Sex-Shop : 8 mois de prison ferme et une amende de 10.000DH pour le propriétaire

Sex-Shop : 8 mois de prison ferme et une amende de 10.000DH pour le propriétaire

Un vendeur marocain de sex-toys et autres objets érotiques a été condamné à huit mois de prison et à verser une amende de 10.000 dirhams (900 euros) « pour atteinte aux bonnes moeurs » par un tribunal de Casablanca (centre), rapporte la presse lundi.

Le vendeur, dont l’identité n’a pas été dévoilée, a été condamné le 12 avril pour « importation, détention et exposition de produits licencieux et pour diffusion d’imprimés et de photos contraires à la morale et aux bonnes moeurs », indique le quotidien marocain L’Economiste.

Les juges du tribunal de première instance de Casablanca ont retenu un autre délit contre l’accusé qui aurait obtenu « sans y avoir droit » une autorisation du ministère de la Santé « après avoir fourni des données mensongères » sur son activité basée dans une boutique discrète de Casablanca, deuxième ville du royaume.

En effet, selon le journal, le prévenu disposait d’un registre de commerce pour la vente « de produits alimentaires, et se servait de cette qualité pour importer des objets érotiques ». Selon ses déclarations aux juges, l’idée de proposer de tels produits dans sa boutique et sur internet lui serait venue à la suite « de recherches sur le net en vue de trouver une solution à ses problèmes sexuels ».

Récemment, rappelle le journal L’Economiste, un prêcheur et ex-parlementaire marocain Abdelbari Zamzmi a fait scandale sur le net et dans les médias en indiquant qu’il ne voyait pas d’inconvénient à la « masturbation féminine », un sujet tabou dans la société marocaine.

Mots Clefs:
Casablanca

À propos said boulif

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *