Royal Air Maroc a réalisé en 2013 un bénéfice net de 168 MDH

Royal Air Maroc a réalisé en 2013 un bénéfice net de 168 MDH

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a réalisé, en 2013, un bénéfice net de 168 millions de dirhams, a indiqué, lundi à Casablanca, le PDG de la RAM Driss Benhima lors de la présentation des résultats du transporteur aérien national.

La compagnie a dégagé un bénéfice net de 168 MDH alors que le résultat net 2012 était déficitaire en raison d’importantes sommes provisionnées pour la dépréciation de plusieurs avions.

Ces bonnes performances sont attribuées à la profonde restructuration des activités et aux efforts de réduction des coûts et ce, malgré une conjoncture difficile marquée par une intensification de la concurrence sur le marché intérieur et à l’international, a-t-il fait savoir.

L’année 2013 a connu le plus fort niveau de concurrence de l’histoire du transport aérien au Maroc, l’offre de la concurrence ayant atteint un pic historique à plus de 11 millions de sièges, soit une hausse de 22 pc par rapport à 2012. Sur la zone de chalandise prioritaire (axe Casablanca-Rabat), la progression de cette offre a atteint 24 pc.

Ce contexte a été marqué par un retour en force des compagnies Low Cost, qui ont progressé de 25 pc et l’offre des compagnies régulières a augmenté quant à elle de 17 pc, a décliné M.Benhima.

A l’issue de l’exercice 2013 (clos le 31 octobre), la RAM a enregistré un résultat d’exploitation de 789 millions de dirhams, en hausse de 10 pc par rapport à 2012 alors que le résultat courant a progressé de 4,83 pc pour s’établir à 627 millions de dirhams.

Le chiffre d’affaires global de la compagnie a enregistré un recul de 3 pc pour s’établir à 13,38 MMDH dont 12,42 milliards pour l’activité transport. Le chiffre d’affaires lié aux activités hors transport s’élève, quant à lui, à un peu plus de 954 MDH.

Près de 6 millions de passagers ont été transportés par la compagnie en 2013, en baisse de 3 pc par rapport à 2012 due principalement à une diminution de 13 pc du trafic point à point, la compagnie ayant opéré un retrait de ce marché conformément au contrat-programme. Le trafic sur l’aéroport Casablanca a, pour sa part, progressé de 1 pc grâce essentiellement à la progression du trafic en continuation et sur l’Amérique du Nord, a précisé le PDG.

Malgré cette baisse de trafic, la RAM a réussi à limiter la pression de la concurrence sur les performances de l’activité passage grâce aux efforts de réduction des coûts enregistrant une bonne performance sur les marchés Europe-Casablanca et Europe-Afrique. Sa part de marché a atteint 53 pc sur les marchés Europe-Casablanca en dépit de l’explosion de l’offre des compagnies Low Cost au cours de l’été 2013.

Pour maintenir un niveau de rentabilité satisfaisant malgré la baisse du trafic, la RAM a réduit de 2 pc son offre de sièges tout en augmentant légèrement le nombre d’heures de vol réalisées par ses avions. La durée moyenne des vols a, en effet, augmenté du fait de l’ouverture de nouvelles lignes vers des destinations éloignées telles Casablanca-Stockholm, Casablanca-Copenhague.

La compagnie, a-t-il relevé, est la seule compagnie aérienne qui paye correctement ses impôts avec un montant d’impôts payé s’élevant à 400 MDH par an.

La compagnie nationale ramène plus de devises par passager que n’importe quelle autre compagnie aérienne. Le montant net de devises cédé sur le marché marocain après paiement des charges est de 2,5 milliards de DH par an, soit près de 400 DH par passager.

Mots Clefs:
Maroc

À propos said boulif

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *