Sit-in de solidarité avec l’étudiant marocain Othmane Chakib, accusé du meurtre d’un enseignant universitaire ukrainien de confession juive

Sit-in de solidarité avec l’étudiant marocain Othmane Chakib, accusé du meurtre d’un enseignant universitaire ukrainien de confession juive

Un sit-in de solidarité avec l’étudiant marocain Othmane Chakib, accusé du meurtre d’un enseignant universitaire ukrainien de confession juive, a été observé, mercredi devant l’ambassade d’Ukraine à Rabat, par « le Club des avocats au Maroc », la famille et des amis de l’étudiant, durant lequel ils ont exhorté les autorités de Kiev à assurer les conditions d’un procès juste et équitable à l’étudiant marocain.

A cette occasion, la mère de l’étudiant marocain, Naïma Bouchama, a déclaré à la presse que sa famille est convaincue de l’innocence de son fils, notamment après que son avocat ait soulevé des « failles et des contre-vérités dans le dossier ».

Mme Bouchama, qui a remis une lettre à l’ambassadeur ukrainien à Rabat, a conjuré le ministère des Affaires étrangères et de la coopération de soutenir son fils incarcéré, afin de lui assurer un procès juste.

La défense de l’étudiant marocain avait, lors de sa visite au Maroc, relevé de « nombreuses infractions » ayant entaché son arrestation et dénoncé, par la même, son accusation sans la présence de traducteur, ni d’avocat.

Le père d’Othmane Chakib a, pour sa part, fait savoir que son fils, âgé de 26 ans, a été auditionné à quatre reprises durant la seule semaine dernière », notant qu’il en serait de même pour la semaine en cours et celle à venir.

Dans un communiqué lu à cette occasion, le Club des avocats au Maroc, la famille de Othmane Chakib et ses amis ont fait part de leur indignation face à « l’indifférence avérée à l’égard des droits humains, tels que garantis par les conventions et accords internationaux » et ont, de même, demandé « aux autorités marocaines concernées et à l’ambassade d’Ukraine à Rabat, de prendre les mesures qui s’imposent pour réunir les conditions d’un procès équitable ».

En détention depuis le 19 octobre 2012, l’étudiant marocain en médecine est inculpé d’assassinat d’un professeur ukrainien.

Mots Clefs:
Maroc

À propos Siham Lazraq

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *