Revue de presse marocaine du 27/10/2014

0 commentaires, 27/10/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens parus lundi :

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– Sécurité: Le plan national renforcé. Le ministre de l’Intérieur a annoncé la Très Haute Décision Royale pour le renforcement du plan national actuellement en vigueur pour lutter contre les différentes menaces qui guettent le Royaume. Un nouveau dispositif de sécurité sera mis en œuvre et couvrira les différents sites sensibles du Royaume. Ce dispositif va intégrer les Forces armées royales, la Gendarmerie royale, la police et les Forces auxiliaires, écrit le journal qui cite le communiqué du ministère de l’Intérieur rendu public samedi.

– La Chambre des représentants modifie son règlement intérieur. Les députés entendent réformer ce règlement afin de fournir un meilleur rendement. Chaque groupe parlementaire est appelé à soumettre des propositions de révision à ce texte qui a été adopté en août 2013 et dont la mise en œuvre se heurte à plusieurs écueils qui compliquent l’action parlementaire et créent des blocages.

L’Economiste.:

– El Malki: Le projet de Loi de Finances (PLF) pour l’année 2015 « est un non-sens économique ». Le PLF compte sur la demande extérieure alors que « l’Union européenne, notre principal partenaire est en situation déflationniste », a indiqué dans un entretien au journal M. Habib El Malki, membre du bureau politique de l’USFP. Pour ce dernier, le projet de loi de finances « est décalé » par rapport à la réalité socioéconomique du pays. Dans ce sens El Malki dénonce les augmentations successives des prix de certains produits de consommation et la suppression de l’exonération de la taxe sur les crédits aux promoteurs immobiliers qui opèrent dans le logement social. Il prône par conséquent une planification stratégique qui permet de dépasser les incohérences, en particulier au niveau des politiques sectorielles et donner ainsi de la visibilité aux opérateurs économiques et aux investisseurs.

– Le Maroc regorge d’actifs immatériels. Jean-Pierre Chauffour, économiste de la Banque mondiale pour le Maroc, a affirmé dans un entretien au quotidien que le Maroc a la possibilité d’atteindre une « meilleure répartition » de sa richesse nationale et d’améliorer la prospérité de ses habitants, s’il tire avantage du potentiel de son capital immatériel. Pour lui, le Royaume doit valoriser les actifs immatériels dont il regorge, en poursuivant les réformes institutionnelles autour de trois domaines clés: promouvoir une croissance concurrentielle et inclusive, construire un avenir vert et résilient et renforcer la gouvernance et les institutions pour une meilleure prestation de services à tous les citoyens.

Aujourd’hui le Maroc.:

– PLF 2015: Les promesses de Boussaid. Lors de la conférence de presse qu’il a donnée au sujet du projet de loi de finances pour l’année 2015, le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid, aura fait bien des annonces intéressantes pour le secteur privé, estime le journal. Le ministre a annoncé que la loi sur les délais de paiement serait amendée pour qu’elle soit étendue aux entreprises publiques comme l’a toujours réclamé le secteur privé, affirmant que le gouvernement compte payer tous les arriérés aux fournisseurs avant la fin de l’année.

– Hausse des factures d’eau et d’électricité: Le gouvernement clarifie. Suite à des mouvements de protestation des citoyens, le ministère des Affaires générales et de la gouvernance a affirmé, dans un communiqué rendu public vendredi, que la révision des tarifs de l’eau et de l’électricité « a pris en compte l’aspect social à travers la préservation du pouvoir d’achat des ménages à revenus limités ». Le ministère a souligné que 5,3 millions de ménages n’ont pas été touchés par cette révision, soit 75 pc des ménages (dans la limite de 150kwh par mois). Par ailleurs, le ministère a relevé que près de 2,2 millions de ménages, soit 50 pc du total, ne sont pas concernés par la révision des tarifs d’eau. A noter qu’il s’agit des ménages qui consomment moins de 6 mètres cubes d’eau par mois.

L’Opinion.:

– Sommet mondial de l’entrepreneuriat à Marrakech: Femme entrepreneur, sécurité alimentaire et énergies renouvelables…à l’ordre du jour. La 5ème édition du Sommet global de l’entrepreneuriat aura lieu du 19 au 21 novembre prochain à Marrakech. Prendront part à cet événement, tenu sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, plus de 3.000 participants de renom en provenance de 50 pays, dont des chefs d’Etat, de hauts responsables gouvernementaux, des entrepreneurs internationaux, des femmes et hommes d’affaires, des bailleurs de fonds et des investisseurs, ainsi que des jeunes entrepreneurs du monde entier.

Libération.:

– Le Maroc redouble de vigilance. La protection des citoyens et des étrangers tout comme la sécurité des différents sites sensibles du pays ont de tout temps été une priorité pour le Maroc. Le démantèlement de cellules terroristes observé ces derniers mois et l’interpellation de jihadistes présumés et leur traduction devant la justice dénotent de sa détermination à enrayer toutes les formes de menaces. C’est sans doute dans cette perspective que l’on peut situer la réunion de sécurité de haut niveau tenue samedi dernier sur le site de l’aéroport Mohammed V de Casablanca entre les ministres de l’Intérieur, de l’Equipement, du transport et de la logistique, ainsi que le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur et des responsables civils et militaires de haut rang.

– Le gouvernement Benkirane manque de dimension stratégique concernant le projet de loi de finances 2015 et de solutions réelles aux dossiers en suspens dont le plus important demeure le dossier social. Tel est le constat auquel a abouti la journée d’étude organisée récemment par les groupes de l’opposition à la Chambre des représentants à propos de ce projet. Après les différentes interventions portant sur les problématiques du développement, de l’emploi, de la justice sociale, de l’endettement, des équilibres financiers ainsi que sur le dossier social, les participants ont mis en garde le gouvernement contre la « fragilité » du projet de loi de finances 2015.

– Unanimité syndicale contre le diktat du gouvernement Benkirane. Nouveau coup dur pour le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, qui a qualifié à plusieurs reprises la grève générale du 29 octobre d' »injustifiée » et d' »incompréhensible ». Le Syndicat populaire des salariés (SPS), adossé au Mouvement populaire, formation politique qui fait partie de la coalition gouvernementale, ainsi que des syndicats catégoriels affiliés à l’Union nationale du travail au Maroc (UNTM), aile syndicale du PJD, prendront également part à ladite grève.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– En exécution des Très Hautes Instructions de SM le Roi: Un plan national pour lutter contre les menaces guettant le Royaume. Le ministre de l’Intérieur a annoncé la Très Haute Décision Royale pour le renforcement du plan national actuellement en vigueur pour lutter contre les différentes menaces qui guettent le Royaume. Baptisé « Hadar », la mise en oeuvre d’un nouveau dispositif de sécurité mobilisera les Forces Armées Royales, la Gendarmerie Royale, la Police et les Forces Auxiliaires.

– Le gouvernement s’apprête à privatiser la production de l’électricité. Le ministère de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement est en train d’élaborer un projet de loi permettant aux acteurs du secteur privé de produire l’électricité en vue de l’utiliser dans leurs projets. Aussi, une partie de cette production sera vendue à l’Etat pour faire face à la demande croissante en la matière.

Al Alam.:

– La grève du 29 octobre divise l’UNTM. Des syndicats sectoriels s’insurgent contre le bras syndical de Benkirane. Le secrétariat général de l’Union a indiqué que son bureau national, qui a tenu une réunion le 17 octobre courant, avait souligné qu’il n’est pas concerné par la participation à cette grève.

– Hamid Chabat à l’ouverture de la 6ème session du Conseil national de l’Istiqlal: Poursuite du combat militant contre les options politiques gouvernementales « ruineuses ». Le SG du parti de l’Istiqlal a invité l’ensemble des forces vives et démocratiques du pays à se mobiliser pour défendre et préserver les acquis démocratiques, économiques et sociaux et en matière de droits humains accumulés, de haute lutte, par le peuple marocain.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Le membre du comité central de la Fédération démocratique du travail (FDT) et secrétaire général du Syndicat national de l’enseignement, Abdelaziz Iwi, considère que « le gouvernement a l’intention de s’attaquer aux acquis des travailleurs ». Kenza El Ghali, membre du bureau exécutif de l’Union générale des travailleurs au Maroc (UGTM) a, quant à elle, indiqué, lors d’une rencontre tenue à Rabat, que « le gouvernement a plongé le Maroc dans l’endettement et la pauvreté ». Le secrétaire général de la FDT, Abdelhamid El Fatihi, a affirmé, de son côté, que « pour la première fois depuis 18 juin 1981, le front syndical s’unit pour lutter contre l’autoritarisme du gouvernement ».

– Projet de loi concernant l’exercice de la médecine au Maroc: L’Ordre des médecins appelle le gouvernement à respecter la Constitution qui garantit le droit à la santé. Cette instance a tiré la sonnette d’alarme contre la gravité des problèmes auxquels fait face le secteur. Et de souligner que le projet de loi préparé par le gouvernement ne confère pas à l’Ordre la place qui lui échoit en tant que structure investie de plusieurs missions dont la protection de la profession et la préservation de la santé des citoyens. Les partis de l’opposition avaient soumis ce projet de loi au Conseil économique, social et environnemental (CESE) pour avis, en dénonçant un texte « désastreux » qui met en péril la sécurité sanitaire et attente à la noblesse de la profession.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Des bandes organisées dépouillent le domaine forestier en usant de techniques sophistiquées. Des sources informées ont indiqué que des bandes organisées s’activent dans le trafic du bois de cèdre. Ces bandes utilisent des techniques sophistiquées et sont structurées en équipes composées de 8 à 15 individus des populations locales, outre des équipes de reconnaissance qui surveillent les mouvements des gardes forestiers.

– La Samir entend porter à 15 pc sa part dans le marché de distribution. La Société anonyme marocaine de l’industrie du raffinage (SAMIR) poursuit sa stratégie ambitieuse pour l’élargissement de son réseau de distribution et s’apprête à inaugurer de nouvelles stations-services afin de consolider sa position sur le marché des carburants. Lors d’une conférence de presse tenue récemment à Casablanca, le directeur général du groupe, Jamal Baamer, s’est félicité du « bilan record » réalisé par la Société de distribution de carburants et combustibles (SDCC), filiale du groupe, 18 mois seulement après le démarrage de ses activités. La Samir vient de recevoir une certification pour le niveau API CI-4, décernée par le prestigieux American Petroleum Institute, l’organisme international de référence pour la classification et la certification des lubrifiants.

Al Massae.:

– Les syndicats tiennent à la grève et y voient une réponse aux décisions « injustes » du gouvernement. Contrairement aux rumeurs qui ont circulé dernièrement évoquant un éventuel report de la grève générale prévue ce mercredi, les dirigeants des trois centrales syndicales (Union marocaine du travail, Confédération démocratique du travail et Fédération démocratique du travail) ont insisté sur l’importance de cette grève, qui intervient en réponse à « l’interruption du dialogue social par le gouvernement de Benkirane ».

– Le gouvernement, par le biais d’un communiqué du ministère délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, a indiqué que l’augmentation des factures de l’eau et de l’électricité est imputée à une augmentation de la consommation, soulignant que les protestations sont « injustifiées ».

Assabah.:

– Sur Hautes Instructions Royales, il sera procédé à la mise en œuvre d’un nouveau dispositif de sécurité baptisé « Hadar », intégrant les Forces Armées Royales, la Gendarmerie Royale, la police et les Forces auxiliaires. Ce dispositif sera mis en place progressivement pour appuyer l’action des services de l’Etat dans la protection des citoyens et des visiteurs étrangers, et couvrira les différents sites sensibles du Royaume.

– Pour Hamid Chabat, secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, le PJD adopte un discours « sélectif » concernant les élections. Intervenant samedi à l’ouverture des travaux du conseil national du parti de la balance, Chabat a expliqué que lorsque le PJD remporte les élections, ses dirigeants ne tarissent pas d’éloges sur leur intégrité et leur transparence, mais dès lors qu’il essuie un échec, ces dirigeants ne tardent pas à les remettre en cause.

– Habib El Malki, membre du groupe USFP à la Chambre des représentants, juge le budget 2015 « dogmatique » et « trop austère ». Pour lui, le gouvernement, faute de choix clairs, essaie de masquer son impuissance sur le plan de la gouvernance. El Malki s’exprimait jeudi lors d’une journée d’étude organisée par le groupe istiqlalien.

Attajdid.:

– Les partis de la majorité proposent des amendements au projet de loi relatif à la révision des listes électorales. Les groupes parlementaires des partis de la majorité ont présenté des propositions d’amendement concernant le projet de loi relatif à la révision des listes électorales. La liste de ces amendements, dont copie est parvenue à +Attajdid+, englobe plusieurs points dont la modification de l’article 4 dudit projet de loi afin de faciliter l’inscription via Internet des MRE. Les groupes de la majorité ont également proposé l’amendement de l’article 12 dans le but de renforcer le contrôle, par l’appareil judiciaire, du déroulement de l’opération électorale.

– Le Syndicat de Yatim réaffirme sa décision de ne pas prendre part à la grève du 29 octobre courant. L’Union nationale du travail au Maroc (UNTM) a affirmé, dans un communiqué, avoir pris une « décision claire » de ne pas participer à ladite grève. Cette décision engage toutes les fédérations sectorielles relevant de l’UNTM et toutes ses instances centrales, régionales, provinciales et locales, signale la même source.

– « Iqraa » écrit par des milliers d’amateurs de la lecture qui entrent dans le Guiness. Lors du « Plus grand rassemblement de lecture », organisé samedi par l’association « L’initiative lecture pour tous » et l’université Ibn Zohr, des milliers de personnes ont afflué à la place Al Amal à Agadir où ils ont écrit le mot « Iqraa » (Lis). Ils ont ainsi fait une entrée triomphale au Guiness book des records, comme étant le plus grand rassemblement humain à écrire ce message incitant à la lecture.

Assahra Al Maghribia.:

– Le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid, a affirmé que le recul à 5,1 pc du déficit budgétaire et l’augmentation des réserves de changes pour la couverture de plus de 5 mois d’importation ont permis au Maroc de sortir de la « zone de la peur ». S’exprimant au cours d’une conférence de presse, vendredi, Boussaid a indiqué que le projet de loi de finances 2015 table sur un relèvement des investissements publics à 189 milliards de dirhams et un arrêt de l’endettement.

– Le secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme (PPS), Mohamed Nabil Benabdallah, a exprimé son espoir de voir les femmes occuper le quart des sièges prévus dans les différentes communes urbaines et rurales lors des prochaines échéances électorales. Benabdallah, qui s’exprimait à l’ouverture d’une rencontre nationale organisée samedi à Rabat par son parti, a en outre souhaité que ces élections puissent se dérouler sur la base de lois consacrant le principe de l’égalité et de la parité.

Rissalat Al Oumma.:

– Mohamed Dahbi, porte-parole des petits promoteurs immobiliers, a indiqué au journal que les nouvelles mesures fiscales prévues par le projet de loi de finances 2015, notamment celles se rapportant à l’impôt sur le logement social, exonéré jusqu’à présent de tous les impôts, sont susceptibles de provoquer une nouvelle « crise cardiaque » au secteur, après celle qui l’avait frappé en 2009 lorsque l’Etat avait supprimé l’exonération fiscale.

Al Mounaataf.:

– Miloudi Moukharik, secrétaire général de l’Union marocaine du travail (UMT), souligne que l’observation de la grève générale prévue le 29 octobre « est inévitable », car « toute négociation avec le gouvernement est actuellement vouée à l’échec ». Abdelkader Zaer, secrétaire général adjoint de la Confédération démocratique du travail (CDT), plaide pour la formation d’une large coalition syndicale et politique pour défendre les intérêts et les acquis des citoyens. Abderrahmane El Azzouzi, secrétaire général de la Fédération démocratique du travail (FDT), estime, quant à lui, que seul un dialogue responsable et sérieux est susceptible de résoudre la crise des tensions sociales. Ces propos ont été tenus lors d’une conférence de presse organisée par les trois centrales syndicales, samedi à Casablanca.

– Climat général des affaires: Les industriels gardent globalement le moral. 60 pc d’entre eux qualifient le climat des affaires de « normal » alors que 33 pc le jugent « défavorable », selon les résultats de l’enquête de conjoncture de Bank Al Maghrib dans l’industrie, relatifs au troisième trimestre de 2014. Par branche d’activité, la proportion des industriels qui déclarent le climat des affaires « normal » varie de 39 pc pour les industries « chimiques et para-chimiques » à 92 pc pour les industries « électriques et électroniques ». En revanche, la part de ceux qui le déclarent « défavorable » varie de 8 pc au niveau des industries « électriques et électroniques » à 49 pc au niveau des industries « chimiques et para-chimiques ».

Al Khabar.:

– Le bureau politique du Parti authenticité et modernité (PAM) a appelé, lors de sa réunion de samedi dernier à Agadir, ses militants à participer activement à la grève générale du 29 octobre courant. Le parti a, d’autre part, appelé le gouvernement à faire preuve d’esprit de responsabilité et à interagir avec les revendications légitimes des syndicats.

– Le PJD compte présenter un grand nombre de candidats aux prochaines élections. Abdelhak Larbi, président du comité central chargé des élections au PJD, a souligné l’impératif de présenter un grand nombre de candidats, notamment parmi les femmes et dans le monde rural. Le responsable s’exprimait lors d’une rencontre organisée récemment par le secrétariat provincial du parti à Skhirat.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *