et d’habileté en révélant l’étendue sans précédent de la surveillance d’un Etat qui n’a pas respecté les processus démocratiques et les droits fondamentaux constitutionnels ».

L’avocate pakistanaise Asma Jahangir a été aussi récompensée « pour la défense, la protection et la promotion des droits humains au Pakistan », indique la même source, qui souligne que c’est la première fois qu’un Pakistanais remporte ce prix.

Le Sri Lankais Basil Fernando, récompensé pour ses efforts en matière de promotion des droits de l’Homme en Asie, et l’écrivain américain Bill McKibben, connu pour ses efforts de sensibilisation sur la question des changements climatiques, sont également parmi les lauréats.

La fondation a précisé que pour Snowden, qui vit réfugié en Russie, il ne recevra pas les 500.000 couronnes suédoises (54.000 euros) qui vont aux lauréats, ajoutant que cette somme sera versée dans le cadre d’un soutien juridique à l’ancien agent de la NSA.

A travers ces prix, la fondation veut envoyer un message urgent sur les dangers que représentent la surveillance illégale de citoyens ordinaires, la violation des droits humains et civils, les manifestations violentes de l’intégrisme religieux et le déclin des systèmes environnementaux, souligne Ole von Uexkull, directeur exécutif de la Fondation Right Livelihood Award.

Créés en 1980, les Prix Right Livelihood sont décernés chaque année au Parlement suédois et sont souvent qualifiés de « Prix Nobel alternatifs ». Ils ont été introduits « pour honorer et soutenir celles et ceux qui offrent des réponses pratiques et exemplaires aux défis les plus urgents auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui », souligne la fondation.

Mots Clefs:
USA

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *