Sanofi présenter ses excuses aux marocains et spécialement les Marrakchis

Sanofi présenter ses excuses aux marocains et spécialement les Marrakchis

Le groupe pharmaceutique français Sanofi a été contraint de présenter des excuses « aux professionnels du tourisme et aux citoyens marocains » après la vive réaction suscitée par une campagne de communication associant tracas digestifs et séjour à Marrakech, destination phare du Maroc.

Malgré ces excuses et l’annonce du retrait immédiat de la publicité, le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, cité mercredi par des médias locaux, a affirmé que le royaume envisageait de porter plainte pour le « préjudice » subi.

Lancée samedi en Suisse selon le site d’informations H24, l’affiche publicitaire comprend une photo de la place Jamaa el Fna –classée au patrimoine de l’humanité et connue pour ses stands de restauration– avec le slogan: « Ne passez pas vos vacances au petit coin ».

« Dans le cadre de la promotion en Suisse d’un produit grand public pour la santé du voyageur (…), différents visuels ont été développés représentant des destinations touristiques majeures à travers le monde, dont la ville de Marrakech », a expliqué dans un communiqué la filiale marocaine de Sanofi.

« Constatant que ce visuel portait atteinte à l’excellente image dont bénéficie le tourisme marocain (…), Sanofi Suisse a immédiatement retiré ce visuel », a poursuivi le groupe pharmaceutique, « présent au Maroc depuis plus de 50 ans à travers deux filiales ».

Sanofi Maroc a « présenté ses excuses aux professionnels du tourisme et aux citoyens marocains ».

D’après des médias locaux, l’affaire, évoquée mercredi devant le Parlement, pourrait toutefois ne pas en rester là.

« De simples excuses de la filière marocaine de Sanofi ne sont pas suffisantes. (…) Nous sommes en train d’étudier l’impact sur l’image du Maroc. En fonction des résultats, nous prendrons les mesures nécessaires pour que le préjudice soit réparé », a affirmé le ministre du Tourisme, interrogé par le site Le360.

L’Office national du tourisme (ONMT) avait déjà vivement réagi mardi, son président, Abderrafia Zouitene, affirmant que « le fait d’associer une des places les plus célèbres du pays à une intoxication alimentaire porte une atteinte grave à l’image de notre pays ».

Cette controverse intervient alors que ces restaurants typiques, qui accueillent entre 50.000 et 100.000 visiteurs par jour, viennent de faire l’objet de travaux de rénovation afin de répondre aux normes internationales.

Très prisée de la clientèle francophone, Marrakech est la principale destination touristique du royaume, qui enregistre quelque 10 millions de visiteurs par an.

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *