Romano Prodi : « Je ferai tout pour éviter la guerre » au Mali

Romano Prodi : « Je ferai tout pour éviter la guerre » au Mali

L’envoyé spécial du secrétaire général de l’Onu pour le Sahel, Romano Prodi, a assuré, lundi à Ifrane, qu’il ferait « tout » pour « éviter la guerre » au Mali, dont le nord est occupé par des groupes islamistes armés.

« Je ferai tout pour éviter la guerre au Mali. C’est mon devoir », a déclaré M. Prodi à la presse, avant d’animer à l’université Al Akhawayn une conférence sur la crise économique en Europe.

« Ma mission n’est pas militaire, mais d’éviter la guerre », a-t-il ajouté en précisant que « la guerre est une tragédie ».

La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) vient d’approuver l’envoi au Nord du Mali d’une force de 3.300 soldats soutenue sur le plan logistique par des pays occidentaux.

Ce plan doit être transmis à l’ONU avant le 27 novembre, après avoir été validé par le Conseil de paix et de sécurité de l’UA.

Le président de la Commission de la Cédéao, Kadré Désiré Ouedraogo, a affirmé que la force africaine serait prête à intervenir pour la reconquête du nord du Mali dès le feu vert de l’ONU.

Romano Prodi a estimé qu’il « ne sera pas possible de résoudre la crise malienne sans développement » . « Il faut donner l’espoir aux gens du nord du Mali qui sont désespérés et qui n’ont pas d’alternative », a-t-il dit.

Interrogé si l’option militaire était inévitable, il a répondu : « Non. Je parle aide humanitaire et développement pour éviter, si c’est possible, l’option militaire ».

Il a toutefois noté qu’il y a accord entre tous les membres du Conseil de sécurité sur le fait que « la lutte contre le terrorisme est très importante » et qu' »il faut faire quelque chose ».

L’envoyé de l’ONU avait déclaré, la semaine dernière, qu’il allait appeler à une réunion internationale en décembre pour tenter de résoudre la crise au Mali.

M. Prodi, chargé début octobre de coordonner les efforts de l’ONU pour mettre au point une stratégie sur le Sahel, a précisé qu’il voulait réunir les représentants des pays concernés, de même que des groupes régionaux (dont la France, la Grande-Bretagne et l’Union Africaine), pour une réunion qui se tiendra à Rome.

L’envoyé de l’ONU a indiqué que sa visite au Maroc intervient après celle effectuée récemment en Algérie « pour avoir tous les détails sur la situation dans le Sahel ».

Il a relevé que le Maroc a un role « important » à jouer dans la crise au Mali, de par sa position en tant que membre du Conseil de sécurité de l’ONU et ses « bonnes » relations avec tous les pays du Sahel.

Concernant la crise en Europe, l’ancien président de la Commission européenne a prédit que cette crise sera « encore longue », se disant « triste » de constater que cette crise a touché plusieurs pays partenaires de l’UE, dont le Maroc.

Romano Prodi devra recevoir mardi le titre de Docteur Honoris Causa de l’université Mohammed V-Agdal à Rabat, un choix motivé « tant pour ses liens d’amitié avec le Maroc que pour ses efforts incessants en faveur de la promotion de relations diplomatiques du Royaume avec les pays du pourtour méditerranéen et de l’Union européenne », selon la présidence de l’Université.

Mots Clefs:
Maroc

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *