Revue de presse marocaine du 29/05/2014

0 commentaires, 29/05/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des revue de presse marocaine développés par les quotidiens nationaux parus ce jeudi 29 mai:.

AUJOURD’HUI LE MAROC:

– Bonne performance pour le tourisme national: 16 milliards de dirhams générés à fin avril. Les quatre premiers mois de l’année se sont soldés par une bonne activité touristique. Les indicateurs sont au vert totalisant ainsi une recette de l’ordre de 16,77 milliards de dirhams. Un chiffre qui s’inscrit en progression de 3,8 pc par rapport à la même période de l’année dernière. C’est ce que vient de dévoiler le département de Lahcen Haddad qui se réjouit de la bonne tenue du secteur à fin avril 2014. Le volume des arrivées aux postes frontières a grimpé de 10 pc, pendant les quatre premiers mois de l’année, affichant ainsi un chiffre cumulé de l’ordre de 2,8 millions de touristes. En termes de nuitées, les établissements d’hébergement touristique classés ont approuvé, dans ce sens, une hausse de 11pc à fin avril 2014.

– Divorce: 41.000 cas en 2013. Les divorces judiciaires ou « Tatliq » ont explosé ces dernières années. Cette catégorie de résiliation de mariage a atteint un niveau record en 2013. « Les jugements prononcés l’année dernière en ce qui concerne « Tatliq » ont atteint les 40.850 contre 7.213 cas en 2004″, Souligne le ministre la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid à l’occasion d’une journée d’étude organisée, mercredi à Rabat, en partenariat avec le ministère de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social. Le ministre précise, en outre, que ce genre de divorce n’est plus l’apanage des femmes puisque les hommes sont de plus en plus nombreux à y faire recours.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:

– Navi Pillay se félicite des réformes engagées au Maroc pour consolider l’Etat de droit. La visite de Mme Navi Pillay au Maroc a été une occasion propice pour la haute responsable onusienne de prendre connaissance des avancées du Royaume en matière de promotion des droits de l’Homme et de renforcement de l’Etat de droit. Et visiblement, l’audience qui lui a été accordée par le Souverain ainsi que les entretiens qu’elle a eus avec plusieurs hauts responsables marocains lui ont permis de se faire une idée plus juste et plus objective du progrès du Maroc dans ce domaine et de son engagement irréversible à mener à bien les réformes visant la consolidation du processus démocratique. Les déclarations faites par la haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme dénotent sa satisfaction des efforts fournis par le Royaume dans ce domaine.

– Imams nigérians au Maroc: La reconnaissance de l’aura religieuse et du rayonnement politique de SM le Roi en Afrique. Dans une déclaration à la presse, Joe Grieboski, Président de l' »Institute on Religion and Public Policy » (IRPP) basé à Washington, a affirmé que la décision de SM le Roi Mohammed VI de répondre favorablement à la demande formulée par le Conseil islamique et l’Instance de l’Iftaa nigérians pour la formation d’imams au Maroc est « la reconnaissance de l’aura religieuse et du rayonnement politique du Souverain sur le continent africain ». Elle est en elle-même « un hommage rendu à la spécificité de l’Islam tolérant et ouvert inscrit au cœur des traditions millénaires marocaines basées sur le rite Malékite et la doctrine Achaarite », a souligné M. Gieboski.

L’ECONOMISTE:

– Grand ménage dans les tribunaux. Presque à chacune de ses sorties, le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, ne rate jamais l’occasion d’annoncer une réforme. Particulièrement lorsqu’il est l’invité de l’Association des barreaux du Maroc. C’est chez ses confrères les avocats que le ministre dévoile la fin de certains chantiers programmés pour 2013-2014 par la Charte de la réforme de la justice. Les moutures de deux grands projets de lois ont été ainsi déclarées, les 9 et 23 mai, respectivement aux barreaux de Marrakech puis de Casablanca, comme étant prêts pour une consultation publique. Après avoir bouclé la refonte du code de procédure pénale, celui de la procédure civile lui emboîte le pas. Ces textes seront soumis au débat les 13 et 14 juin fort probablement à Rabat.

– ONCF: Gros marchés, paiements rouillés. D’année en année, les commandes de l’Office national des chemins de fer s’avèrent colossales. Elles concernent les travaux ferroviaires, le BTP, l’énergie et le matériel roulant. Pour l’année en cours, pas moins de 5,5 milliards de DH sont programmés au titre d’achats. Mais prestataires et fournisseurs doivent affronter une complexité de procédures et des délais de paiement trop longs. « Difficile de faire des affaires avec l’ONCF », dévoile un opérateur. Aucune visibilité pratiquement après l’exécution du marché. La procédure de réception nécessite parfois un millefeuille documentaire. La même lourdeur est relevée pour ce qui est du référencement des fournisseurs.

L’OPINION:

– L’échéancier des élections arrêté. Marathon électoral entre mai et septembre 2015. Lors de son oral, mardi devant la Chambre des représentants, le chef du gouvernement a annoncé le calendrier des échéances électorales qui auront lieu avant l’ouverture de la session parlementaire d’automne de 2015. Ainsi, le calendrier des prochaines élections s’ouvrira par l’élection des représentants des salariés (mai 2015), des conseils communaux et régionaux (juin 2015), des chambres professionnelles (juillet 2015) et des conseils provinciaux et préfectoraux (août 2015), pour enfin élire la nouvelle Chambre des conseillers en septembre de la même année.

– Production de poissons: Le Maroc 18ème mondial et 1er en Afrique. Le Maroc détient la première place dans le monde arabe et en Afrique en matière de pêche de poissons et de fruits de mer. C’est ce qu’indique un nouveau rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), notant que sa production halieutique s’est élevée en 2012 à 1.158.474 tonnes. Avec une telle production, le Royaume se classe à la 18ème place au niveau international. La première place mondiale revient à la Chine (13.869.604 tonnes), suivie de l’Indonésie (5.420.247 tonnes), des Etats-Unis (5.107.559 tonnes), du Pérou (4.807.923 tonnes), de la Russie (4.068.850 tonnes) et du Japon (3.611.384 tonnes).

LIBERATION:

– A la Chambre des représentants, l’opposition accule Benkirane. Malgré ses annonces, les députés ont eu droit, mardi 27 mai, à un Abdelilah Benkirane presque sans surprise. A la séance mensuelle d’interpellation du chef du gouvernement sur la politique générale de l’Exécutif, c’est un Benkirane qui navigue dangereusement entre populisme et discours électoraliste qui s’est présenté devant les élus de la nation. Mais ce mardi, le chef du gouvernement n’a pas pu s’offrir une tribune sur mesure en direct. Les observateurs de la chose politique sont formels. Les quatre questions posées par l’opposition parlementaire représentée par l’USFP, l’Istiqlal, le PAM et l’UC ont réussi à déstabiliser Abdelilah Benkirane qui, pour la première fois, a été contraint de lire les réponses qui lui ont été préparées.

– Le rapport de la commission Azziman sur la régionalisation porté disparu. « Où est passé le rapport d’Azziman ? », une question itérative que l’on s’est posée lors de la rencontre sur « les médias et les défis de la régionalisation », organisée, ce week-end à Tahla, par la Coalition civile pour une régionalisation avancée. Les acteurs civils réunis lors de cette septième rencontre de la Coalition estiment que le rapport élaboré par la Commission consultative de la régionalisation devait être une plateforme pour un débat sociétal, permettant aux Marocains de se mettre d’accord sur une vision compatible avec les critères d’une régionalisation démocratique. « Un grand travail a été fait, de bonnes idées ont été compilées dans ce texte certes perfectible, mais nous aimerions bien savoir où est passé ce rapport pour qu’on l’on n’en parle plus », a indiqué Ahmed Dahmani, membre du secrétariat de la Coalition.

AL BAYANE:.

– Le PPS pour un modèle de développement rénové et le rééquilibrage entre Etat et collectivités. Le PPS devra appeler, lors de son prochain congrès national à Bouznika, à la mise en place d’un nouveau modèle de développement national et au rééquilibrage des rapports entre l’Etat et les collectivités territoriales. Dans un projet de document qui sera présenté aux congressistes, le parti explique que l’essence du modèle de développement prôné doit être tournée vers la satisfaction des besoins nationaux, en réinstaurant un équilibre entre les marchés domestique et extérieur.

– Pêche côtière et artisanale: recul de 8 pc des débarquements à fin avril 2014. Les débarquements des produits de la pêche côtière et artisanale se sont élevés à plus de 1,58 milliard de dirhams (MDH) à fin avril, soit 334.460 tonnes, enregistrant ainsi une hausse de 3 pc en termes de poids et un recul de 8 pc en valeur par rapport à fin avril 2013, selon l’Office national des pêches (ONP). Les débarquements des poissons pélagiques ont atteint plus de 725,91 MDH à fin avril 2014 contre plus de 683,72 MDH une année auparavant, soit une augmentation de 6 pc en valeur et 7 pc en poids, précise l’ONP dans ses dernières statistiques sur la pêche côtière et artisanale au Maroc, pour le mois d’avril 2014.

AL MASSAE:.

– Le gouvernement s’apprête à rompre avec la politique actuelle conduite en matière de gestion du service public et de l’emploi dans la fonction publique. Le ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration Mohamed Moubdi a élaboré un plan pour entreprendre une réforme de l’administration au titre de la période 2014-2016. Ce plan, qui comporte de nouvelles mesures relatives à l’emploi sous contrat dans les administrations publiques et à l’administration de proximité, est divisé en trois parties: la première se rapporte au capital humain, la deuxième à la relation entre l’administration et le citoyen et la troisième à la gouvernance et l’organisation.

– Benkirane attaque les partis politiques corrompus. Répondant à une réplique au cours de la séance mensuelle des questions à la Chambre des représentants, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a déclaré que les partis politiques sont tenus de s’assainir, soulignant que sa politique est contestée par des partis qui recèlent des affaires nauséabondes de corruption, de népotisme et de favoritisme ainsi que des affaires relatives à la démocratie.

ASSABAH:.

– Navi Pillay salue les initiatives entreprises par SM le Roi en faveur des droits de l’Homme. Navi Pillay, haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, a salué, mardi, les initiatives entreprises par SM le Roi Mohammed VI en faveur de la défense des droits de l’Homme. Mme Pillay, qui a entamé mardi une visite au Maroc, a cité la création de la Délégation interministérielle aux droits de l’Homme, qui est chargée de superviser tous les départements gouvernementaux et de mettre en œuvre la vision Royale concernant la protection des droits de l’Homme au Maroc.

– La douane renforce le contrôle de la facturation. Par sa traque menée contre la sous-facturation après la révision des factures qui ne reflétaient pas la valeur réelle des biens importés, l’administration des Douanes et impôts indirects a réussi à récupérer 844 millions de dirhams de taxes durant les quatre premiers mois de l’année. 

EL ASSIMA POST:.

– Le conseil de la ville de Rabat s’apprête à céder plusieurs de ses biens immobiliers situés dans la capitale à l’Etat afin de se procurer des fonds susceptibles de renflouer son budget et pouvoir financer plusieurs projets, notamment sa participation au budget consacré au programme d’urgence de la réhabilitation de la capitale et le lancement de nombreux projets touchant différents secteurs. En revanche, le conseil envisage d’acquérir d’autres biens immobiliers à bas prix à partir de l’excédent qu’il compte obtenir. Cette opération sera dévoilée au cours de la session extraordinaire que tiendra le conseil lundi, selon des sources du journal.

– Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid a affirmé que le mariage des mineures a connu une hausse significative, passant de 18.341 cas en 2004 à 35.152 l’année dernière. Dans une allocution prononcée à l’ouverture d’un séminaire organisé par le ministère de la Justice et des libertés en partenariat avec le ministère de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social sous le thème « Dix ans après l’application du Code de la famille: bilan et perspectives », Ramid a indiqué que le taux de mariage des mineures est resté relativement stable, passant de 7,75 pc en 2004 à 11,47 pc en 2013, notant que l’année 2011 a connu la plus grande proportion de ce type de mariage avec un taux de 11,99 pc du total des actes de mariages conclus au cours de cette année.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.

– Pillay: SM le Roi m’a assuré qu’il demeure engagé pour la défense et la protection des droits de l’homme. Dans une déclaration accordée à la presse à l’issue de l’audience que lui a accordée SM le Roi, Navi Pillay, haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, a ajouté que sa visite au Maroc lui a permis de se faire une idée plus claire sur la situation des droits de l’homme dans le Royaume.

– Le ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration Mohamed Moubdi a brossé un tableau sombre de la situation des ressources humaines exerçant dans l’administration marocaine, soulignant que l’âge du tiers des fonctionnaires de l’Etat excède 50 ans et que le nombre de fonctionnaires civils atteint 860.000, dont la moitié exerce dans le secteur de l’enseignement. Moubdi a en outre rappelé que les dépenses de personnel s’élèvent à 103, 7 de dirhams, soit 53 pc des dépenses de l’Etat.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

– Le ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration, Mohamed Moubdi, a affirmé mercredi que certaines Caisses des retraites périclitent et leurs réserves s’épuiseraient en 2021. Moubdi, qui intervenait lors de la première étape des Rencontres nationales de modernisation de l’administration publique à Tanger, a souligné que le relèvement de l’âge légal du départ à la retraite est une question tranchée, mais le débat se poursuit sur la délimitation d’un nouvel âge pour la retraite, révélant que le choix sera limité entre 62 et 65 ans.

– Ben Abdallah se prépare pour un nouveau mandat à la tête du PPS. Le parti du livre va élire son nouveau secrétaire général lors de son 9ème congrès national prévu du 30 mai au 1er juin. Quatre candidats sont en lice: Mohamed Bougrine, Said Saadi, Abdelhafid Oualalou et Nouzha Skalli.

ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.

– Joe Grieboski, Président de l' »Institute on Religion and Public Policy » (IRPP), basé à Washington a déclaré que la décision de SM le Roi Mohammed VI de répondre favorablement à la demande formulée par le Conseil islamique et l’Instance de l’Iftaa nigérians pour la formation d’imams au Maroc est « la reconnaissance de l’aura religieuse et du rayonnement politique du Souverain sur le continent africain ». « Sa Majesté le Roi est un leader africain authentique reconnu en tant que tel par les dirigeants du Continent pour les efforts que le Souverain n’a eu de cesse de déployer notamment pour la promotion d’une coopération Sud-Sud soucieuse du bien-être des populations, dans le cadre de partenariats gagnant-gagnant », a souligné Gieboski.

– Le président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Driss El Yazami, indiqué, lundi, que les commissions régionales mises en place par le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) dans les provinces du sud, sont « des acteurs professionnels, crédibles et indépendants ». Intervenant lors d’une conférence organisée à Rabat par le club « Diplomacy leaders » de l’Ecole de gouvernance et d’économie (EGE) sur « Les horizons stratégiques du Maroc dans la résolution de l’affaire du Sahara », El Yazami a souligné que ces commissions reçoivent dans le cadre de leur action quotidienne, les plaintes des citoyens sans discrimination aucune, quelle que soit la personne qui s’adresse à ces institutions et quel que soit son point de vue politique.

RISSALAT AL OUMMA:.

– Un groupe de journalistes, d’artistes et d’intellectuels marocains ont émis mardi une pétition dans laquelle ils mettent en grade contre ce qu’ils ont qualifié de « tentative de tenir le secteur de l’audiovisuel sous tutelle ». Les signataires de la pétition ont estimé que le secteur audiovisuel fait face à une campagne visant à le vider de son contenu instructif et à une tentative de l’attacher à des dimensions éthiques dont l’objectif serait la domination et le contrôle.

– Navi Pillay, haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, a salué les initiatives prises par SM le Roi Mohammed VI en faveur de la défense des droits de l’Homme. Dans une déclaration accordée à la presse à l’issue de l’audience que lui a accordée SM le Roi, Mme Pillay, qui a entamé mardi une visite au Maroc, a souligné que SM le Roi a « entrepris beaucoup d’initiatives, comme la création de la Délégation interministérielle aux droits de l’Homme, qui est chargée de superviser tous les départements gouvernementaux et de mettre en œuvre la vision Royale concernant la protection des droits de l’Homme au Maroc ».

ATTAJDID:.

– Le ministère de la Justice diagnostique les problématiques du Code de la famille dix ans après son entrée en vigueur. Mustapha Ramid, ministre de la Justice et des libertés, a indiqué, lors d’une conférence de presse mercredi à Rabat, qu’après dix ans de sa promulgation, le Code de la famille constitue toujours un sujet fertile pour les discutions et le débat juridique. Pour lui, les résultats recensés sur le terrain sont en-deçà des grandes ambitions escomptées, imputant les causes de cette situation à des obstacles ayant entravé ou entaché l’application saine des dispositions du Code et la famille et des lois y afférentes. Ces obstacles, matériels mais aussi humains et organisationnels, en plus de la situation socioéconomique et de l’héritage culturel, ont diminué l’efficacité de plusieurs dispositions dudit Code, a-t-il expliqué.

– Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a indiqué que le contenu de la pétition, signée par un groupe de journalistes, intellectuels et artistes dans laquelle il met en garde contre « toute tentative de mise sous tutelle du secteur audiovisuel » renferme un « discours idéologique, discriminant et anti-démocratique ». Pour le ministre, cette pétition « enlève aux institutions élues leur crédibilité, les vide de leur contenu, confisque leur droit à l’expression et s’emploie à idéologiser une question nationale, en l’occurrence le rôle des médias dans la lutte contre la criminalité ».

SAHIFAT ANNAS:.

– L’augmentation des prix de l’électricité irrite le patronat. Des voix se sont élevées au sein de la CGEM pour dénoncer la hausse prévue des prix de l’électricité. Pour elles, cette augmentation porte un coup à la compétitivité de l’entreprise structurée.

– Les propriétaires de taxis à Casablanca protestent contre l’amendement des cahiers de charges, le wali de la région met en garde contre toute hausse des tarifs du transport. Les professionnels des taxis ont observé mercredi un sit-in en guise de protestation contre l’amendement du cahier des charges qui régit l’activité générale des sociétés du transport touristique, relevant que cette mesure est à même d’ouvrir les vannes à une compétitivité déloyale. Réagissant à ce mouvement, la wilaya a mis en garde, dans un communiqué, contre toute augmentation des prix des tickets du transport, soulignant que toute hausse en dehors de la loi sera sanctionnée conformément aux dispositions de la loi en vigueur.

AL HARAKA:.

– Le « printemps arabe » a atteint les camps de Tindouf, dont les habitants « vivent une situation difficile et où les aides acheminées par des pays et des organisations humanitaires sont distribuées d’une manière injuste », écrit mardi le site d’information suédois Arab Nyheter. « De graves violations des droits de l’Homme sont perpétrées dans les camps de Tindouf, où les libertés d’expression et de circulation sont bafouées au point que ces camps commencent à ressembler à des prisons », ajoute le site d’information.

– Le secrétaire général du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Driss Guerraoui a plaidé, mardi à Paris, pour une nouvelle génération d’intégrations régionales dans le cadre de la grande zone Europe-Afrique. Cette nouvelle génération offre plusieurs opportunités et des avantages comparatifs et compétitifs, a souligné M. Guerraoui qui intervenait lors d’une rencontre sous le thème « intégration régionale et prospective des territoires », mettant l’accent sur le rôle du Maroc et plus particulièrement de ses provinces du sud en tant que trait d’union entre l’Europe et l’Afrique. Le modèle de développement dans les provinces du sud peut faire partie de cette nouvelle génération d’intégrations régionales, a-t-il ajouté.

BAYANE AL YAOUM:.

– Le ministre de la Santé, El Houssaine Louardi, a souligné, mardi, que son département a pris une série de mesures pour résoudre la problématique de la sécurité au sein des hôpitaux publics. En réponse à une question orale du groupe du Rassemblement national des indépendants à la Chambre des conseillers, Louardi a fait état de trois étapes dans la gestion de la problématique de sécurité au sein des hôpitaux publics au Maroc, à commencer par la présence d’agents de la police dans les établissements de santé, puis le recours à la gestion déléguée avec l’engagement de sociétés privées veillant à la surveillance et à l’organisation de l’accès, et la création de services d’accueil avec la généralisation du régime d’assistance médicale (RAMED).

– Le Fonds de développement industriel (FDI), un des outils d’accompagnement du Plan national d’accélération industrielle 2014-2020, sera opérationnel début 2015, a affirmé le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy. Le FDI, qui est « un mécanisme d’accompagnement et d’amorçage avec des montants beaucoup plus importants que ce qui existe et avec plus de flexibilité », sera inclus dans la prochaine loi de finances pour être opérationnel début 2015, a-t-il indiqué dans un entretien publié mercredi sur le site Internet de l’hebdomadaire français « L’Usine Nouvelle ».

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.

– Driss Lachgar: Le débat autour de l’agenda électoral intervient en temps inopportun. Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, a rappelé au chef du gouvernement le mémorandum des partis politiques concernant les élections et considéré que le calendrier proposé par le gouvernement trahit les engagements déjà pris.

– Les recettes du tourisme se sont élevées à 17 milliards de dirhams et 2,8 millions de touristes ont visité le Maroc à fin avril, selon les statistiques du ministère du Tourisme qui a relevé que le secteur a enregistré, en avril dernier, la même croissance enregistrée depuis le début de l’année en cours.

AL KHABAR:.

– Le Parti de l’Istiqlal resserre l’étau autour du ministre Mohamed El Ouafa et envisage de le boycotter au Parlement. La hache de guerre n’est pas encore enterrée entre les dirigeants du PI et le ministre Mohamed El Ouafa. L’orientation générale au sein du parti de la balance se dirige vers l’escalade et le boycott des séances qui se tiendront au Parlement en présence du ministre, et ce, à quelques jours des propos injurieux tenus par le ministre, qui ont suscité une polémique au sein du parlement.

– Mustapha Ramid, ministre de la Justice et des libertés, a rendu des décisions disciplinaires à l’encontre de 15 huissiers de justice au niveau national pour fautes professionnelles relatives au retard injustifié enregistré dans l’accomplissement de l’expertise concernant les affaires des justiciables. Ces mesures disciplinaires ont été basées sur les résultats des délibérations de la commission disciplinaire au titre de la session d’octobre 2013.

AL ALAM:.

– Prochaines échéances électorales : Questions sans réponse. Bien que le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane ait dévoilé l’agenda des prochaines échéances électorales, il n’a, toutefois, pas répondu à plusieurs demandes d’explication et aux doléances des partis politiques appelant à l’annonce des mesures juridiques et logistiques une année avant la date des élections. Le chef du gouvernement n’a pas répondu non plus à d’autres questions relatives aux listes électorales et à la mise en place d’une commission électorale indépendante.

– Les professionnels de la pêche côtière dénoncent le nombre de taxes qui les grèvent. La Confédération nationale de la pêche côtière a dénoncé la décision inopportune et unilatérale prise par le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime relative à l’imposition et la perception de la taxe sur le certificat vétérinaire, mettant en garde contre les conséquences de cette mesure qui est à même d’attiser la tension chez les professionnels.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *