Le roi Abdallah d’Arabie saoudite visite Al-Sissi

Le roi Abdallah d’Arabie saoudite visite Al-Sissi

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a brièvement rencontré vendredi soir à l’aéroport du Caire le roi Abdallah d’Arabie saoudite lors de sa première visite en Egypte depuis la chute en 2011 d’Hosni Moubarak renversé par une révolte populaire.

Ryad est l’un des principaux soutiens du nouveau pouvoir installé il y a près d’un an en Egypte lorsque M. Sissi, alors chef de l’armée, a destitué et fait arrêter le président islamiste Mohamed Morsi, avant de lancer une répression implacable et sanglante contre sa confrérie des Frères musulmans, déclarée « terroriste » par l’Arabie saoudite et l’Egypte.

M. Sissi est monté à bord de l’avion du monarque, qui s’était posé en soirée à l’aéroport du Caire, et les deux dirigeants ont discuté pendant une heure, avant que le roi saoudien ne reparte vers Ryad.

Selon l’agence officielle Mena, M. Sissi a « remercié le roi pour l’important soutien apporté récemment par l’Arabie saoudite à l’Egypte », évoquant notamment la réunion des « Amis de l’Egypte » proposée par Ryad pour mobiliser le maximum d’aide économique au pays.

Les deux dirigeants ont également évoqué les violences en Syrie, en Irak et en Libye, selon l’agence.

Le Premier ministre Ibrahim Mahlab et plusieurs membres du gouvernement étaient présents à l’aéroport, placé sous haute surveillance selon des sources aéroportuaires, pour cette visite officielle du roi Abdallah arrivé du Maroc où il séjournait à titre privé.

Pour Sayyed Amine Chalabi, du Conseil égyptien des affaires étrangères, un groupe de réflexion, cette visite, la première d’un chef d’Etat étranger depuis l’accession de M. Sissi à la présidence il y a deux semaines, est « symbolique car elle confirme le soutien saoudien à l’Egypte ».

Elle exprime « le soutien politique de l’Arabie saoudite à l’Egypte, en plus de son soutien économique et financier », a-t-il ajouté à l’AFP.

Après l’éviction de M. Morsi le 3 juillet 2013, Ryad avait promis d’apporter quelque 5 milliards de dollars d’aide financière à l’Egypte, sur un total de 12 milliards promis par l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Koweït.

Avant de prêter serment le 8 juin, M. Sissi avait annoncé réserver sa première visite officielle à Ryad.

À propos François Deville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *