Revue de presse marocaine du 29/09/2014

0 commentaires, 29/09/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens parus lundi 29 septembre.:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– La stratégie nationale de l’emploi sera lancée en décembre prochain. Bien que cette stratégie ne soit pas finalisée, certaines de ses dispositions seront incluses dans le projet de loi de finances pour 2015, a promis le ministre de l’Emploi et des affaires sociales Abdeslam Seddiki. Contacté par le journal, le ministre a estimé que le défi de l’emploi ne peut être relevé que si l’action publique est territorialisée.  » Il faut aller dans les provinces et les préfectures, là où il y a des gisements de l’emploi (…) Les citoyens ont des idées pour la création d’entreprises, mais la peur les empêche de s’aventurer. Il faut les encourager. C’est de cette manière que l’on peut lutter contre le chômage », a-t-il déclaré.

– La famille royale et l’ensemble du peuple marocain célèbrent ce lundi l’anniversaire de SAR la Princesse Lalla Asmaa, une occasion de mettre en valeur l’appui et l’adhésion constants de Son Altesse Royale aux différentes initiatives à caractère social et de bienfaisance. Dans son combat pour la promotion des conditions des catégories démunies, SAR la Princesse Lalla Asmaa représente la femme marocaine dans sa grandeur, autrement dit la vertu de l’engagement, l’attachement à la tradition millénaire et l’ouverture d’esprit.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Priorités du gouvernement: version Benabdallah. « Le Maroc est (…) au-dessus des discours sceptiques et tendancieux », a dit Mohamed Nabil Benabdallah, secrétaire général du PPS, lors de l’université d’été annuel du parti. Il a souligné la nécessité de préparer les élections prochaines « loin des surenchères politiques ». Benabdallah a aussi appelé à l’accélération de l’application de certaines dispositions de la Constitution, notamment celles concernant la régionalisation, l’institutionalisation de la langue amazighe et le Conseil national des langues et de la culture marocaine. Il a par ailleurs plaidé pour l’établissement de « critères raisonnables » en ce qui concerne l’âge de départ à la retraite.

– Transparency Maroc s’oppose au projet de loi d’accéder à l’information. Cette ONG a jugé ce texte en « totale rupture » avec les standards internationaux. Ce projet de loi, approuvé le 31 juillet dernier par le conseil du gouvernement, va à l’encontre du droit à l’information, a-t-elle affirmé dans un communiqué rendu public à l’occasion de la célébration dimanche de la journée internationale du droit d’accès à l’information. L’Organisation explique que ce texte élargit le périmètre d’exceptions et ne met pas fin à l’ambiguïté qui entoure la notion de secret professionnel.

L’Economiste.:

– Développement durable : Les messages forts de SM le Roi Mohammed VI. Dans le message adressé à la 69ème session de l’Assemblée générale de l’ONU, le Souverain a mis les anciennes puissances colonisatrices devant leur responsabilité historique. Celles-ci « n’ont pas le droit d’exiger des pays du Sud un changement radical et rapide, selon un schéma étranger à leurs cultures, leurs principes et leurs atouts propres ».

– Assises du tourisme : Recadrage! Après une pause de presque 4 ans, les assises du tourisme ne peuvent plus attendre. C’est l’heure de mobiliser l’ensemble des opérateurs pour dresser un bilan général et faire le point sur le secteur. Car, en 4 ans, il y a eu tellement de mutations qui nécessitent des réajustements et un recadrage tous azimuts pour une meilleure visibilité.

– Balance des paiements : Le Maroc se met aux standards du FMI. Mieux vaut tard que jamais. L’Office des changes s’aligne enfin sur le manuel du FMI pour l’établissement des statistiques de la balance des paiements. En prenant pour référence le nouveau concept préconisé par la sixième édition du guide de l’institution financière parue en 2009. Et la balance des paiements établie au titre du premier trimestre 2014 est présentée selon le cadre de référence tracé par le FMI.

– Régionalisation : l’Intérieur opte pour 12 régions. Dernière ligne droite pour le projet de régionalisation avancée. Le ministère de l’Intérieur a adressé aux chefs des partis politiques, la semaine dernière, la première mouture du découpage régional. Finalement, le département de Mohamed Hassad a opté pour les 12 régions prévues par le rapport de la Commission consultative pour la régionalisation avancée, présidée par Omar Azziman.

Al Bayane.:

– Pan de développement du Grand Casablanca (2015-2020) : Des projets prometteurs d’une valeur globale de 33,6 milliards de DH. Le Plan de développement de la région du Grand Casablanca, dont la cérémonie de lancement a été présidée par SM le Roi Mohammed VI vendredi au Palais Royal de Casablanca, constitue l’outil idéal à même d’assurer le développement de cette métropole sur différents plans, à travers la mise en œuvre d’une série de projets ambitieux d’une valeur globale de 33,6 milliards de DH.

– La 11e édition des Assises du tourisme démarre ce lundi à Rabat : l’heure est au bilan d’étape de la Vision 2020. Au menu de cette édition, deux axes majeurs, à savoir l’émergence des territoires touristiques et le financement et l’investissement dans le secteur. Il était grand temps de procéder à une évaluation d’étape de la Vision 2020 après près de cinq ans de lancement.

– Quatrième forum de l’investissement des pays du Golfe au Maroc : Renforcer davantage le partenariat stratégique. C’est officiel, le quatrième forum de l’investissement du Golfe au Maroc se tiendra les 28 et 29 novembre prochain au Maroc. Placé sous le signe « Casablanca…une passerelle du Golfe vers l’Afrique », cette édition verra la participation de 500 personnalités, décideurs économiques et représentants d’entreprises, qui vont faire le déplacement au Royaume pour détecter les meilleures opportunités d’investissements.

L’Opinion.:

– Première rencontre nationale commune des cadres de l’Istiqlal et de l’USFP: Rétablir la confiance des marocains en l’action politique (Chabat). Décidée lors de la réunion de la commission mixte de coordination de l’action politique entre les partis de la balance et de la rose, tenue au courant de ce mois, et conformément à la Charte de l’action commune, cette première rencontre nationale commune des cadres de ces deux formations, qui s’est déroulée samedi au siège du Parti de l’Istiqlal, n’a pas seulement pour objectif de préparer les prochaines échéances électorales, a précisé le secrétaire général du PI. Elle est censée permettre, aussi et surtout, à l’élaboration d’un programme politique commun, apte à sauver le pays de la situation désastreuse dans laquelle l’a placé l’actuel gouvernement.

– Emploi des jeunes: Le Maroc et le Gabon se mobilisent contre le chômage. Le Maroc et le Gabon s’unissent pour combattre le chômage des jeunes des deux pays. Un premier Forum Maroc-Gabon de l’emploi, à l’initiative de l’ambassade du Gabon au Maroc et de la Fondation diplomatique, a été organisé jeudi dernier. Ouvert aux demandeurs d’emploi et jeunes diplômés, marocains et gabonais, ce Forum a été présidé par le ministre de l’Emploi et des Affaires sociales, Abdeslam Seddiki, et son homologue gabonais, Simon Ntoutoume Emane. « Le ministère de l’Emploi ne ménagera aucun effort pour promouvoir l’emploi des jeunes marocains et gabonais au Gabon, et les accompagner à travers des formations professionnelles facilitant leur insertion dans le marché gabonais », a souligné Seddiki à l’ouverture de ce Forum, précisant que « les relations bilatérales exemplaires ne sont pas fondées uniquement sur des échanges économiques, mais également sur des échanges humains et culturels ».

Libération.:

– L’USFP et l’Istiqlal consolident leur alliance stratégique. L’Union socialiste des forces populaires et le Parti de l’Istiqlal ont franchi un nouveau pas dans la consolidation de leur alliance stratégique scellée le 15 juillet 2013. Au lieu de limiter cette alliance aux instances dirigeantes des deux partis, ils ont décidé de l’élargir à tous les niveaux : régional, provincial et sectoriel. La première réunion des cadres de ces deux formations, tenue samedi dernier au siège du PI à Rabat, vient confirmer cette volonté. « Je peux dire que notre réunion aujourd’hui est inédite dans l’histoire du Mouvement national », a assuré le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, dans son allocution en l’occasion. D’après le leader socialiste, toutes les alliances nouées entre les partis du Mouvement national étaient des alliances entre leaders, alors que leurs bases en étaient marginalisées ou mises à l’écart comme ce fut le cas pour la Koutla Watania dans les années 70 et la Koutla démocratique pendant les années 90.

– Les autorités espagnoles ne reconnaissent plus les documents délivrés par la prétendue RASD. Selon des sources concordantes, les différentes institutions administratives ibériques rejettent tout document issu de la prétendue administration de la non moins prétendue RASD. Les mêmes sources expliquent que cette décision subite entre dans le cadre des efforts que les autorités espagnoles et méditerranéennes ne cessent de déployer dans la lutte contre le terrorisme provenant du Sahel et qui constitue une menace réelle pour les pays européens. Ainsi, les autorités espagnoles exigent, désormais et par mesures préventives, de tous ceux qui, jusque-là, s’y rendaient avec des documents polisariens, d’être détenteurs de documents par l’un des pays voisins ou d’un document prouvant que les intéressés sont apatrides. Cette mesure fait suite aux différents rapports qui indiquent que les camps de Tindouf constituent un champ fertile pour le développement et la propagation du terrorisme dans la région sahélo-saharienne.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Le gouvernement tente d’inciter les MRE à déclarer leurs biens détenus à l’étranger. Le gouvernement se dirige vers l’amendement des lois relatives à la déclaration des biens des MRE souhaitant transférer leur résidence au Maroc, par le biais d’une loi qui offre « un régime incitatif et flexible » qui va rendre les conditions obligatoires précédentes plus souples.

– Aïd Al Adha: Malgré l’abondance de l’offre, les prix des moutons demeurent au-dessus des économies des ménages. Le président de l’Association nationale des éleveurs d’ovins et de caprins, Mbarek Fniri, a indiqué que les prix sont stables cette année, affirmant que le cheptel national est en bonne santé.

– Etude pour réorganiser le secteur du gaz domestique. La direction des combustibles et carburants vient de lancer un appel d’offres pour réaliser une étude concernant la chaîne des facteurs qui s’interfèrent pour fixer le prix des bonbonnes de gaz. Des sources au sein du ministère de l’Energie et des mines ont affirmé que les conclusions de cette étude constitueront les travaux préliminaires pour élaborer une nouvelle politique visant à contrôler le coût de commercialisation du gaz butane destiné à un usage domestique et à réduire le nombre d’intervenants.

Al Massae.:

– Les opérateurs de téléphonie retardent l’heure et créent la zizanie au sein des citoyens. Un changement brusque de l’heure survenu automatiquement, dimanche matin, dans les téléphones des clients des opérateurs de téléphonie a créé la zizanie chez beaucoup de citoyens. Des sources ont imputé cette erreur à la programmation d’un serveur conçue pour retarder l’heure le dernier dimanche du mois de septembre alors qu’un décret du chef du gouvernement avait précisé que ce changement s’effectuera le dernier dimanche du mois d’octobre.

– Le secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme, Nabil Benabdallah, a indiqué que « quiconque est impliqué dans une affaire de corruption doit rendre des comptes ». Intervenant lors des travaux de l’université annuelle du PPS devant une présence considérable des représentants du PJD, Benabdellah a indiqué que son parti a une conception de la réforme qui ne corrobore point des déclarations du genre « Dieu pardonne ce qui est passé », appelant à juger les prévaricateurs.

– Le secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, Hamid Chabat, menace de boycotter les élections communales et le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, met en garde le gouvernement Benkirane contre le fait de continuer à monopoliser le contrôle du processus électoral, et ce, à l’occasion d’une rencontre qui les a réunis samedi.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, a indiqué que la coalition entre l’USFP et le Parti de l’Istiqlal est une coalition sérieuse susceptible d’amorcer une véritable marche de militantisme, ajoutant, à l’occasion de la première rencontre nationale commune des cadres des partis de la rose et de la balance, que « l’USFP et le PI constituent l’alternative réelle et sérieuse qui consacre l’alternance ».

– L’Institut Royal des études stratégiques (IRES) fait partie des dix meilleurs centres de recherche dans le monde arabe au titre de l’année 2013/2014, révèle un récent rapport du Centre des Emirats pour les études et les recherches stratégiques (ECSSR).

Al Alam.:

– Dans son exposé politique à l’occasion de la session ordinaire du comité central tenue samedi à Rabat, le secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, Hamdi Chabat, a indiqué que la diplomatie officielle s’est affaiblie de façon fatale dans l’actuel gouvernement. Chabat a estimé que la poursuite de la politique du gouvernement qui va à l’opposé des intérêts des citoyens, va pousser inéluctablement l’opposition à boycotter les prochaines échéances.

– Omar Hjira, président du conseil communal d’Oujda et membre de l’Association marocaines des présidents de communes, a indiqué que le projet de la loi organique relative aux communes est entaché de plusieurs anomalies. Intervenant lors de la session ordinaire du comité central du Parti de l’Istiqlal, Hjira a estimé que ce texte « légalise l’anarchie, le chantage, la mauvaise gestion et l’instabilité des conseils élus ».

Al Haraka.:

– L’association marocaine des présidents des conseils communaux a salué vendredi l’interactivité des partis nationaux vis-à-vis de ses propositions, enregistrant avec fierté « l’attachement de toutes les parties à construire l’édifice de la démocratie locale à travers la mise en place d’unités territoriales qui servent de cadre pour la mobilisation de tous les moyens au service du développement national global ».

– Le secrétaire général du parti du Mouvement Populaire a indiqué que le Maroc fait face à une conjoncture difficile et à des défis exceptionnels qui appellent à la prudence et à la vigilance, mettant l’accent, lors d’une rencontre de coordination entre les membres du bureau politique et les deux groupes harakis au Parlement, sur la nécessité de conjuguer tous les efforts pour lutter, de façon préventive, contre tous les risques.

Assabah.:

– Le PAM décline la demande de 15 parlementaires et 35 présidents de communes désireux d’y adhérer « conformément à l’esprit et au projet » du parti visant à chercher les citoyens « intègres et compétents ». Pour Larbi Almharchi, membre du bureau politique, le parti du tracteur ne veut pas de personnes éclaboussées par des « soupçons de corruption ».

Bayane Al Yaoum.:

– Le secrétaire général de l’Union des chambres des pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG), Abderrahim Hassan Naki, a affirmé que les pays du CCG disposent d’un excédent de liquidité et que la validation des transactions islamiques au Maroc va faciliter un flux de cet excédent sur le marché financier marocain. Naki s’exprimait lors d’une conférence de presse vendredi.

– Les participants aux travaux de l’université annuelle du PPS, ouverts lundi, ont affirmé que la relation entre la sécurité et l’Etat de droit est « synergique et non antagoniste », soulignant que la protection des droits de l’homme est un indicateur du respect de l’Etat de droit. Par ailleurs, le secrétaire général du PPS, a indiqué lors de ce rassemblement que la réforme du système des retraites dépasse partis et syndicats, et devient une responsabilité de l’Etat.

Al Mounaataf.:

– La commission de la justice, de la législation et des droits de l’homme à la Chambre des représentants a entamé la discussion du projet de loi relatif à l’Instance nationale de probité et de lutte contre la corruption. Abdeslam Aboudrar, président de l’Instance centrale de prévention de la corruption, espère que ce projet tiendra compte des suggestions que son instance a formulées afin de disposer d' »un texte juridique à la hauteur de la Constitution actuelle ».

– 10 ans après l’entrée en vigueur du Code du travail, le président du Conseil national des droits de l’homme Driss El Yazami appelle à la ratification de la convention 87 sur la liberté syndicale et à l’abrogation de l’article 288 du Code pénal afin de « garantir les droits constitutionnels et syndicaux ». Pour Miloudi Moukharik, secrétaire général de l’UMT, »nous sommes devant un secteur informel qui ne reconnait ni SMIG ni couverture médicale ».

Assahra Al Maghribia.:

– Le Huffington Post, journal américain à grand tirage, a mis en avant vendredi la haute teneur du discours que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé à la 69è session de l’Assemblée générale des Nations unies, ainsi que le plaidoyer du Souverain en faveur de relations de partenariat renouvelées et équitables entre l’occident et le continent africain. « Les populations nord-africaines en particulier et les Musulmans en général ont suivi avec attention le discours Royal devant les 193 Etats membres de l’AG de l’Onu », souligne le journal.

– Le Centre marocain de promotion des exportations (Maroc Export) a signé deux accords de coopération avec l’Agence de promotion des exportations et la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF). Les domaines de coopération concernent les échanges d’informations, l’échange d’expertise, les activités promotionnelles, l’assistance et l’accompagnement, la planification et les bonnes pratiques, la couverture médiatique internationale et le lobbying.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Discours de SM le Roi Mohammed VI devant la 69ème session de l’Assemblée générale de l’ONU : l’Union des amis du Royaume du Maroc en République démocratique du Congo (UARM-RDC) considère le discours royal comme une feuille de route dont les pays africains devraient s’inspirer, « au regard de sa pertinence et de ses orientations on ne peut plus claire, en vue de faire sortir l’Afrique de sa situation actuelle et lui permettre d’être au diapason des changements que connait actuellement le monde ».

– Le Parti de l’Istiqlal (PI) et le parti du Progrès et du socialisme (PPS) conviennent de se livrer à une campagne électorale soudée. Les dirigeants des deux partis ont présenté récemment leur plan portant sur leur lancement d’une campagne électorale pour les prochaines élections communales dans le cadre d’un bloc homogène.

– Le secrétaire général du PPS, Nabil Benabdallah, a affirmé la détermination de son parti à réagir à toute démarche tendant à porter atteinte à la bonne organisation et à la gestion des prochaines échéances électorales.

Attajdid.:

– Séminaire sur la Consultation nationale sur la culture et le développement durable dans l’agenda de développement post-2015. Le ministre de la Culture, Mohamed Amine Sbihi a fait part d’une préoccupation au sujet de la place infime accordée à la culture et aux arts au sein de l’école marocaine. Et ce au moment où le Maroc représente un modèle en matière de cohabitation pacifique entre les diverses composantes culturelles et religieuses.

– Dans un mémorandum sur « les orientations générales pour la réforme de la retraite », l’Union nationale du travail au Maroc (UNTM) a appelé à unifier les régimes des retraites des secteurs public et privé, et transférer les caisses de retraite sectorielles au pôle public regroupant l’ensemble des adhérents de la Fonction publique et des collectivités territoriales.

Rissalat Al Oumma.:

– Les avocats annoncent la suspension du dialogue avec Ramid. Cette décision, prise lors d’une réunion samedi à Al Hoceima du bureau de l’Association des barreaux du Maroc, a pour but d’exprimer l’insatisfaction de ce corps face aux résultats auxquels ont abouti les quelques réunions de la commission mixte ayant rassemblé les deux parties. Cette association compte soumettre ce dossier au ministre de Justice et des libertés, Mustapha Ramid au cours des prochaines semaines.

– Le bureau fédéral de la Fédération nationale de la Santé a dénoncé, dans un communiqué, la restriction des libertés syndicales. Le bureau a également exprimé son rejet du projet relatif à la réforme des régimes des retraites conçue au détriment des intérêts des salariés, qui n’assument aucune responsabilité dans la faillite de ce système. Cette structure a, de même, réitéré sa revendication à tenir compte de la spécificité du travail dans le secteur de la santé dans le cadre de chaque réforme et à réduire l’âge du départ à la retraite de son personnel, à l’image des métiers pénibles.

Al Khabar.:

– Lahcen Haddad : Les Assises du tourisme, dont la 11-ème édition se tiendra lundi à Rabat, est un moment fort pour se projeter dans l’avenir du secteur et apporter les recadrages nécessaires à la Vision 2020, destinée à conforter le secteur comme vecteur du développement économique et socio-culturel.

– Région sahélo-saharienne : Puiseurs experts africains ont mis en garde, jeudi, contre les implications sécuritaires de la création d’un micro-Etat dans la région du Sahel, y voyant une véritable menace à la stabilité politique de la région, mais aussi à la sécurité des pays africains. – Attijariwafa bank : 2,3 milliards de résultat net. Atijariwafa bank a enregistré à fin juin 2014 un résultat net part du groupe (RNPG) de l’ordre de 2,3 milliards de dirhams (MMDH), en amélioration de 1,8% par rapport à la même période en 2013, a annoncé le groupe dans une communication financière, publiée sur le site web de la Bourse de Casablanca. Attijariwafa bank a affirmé avoir affiché des performances satisfaisantes au premier semestre 2014.

Al Assima Post.:

– Création à Marrakech de la Fondation des arts populaires du Maroc. L’objectif principal de cette nouvelle est de promouvoir les arts populaires du Maroc, a indiqué le ministre de la Culture, Mohamed Amine Sbihi. Ceci passe nécessairement par l’accompagnement, le soutien et l’encadrement des troupes et artistes de ce patrimoine national, tout en veillant à la préservation de ses spécificités créatives locales, a-t-il ajouté.

– Près de 500 malentendants ont défilé, samedi à Rabat, pour revendiquer le développement du langage des signes. Cette manifestation a été organisée par la Fédération nationale des sourds du Maroc sous le thème « Pour une citoyenneté entière et agissante.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *