Le Roi Mohammed VI intervient dans le phénomène du « Tcharmil »

Le Roi Mohammed VI intervient dans le phénomène du « Tcharmil »

Encore une fois, il a fallu que le Roi intervienne. Le ministère de l’Intérieur se penche enfin à haut niveau et sur instructions royales, sur la situation sécuritaire au Maroc et du phénomène appelé « Tcharmil ». A commencer par Casablanca où il a réuni ce lundi les principaux responsables

Dans un communiqué, le ministère de l’Intérieur annonce que le ministre Mohamed Hassad ainsi que le ministre délégué Cherki Drais, tiendront des séances de travail au niveau des régions du Royaume en présence des walis, des gouverneurs, des agents d’autorité et des responsables régionaux et locaux de la Gendarmerie Royale, de la Sûreté Nationale et des Forces Auxiliaires afin d’examiner la situation sécuritaire prévalant dans ces régions et de prendre les mesures nécessaires afin de garantir davantage de sécurité aux citoyens et à leurs biens.

Le communiqué précise que ces instructions royales interviennent suite à la “recrudescence des actes de vandalisme dans les terrains de sport et leurs alentours et suite à la publication sur des réseaux sociaux d’informations et d’images d’individus exhibant des armes blanches et exposant des sommes d’argent tout en se vantant de les avoir obtenues en se livrant à des actes illicites ce qui laisse un sentiment d’insécurité auprès des citoyens“, allusion faite ici au phénomène dit du “tcharmil“.

Le communiqué ne cite pas les agressions et les violences contre les biens et les particuliers, qui sont selon tous les témoignages, en forte recrudescence.

Le Souverain a ordonné au Ministère de l’Intérieur de coordonnerétroitement les actions des différents services de sécurité, et à leur tête l’administration territoriale, dans le but de déployer davantage d’efforts afin de faire face aux phénomènes criminels qui menacent la sécurité et la quiétude des citoyens, précise la même source.

Excellente nouvelle, le communiqué évoque une nécessaire “amélioration des méthodes de travail“ : “L’administration territoriale et les services de sécurités sont donc appelés à améliorer leurs méthodes de travail et à renforcer leur coordination et l’échange d’informations pour assurer l’efficacité de la politique sécuritaire et renforcer la confiance et le sentiment de sécurité auprès de tous les citoyens“.

Le wali ou le gouverneur, responsable final de la sécurité

Dans ce cadre, les instructions royales ont souligné la nécessité de “dynamiser le rôle des walis et gouverneurs en matière de coordination entre les services de sécurité, conformément à la Constitution du Royaume et au Dahir fixant leurs attributions notamment en matière de maintien de l’ordre“, ajoute le communiqué.

Ce lundi 7 avril, le ministre de l’Intérieur a donc tenu une séance de travail au siège de la Wilaya de Casablanca en présence de M. Drais, de M. Safir, wali de la région du Grand Casablanca, des gouverneurs des préfectures, des préfectures d’arrondissements et des provinces, ainsi que des responsables locaux des services de sécurité.

Au cours de cette réunion, il a été procédé à l’évaluation de la situation sécuritaire dans la région du Grand Casablanca. Le Ministre de l’Intérieur a insisté sur la nécessité de redoubler l’effort afin de “garantir l’ordre et la sécurité pour mettre fin au sentiment d’insécurité chez les citoyens“, poursuit le communiqué.

La révélation de la réunion, c’est lorsque M. Hassad a annoncé que le ministère de l’Intérieur a mis en place “une stratégie nationale globale pour lutter contre la criminalité sous toutes ses formes“ et préserver le sentiment de sécurité et de quiétude. Pour la crédibilité du process, il faudrait maintenant que cette stratégie soit communiquée, au moins dans ses grandes lignes, et qu’il y ait de vraies mesures et de vrais résultats, qui aillent au-delà de l’arrestation d’une trentaine d’ados, pour tcharmil. Ce n’est que comme ça que l’on pourra restaurer la confiance et le sentiment de sécurité.

Le tcharmil a bon dos

Pour leur part, les responsables locaux ont présenté des exposés sur la situation sécuritaire dans la Région du Grand Casablanca, soulignant que ce qui est colporté par certains réseaux sociaux ne reflète pas réellement la situation sécuritaire dans la région. Tous les témoignages recueillis, y compris par Médias 24, contredisent cette affirmation. Les agressions sont en recrudescence et de nombreux événements ont envoyé des signaux d’impunité aux délinquants et criminels.

Au cours de cette séance de travail, il a été annoncé l’interpellation de 35 individus dans la Région du Grand Casablanca, soupçonnés d’être impliqués dans la diffusion d’images par certains réseaux sociaux, autrement dit pour “tcharmil“.

M. Hassad promet des résultats

Toutes les mesures de sécurité seront prises afin de renforcer la confiance en les services de sécurité et consolider davantage le sentiment de sécurité chez les citoyens, a affirmé, le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, à l’issue de cette réunion.

Le renforcement de cette confiance, a poursuivi le ministre, passe nécessairement par une approche de « proximité avec les citoyens au niveau des quartiers et des villages », expliquant que celle-ci implique la tenue de réunions au niveau des quartiers pour que les responsables connaissent les besoins des citoyens.

« A partir de là, a-t-il ajouté, il y aura un déploiement immédiat d’actions d’intervention dans tous les points noirs » en terme de sécurité, soulignant que les résultats de ces mesures « seront bientôt perceptibles sur le terrain« .

Le ministre a fait savoir, dans ce cadre, que « les effectifs des membres des services de sécurité seront sensiblement augmentés » chaque année afin de consolider le sentiment de sécurité chez les citoyens, tant au niveau des grandes villes qu’au niveau des villages, appelant les services de sécurité à prendre les mesures préventives à même de freiner la formation des bandes criminelles.

M. Hassad a noté qu’il revient aux comités locaux de définir les mesures concrètes nécessaires pour garantir davantage de sécurité, expliquant que chaque comité local a été chargé d’examiner « avec précision la situation exacte de la sécurité et prendre les mesures immédiates, en concertation avec toutes les parties concernées« .

« Nous avons les moyens, il suffit de les mobiliser et, en travaillant ensemble, on arrivera aux résultats souhaités », a assuré le ministre. Dans ce cas, pourquoi ne pas l’avoir fait plus tôt Monsieur le ministre? La sécurité des Marocains le valait bien.

Suite à cette réunion, M. Hassad et la délégation l’accompagnant ont passé en revue un important arsenal saisi par les services de sécurité composé, notamment, de barres de fer, de bâtons en caoutchouc, de gourdins, de matraques électriques, de couteaux de différentes tailles et de sabres.

À propos Siham Lazraq

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *