Le Royaume-Uni suit les Usa et interdisent les appareils électroniques déchargés à bord des avions

Le Royaume-Uni suit les Usa et interdisent les appareils électroniques déchargés à bord des avions

Les autorités aéroportuaires britanniques viennent d’annoncer l’interdiction de l’accès à bord des avions de tous les appareils électroniques déchargés (ordinateurs portables, téléphones ou tablettes…) par crainte qu’ils n’abritent une bombe.

Ainsi , « les passagers au Royaume-Uni sont, désormais, priés de s’assurer que les appareils électroniques transportés dans leur bagage à main sont chargés », a affirmé jeudi un porte-parole du ministère britannique des Transports sur la chaine de TV Sky News, précisant que la sécurité des voyageurs doit primer.

La mise en œuvre de cette nouvelle consigne de sécurité s’inscrit dans le sillage du renforcement des mesures de contrôle dans les aéroports britanniques suite aux craintes exprimées par des responsables américains concernant des possibles attentats d’al Qaida au moyen de bombes « indétectables » par les dispositifs de sécurité en place.

Selon les services de renseignement occidentaux, des artificiers du Front al Nosra, une organisation terroriste syrienne affiliée à al-Qaida, et d’al-Qaida dans la péninsule arabique (AQPA) se penchent actuellement sur la mise au point des explosifs indétectables par les portiques de sécurité des aéroports.

Le gouvernement britannique évalue régulièrement la menace terroriste pesant sur la sécurité aérienne en coordination avec les pays partenaires et les transporteurs aériens, a souligné le porte-parole du ministère des Transports.

D’après la presse britannique, les nouvelles craintes d’attentats interviennent après la progression réalisée par l’Daech en Irak et au Levant (EIIL, rebaptisé Daech) qui a attiré dans ses rangs un nombre croissant de militants venus d’Amérique ou d’Europe.

Disposant de passeports occidentaux, ces djihadistes pourraient plus facilement embarquer sur des vols réguliers avec l’intention de commettre un attentat, préviennent les responsables de sécurité.

Lors d’une audition au parlement britannique, le Premier ministre David Cameron avait estimé à 400 le nombre des ressortissants britanniques qui ont combattu ou combattent en Syrie et « projettent de mener des attentats au Royaume-Uni ».

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *