Revue de presse marocaine du 26/04/2014

0 commentaires, 26/04/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des revue de presse marocaine quotidiennes du samedi 26 avril:

AL BAYANE:.

– Coronavirus: aucun cas enregistré au Maroc. Aucun cas d’infection par le coronavirus n’a été enregistré par les services de santé dans l’ensemble du territoire national, depuis l’annonce de la détection de cas de contamination en Arabie Saoudite en 2012, a assuré jeudi le ministère de la Santé. Afin de protéger les citoyens contre toute éventuelle infiltration de ce virus au Maroc, le ministère œuvre, en coordination avec les services concernés, à la surveillance de cette infection à travers le système de surveillance épidémiologique, indique un communiqué du ministère.

– Accès des fruits et légumes marocains au marché de l’UE : Un nouveau round de négociations la semaine prochaine à Bruxelles. Un nouveau round des négociations sur les prix d’accès des fruits et légumes marocains, entre le Maroc et l’Union européenne (UE), se tiendra à partir de la semaine prochaine à Bruxelles, a annoncé, vendredi à Meknès, le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch.

LIBERATION:.

– Bras de fer entre les professionnels de la pêche et Aziz Akhannouch. Rien ne va plus entre les professionnels de la pêche artisanale dans la région de Oued Eddahab-Lagouira et le département d’Aziz Akhennouch. Les professionnels de ce secteur pointent du doigt une situation qui protégerait les intérêts d’un lobby opérant dans leur région.

– Les syndicats somment Benkirane de tenir ses promesses électorales. Alors que l’Exécutif n’avait pas encore pris de décision définitive concernant l’augmentation du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) comme l’a confirmé jeudi le porte-parole du gouvernement Mustapha El Khalfi, les centrales syndicales ont sommé le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane de tenir la promesse de son parti, le PJD, faite lors des élections électorales de 2011.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.

– Préfinancement des marchés publics: l’adjudicataire bénéficiera désormais d’une avance sur le montant alloué par le maître d’ouvrage. Bonne nouvelle pour les adjudicataires des marchés de l’Etat. Ils peuvent désormais bénéficier d’avances avant même le lancement des travaux. Le projet de décret instituant cette mesure a été adopté par le dernier Conseil de gouvernement, réuni jeudi 24 avril à Rabat. Soumis par le ministère de l’Economie et des finances, le projet de décret N 2-14-272 va permettre au maître d’ouvrage de verser une avance au titulaire du marché pour assurer le financement des dépenses engagées pour l’exécution des travaux, fournitures ou services objet de la commande.

– La stratégie du Maroc en Afrique tombe à point nommé. Quinze mois après sa nomination, le secrétaire général de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), Carlos Lopes, souhaite insuffler une nouvelle dynamique à cette instance onusienne. De passage à Rabat, il a décliné sa vision quant à ses futures missions et les priorités que les pays africains se doivent d’adopter s’ils veulent voir aboutir leurs efforts de développement économique et social. Il a évoqué également la perception de la CEA en ce qui concerne les chantiers de développement ouverts avec le Maroc et qui correspondent, selon lui, dans une large mesure, aux recommandations émises par la Commission onusienne. Carlos Lopes a souligné dans ce cadre la stratégie du Royaume en vue de contribuer à la croissance en Afrique suivant une approche mutuellement bénéfique.

L’OPINION:.

– Problématique des prix d’accès des fruits et légumes: rencontre entre le Maroc et l’UE la semaine prochaine à Bruxelles. Les prix d’accès des fruits et légumes marocains à l’UE ne pouvaient pas ne pas être évoqués lors de cette neuvième édition du SIAM de Meknès. La partie marocaine par la voix du ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch soutient que les discussions sur la modification du régime d’accès des fruits et légumes marocains aux marchés de l’Union européenne (UE) se poursuivront durant cette semaine pour trouver des pistes de solutions.

– Sahara/Conseil de sécurité: vers l’adoption, à l’unanimité, du prolongement du mandat de la MINURSO jusqu’au 30 avril 2015. Tous les indicateurs laissent croire que le Conseil de sécurité de l’ONU adoptera à l’unanimité, la semaine prochaine, une résolution prolongeant le mandat de la Minurso au Sahara jusqu’au 30 avril 2015. Les tractations se poursuivant toujours pour adopter cette résolution.

BAYANE AL YAOUM:.

– Benabdallah: Le programme d’éradication des bidonvilles dans le Grand Casablanca profitera à 12.000 familles exclues des programmes précédents. S’exprimant en marge de la signature, jeudi à Casablanca, de cinq conventions dans le cadre du programme de lutte contre l’habitat insalubre dans la région, le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville, Mohamed Nabil Benabdellah a indiqué que son département œuvre pour la mise en œuvre du programme doté de 360 MDH alloués par le ministère pour financer l’opération d’élimination des habitations menaçant ruine, principalement au niveau de l’ancienne médina et de l’Avenue royale.

– Adoption en Conseil de gouvernement d’un projet de loi relatif à l’exploitation des carrières. Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi, a examiné et adopté un projet de loi N0 27-13 relatif à l’exploitation des carrières présenté par le ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique. Ce texte vise à réaliser l’égalité des chances, assurer la liberté d’initiative et d’entreprise, ainsi que l’égalité entre les investisseurs en matière d’exploitation des carrières et à simplifier les procédures d’obtention des récépissés de permis d’exploitation des carrières, outre la création de nouveaux postes de travail grâce à la réalisation de projets générateurs de revenus.

AL HARAKA:. 

– El Haite: Le département de l’environnement accompagne les communes urbaines dans le domaine de la gestion des déchets. Le département de l’environnement accompagne les communes urbaines dans le domaine de la gestion des déchets et les problèmes liés à l’environnement et aux stations de traitement des eaux usées, a affirmé la ministre déléguée auprès du ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, chargée de l’Environnement, Hakima El Haite. Lors d’une rencontre avec les présidents des communes locales, tenue lundi à la préfecture de la province de Khouribga, la ministre a indiqué que son département accorde un intérêt particulier à l’accompagnement des communes urbaines en vue de parvenir à des solutions aux problématiques environnementales.

– El Khalfi: Aucune décision n’a encore été prise concernant l’augmentation du SMIG. Le gouvernement n’a pris, jusqu’à présent, aucune décision concernant l’augmentation du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG), revendiquée par les centrales syndicales, a indiqué le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement Mustapha El Khalfi. Les mémorandums présentés par les Centrales syndicales comprennent un volet relatif à l’augmentation du SMIG, mais « aucune décision n’a été prise à ce propos », a précisé M. El Khalfi lors d’un point de presse à l’issue du conseil du gouvernement, réuni jeudi à Rabat.

AL KHABAR:.

– Benkirane appelle son équipe à ne pas prêter oreille aux perturbateurs. Lors conseil du gouvernement, réuni jeudi à Rabat, le chef du gouvernement a appelé les ministres à ne pas prêter oreille aux perturbateurs, à poursuivre leur action et se concentrer sur les questions prioritaires. Lors de cette rencontre, Abdelilah Benkirane s’est également félicité des efforts en matière de réforme consentis par son équipe.

– Les recettes touristiques ont dépassé 4 MMDH en mars 2014. Le tourisme a généré en mars dernier des recettes de l’ordre de 4,291 MMDH, a annoncé le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi. Il s’agit là d’une hausse de 11 pc par rapport à la même période en 2013, a précisé M. El Khalfi lors d’un point de presse à l’issue du Conseil du gouvernement, réuni jeudi à Rabat.

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.

– Gouvernance urbaine: le CESE recommande la vigilance quant aux conséquences de la concentration des habitations. Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) recommande la vigilance quant aux conséquences de la concentration des habitations, dans son focus annuel dédié pour 2013 à la gouvernance urbaine, et présenté, jeudi à Rabat, lors de sa 37ème Assemblée générale ordinaire. Ce focus intitulé « Villes: Approches pour un développement durable par une vision intégrée et une gouvernance efficiente », fruit d’une réflexion menée par l’ensemble des catégories du CESE, a permis de dégager les inflexions à opérer pour un développement urbain durable basé sur une vision intégrée et inclusive et une gouvernance institutionnelle efficiente.

– L’augmentation du SMIG: Le gouvernement n’a pris aucune décision. Le gouvernement n’a pris, jusqu’à présent, aucune décision concernant l’augmentation du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG), revendiquée par les centrales syndicales, a indiqué le ministre de la communication porte-parole du gouvernement M. Mustapha El Khalfi.

SAHIFAT ANNASS:.

– Législatives partielles: un coup dur pour le PJD. Le PJD vient d’encaisser une défaite pénible dans les circonscriptions de Sidi Ifni et Moulay Yacoub. Commentant la victoire de son parti, le porte-parole du Parti de l’Istiqlal, Adil Benhamza, a indiqué que la victoire du candidat istiqlalien confirme les résultats des sondages qui font état de recul de la popularité du chef de gouvernement.

– Aucune décision n’a encore été prise concernant l’augmentation du SMIG. Le gouvernement n’a pris, jusqu’à présent, aucune décision concernant l’augmentation du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG), revendiquée par les centrales syndicales, a indiqué le ministre de la communication porte-parole du gouvernement M. Mustapha El Khalfi, soulignant que le programme gouvernemental prévoit des mesures de soutien du pouvoir d’achat des citoyens. Toutefois, a-t-il noté, « aucune décision n’a encore été prise concernant le SMIG, mais une fois décidée dans le cadre du dialogue social, elle sera annoncée ».

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.

– Coulisses d’une première réunion houleuse des présidents des groupes à la Chambre des représentants. La première réunion du bureau de la chambre des représentants, tenue jeudi, a été marquée par des altercations verbales entre le président du groupe de l’USFP, Driss Lachgar, et le président du groupe PJD, Abdellah Bouanou, notamment à propos de la façon avec laquelle le parti travailliste avait intégré l’USFP. Abdellah Bouanou a souligné que le règlement intérieur stipule que le groupe annonce sa dissolution dans un premier temps avant d’intégrer une autre formation.

– Caisse de compensation: L’Etat a épargné 10 milliards de dirhams durant le premier trimestre 2014. Une nouvelle note publiée par le ministère de l’Economie et des finances sur les indices économiques durant le premier trimestre 2014 a révélé que le la Caisse d’Etat a épargné 10 milliards de dirhams des dépenses dédiées à la Caisse de compensation par rapport à la même période en 2013.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

– CDG: 1,6 MMDH accordé à BMCE Bank, Banque Populaire et CIH pour le financement des PME. Finéa, filiale du groupe CDG, représentée par son administrateur directeur général, Ali Bensouda, a procédé récemment à la signature des conventions de refinancement avec BMCE Bank, Banque centrale populaire (BCP) et CIH d’un montant de plus de 1,6 milliard de dirhams. Selon un communiqué de la CDG, ce refinancement permettra à ces banques de disposer de ce montant, à des conditions très avantageuses, destiné à financer les projets d’investissement et les besoins en trésorerie des PME exerçant dans tous les secteurs productifs de l’économie nationale.

– Un programme d’une valeur de 2 milliards de dirhams pour lutter contre les bidonvilles à Casablanca. Les autorités locales de la ville de Casablanca ont fixé 2018 comme date limite pour éradiquer les bidonvilles dans la capitale économique, alors que le ministre de l’Habitat et de la Politique de la ville, Mohamed Nabil Benabdellah, s’est montré réservé.

ASSABAH:.

– Altercations entre Driss Lachgar et Abdellah Bouanou à la réunion des présidents des groupes à la Chambre des représentants. Les escarmouches ont commencé lorsque Bouanou a mis en garde Rachid Talbi Alami contre le risque de continuer à soutenir Driss Lachgar.

– Nizar Baraka met à nu les dysfonctionnements de la politique de l’Urbanisme. Dans son focus annuel dédié pour 2013 à la gouvernance urbaine, et présenté jeudi à Rabat lors de sa 37ème assemblée générale ordinaire, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a décelé plusieurs dysfonctionnements au niveau des structures des villes, notamment à cause de certaines politiques d’urbanisme qui créent des tensions sociales.

RISSALAT AL OUMMA:.

– Le SIAM 2014 offre 300 stands gratuitement aux coopératives. La 9ème édition du Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM) offre 300 stands gratuitement aux coopératives pour exposer leur savoir-faire et la qualité de leurs produits, a affirmé le commissaire général du Salon, Jaouad Chami, ajoutant que cette édition classe le SIAM parmi les plus grands salons et les plus grands rendez-vous mondiaux de l’agriculture.

– Le président de la Ligue des Sahraouis Marocains en Europe, Zini Idrissi Moulay El Mehdi, a indiqué, dans un entretien accordé à ce même journal, que le Maroc fait face à des rivaux qui n’hésitent pas à acheter tout ce qui peut servir leur but: porter atteinte à l’intégrité territoriale du Royaume. Il a fait observer que la majorité des Etats à travers le monde saluent la proposition marocaine et y voient une solution sérieuse et logique au conflit artificiel autour du Sahara.

ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.

– Le ministre malien du développement rural, Bocary Téréta, a déclaré au journal que l’invitation par SM le Roi Mohammed VI du président Ibrahim Boubacar Keita pour assister au 9ème Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM) traduit l’intérêt accordé à l’Etat de Mali. Téréta a d’autre part ajouté que le Maroc présente le savoir-faire et l’expérience nécessaires à la promotion de l’agriculture dans son pays.

– Législatives partielles de Moulay Yacoub: l’Istiqlal bat le PJD. Les électeurs de la circonscription de Moulay Yacoub ont renouvelé leur confiance dans le Parti de l’Istiqlal en accordant leurs voix à son candidat, qui a remporté les élections partielles en recueillant 3.068 voix de différence par rapport au candidat PJD. Pour Hamid Chabat, secrétaire général du parti de la balance, la victoire de son parti constitue le début du déclin du courant du PJD.

AL MASSAE:.

– Des sanctions pénales peuvent être prononcées à l’encontre des exploitants de carrières qui ne respecteraient pas la loi, selon le projet de loi 27-13 relatif à l’exploitation des carrières, approuvé jeudi par le conseil du gouvernement.

– Les conseillers communaux du PJD intentent une action en justice contre Fathallah Oualalou, président du conseil de la ville de Rabat, pour avoir inscrit à l’ordre du jour de la session de samedi un point se rapportant à la révocation du 9ème vice-président, Abdessalam Bellaji (PJD), selon Réda Benkhaldoun, président de l’arrondissement Agdal-Riad, qui a fait une déclaration à la presse vendredi.

EL ASSIMA POST:.

– Le PJD conteste la transparence des législatives partielles. Commentant les élections législatives partielles de jeudi, qui ont permis au Parti de l’Istiqlal de remporter le siège de la circonscription de Moulay Yacoub et le PAM celui de Sidi Ifni, Abdellah Bouano, dirigeant du PJD, a estimé que ces élections n’étaient pas transparentes.

– Ahmed Zaidi et son groupe n’ont pas assisté à la séance publique de vendredi où les parlementaires ont élu les membres du nouveau bureau et les présidents des commissions de la Chambre des représentants. De 395 députés, seuls 203 ont voté.

AL ALAM:.

– Taxe universitaire: des universitaires mécontents jugent les sorties de Louardi « improvisées » et « irréfléchies ». Intervenant lundi au cours d’une rencontre dans un établissement d’enseignement supérieur, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Lahcen Daoudi avait déclaré que l’Etat prescrirait une taxe de 2.000 DH que l’étudiant devrait payer pour accéder à l’université. Cette déclaration a provoqué l’ire des professeurs universitaires, syndicalistes et étudiants.

– Intervenant au cours de la séance des questions orales à la Chambre des conseillers, Khadija Zoumi (PI) a demandé au gouvernement de s’employer à nettoyer les marchés marocains des médicaments illicites.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *