Sahara : Il n’y aura pas d’élargissement du mandat de la Minurso

Sahara : Il n’y aura pas d’élargissement du mandat de la Minurso
0 commentaires, 23/04/2012, Par , Dans Régions

Après deux semaines de controverse sur le rapport de Ban Ki-moon sur le Sahara, la raison a fini par l’emporter. Le conseil de sécurité a mis sous le boisseau les demandes de l’élargissement des prérogatives de la Minurso. Un revers pour le Polisario.Les quinze membres du conseil de sécurité se sont mis d’accord, aujourd’hui, sur le projet d’une nouvelle résolution sur le Sahara. Des sources avancent que cette fois, ce sont les Américains qui seraient à l’origine de sa rédaction, bien entendu avec la participation des autres pays du Groupe des Amis du Sahara (France, Russie, Grande-Bretagne, Espagne et Etats-Unis). Une implication qui a nettement atténué la teneur du rapport du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. Dans l’ensemble, le texte s’inscrit dans la même ligne que la précédente résolution 1979 votée en avril 2011. La prorogation du mandat de la Minurso, pour une année supplémentaire, est acquise mais sans l’élargissement de ses prérogatives à la surveillance des droits de l’Homme au Sahara. Une mise à l’écart nullement appréciée par le représentant de l’Afrique du sud au conseil de sécurité, Baso Sangqu. Dans des déclarations à l’agence Reuters, le diplomate n’a pas caché sa « déception ». Il aurait souhaité que la nouvelle résolution exige du Maroc, et de la manière la plus ferme, de lever son opposition à élargir le mandat de la Minurso.  Même son de cloche auprès  d’un responsable du Polisario, présent à New York. Ahmed Boukhari, autrefois représentant du Front à Madrid et Alger, a souligné à l’agence Reuters qu’« une fois de plus, le Conseil de sécurité a sacrifié les droits humains au Sahara occidental ». Une position qu’il attribue à l’ «appui aveugle de la France à son premier client dans la région, le Maroc ».  Ce revers annoncé du Polisario et de ses soutiens au conseil de sécurité atteste de la volonté de la communauté internationale de ne pas brouiller davantage les cartes dans la région. Par ailleurs, toute modification du mandat original de la Minurso est synonyme d’une révision totale des prérogatives de cette mission de l’ONU, mise en place en 1991 pour superviser le cessez-le-feu entre le Polisario et le Maroc.

Mots Clefs:
MarocSahara

À propos Yassine Nasim

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *