Revue de presse marocaine du 25/10/2013

0 commentaires, 25/10/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des revue de presse marocaine quotidiens parus ce vendredi 25 octobre:

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.
– Projet de loi de Finances: La nouvelle imposition des sociétés agricoles fait débat au Parlement. Le projet de loi de Finances 2014, dont les grandes lignes ont été présentées mercredi devant les deux Chambres du Parlement, prévoit une imposition progressive des grandes sociétés agricoles. Si du côté de la majorité on tient à applaudir une PLF qui permettra de mettre en œuvre les dispositions de la Constitution et de mener à bien les réformes de la justice et de la fiscalité, l’opposition, elle, s’interroge sur la crédibilité des promesses contenues dans ce texte qui prétend pouvoir « sauvegarder les équilibres macroéconomiques tout en préservant les équilibres macroéconomiques, tout en préservant le pouvoir d’achat des citoyens ».

– Politiques publiques: l’instance nationale d’évaluation enterrée? L’Association marocaine d’évaluation mène actuellement une étude de benchmarking pour fournir au gouvernement une base d’expériences réussies dans l’évaluation des politiques publiques. Les résultats de cette étude devraient permettre de mettre en place un dispositif adéquat spécialisé dans l’évaluation. Un projet d’instance nationale d’évaluation était dans le pipe.

AUJOURD’HUI LE MAROC:.
– Secret bancaire: Jouahri y tient! C’était dans l’ordre naturel des choses: le cadre législatif sur la protection des données personnelles mis en place, il fallait bien passer aux applications. C’est chose pratiquement faite depuis jeudi où, à l’initiative de Bank Al-Maghrib et la Commission nationale de protection des données personnelles (CNDP), a débuté à Rabat un symposium sur la sécurisation de l’information bancaire et financière.

– Bouclage in extremis de l’agenda dicté par la loi. Grand soulagement pour les partis politiques. Les délais légaux pour le dépôt de leurs dossiers de conformité auprès du ministère de l’Intérieur, autrement l’autorité gouvernementale compétente, ont finalement été respectés. La non-conformité à cette loi pouvait légalement justifier la suspension des subventions accordées par l’Etat aux partis politiques du pays.

– L’indépendance des procureures confirmée par le projet de loi: Les juges soumis à une évaluation annuelle. Les magistrats ont leur statut. En effet, le ministère de la justice vient de rendre public le projet de loi organique relatif au statut fondamental des magistrats. Le département de la justice a précisé que cette nouvelle version qui a connu des changements importants, est différente de celles qui ont circulé dans la presse ces dernières semaines.

L’OPINION:.
– Projet de loi de Finances 2014: L’assiette de la TVA élargie, hausse des prix assurée. Le projet de loi de Finances 2014, dont les grandes lignes ont été présentées mercredi par le ministre de l’Economie et des finances devant les deux Chambres du parlement, prévoit la mise en œuvre des mesures spécifiques à la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA), tournées vers l’élargissement optimal de l’assiette, , sur les deux années à venir, ce qui suppose que la hausse des prix de différents produits est inéluctable.

– L’opposition s’accroche à la mise en œuvre de l’article 88 de la Constitution. L’opposition parlementaire ne lâche pas prise et continue d’exiger l’application des dispositions de l’article 88 de la Constitution qui oblige le chef du gouvernement à se présenter devant les deux Chambres du parlement réunies pour exposer le programme qu’il compte appliquer et demander un vote de confiance.

LIBERATION:.
– Les députés socialistes organisent une journée d’étude sur le projet de loi de Finances. Les Socialistes sont déjà en ordre de bataille. Le projet de loi de Finances, présenté mercredi 23 octobre devant les parlementaires réunis en séance plénière, est loin de les avoir convaincus. Mais attention, tient à préciser le président du Groupe parlementaire usfpéiste à la Chambre des représentants, pas question de faire l’opposition pour l’opposition et pécher par excès de subjectivité.

– Le Club des magistrats du Maroc insatisfait des propositions de Ramid. Le ministère de la Justice et des libertés vient de présenter aux associations professionnelles des magistrats, les grandes lignes de deux projets de lois organiques, le premier concernant le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire(CSPJ) et le second le statut des magistrats. Pour le Club des magistrats du Maroc, le ministère de tutelle n’a pas pris en considération leurs propositions dans l’élaboration de ces projets de loi.

L’ECONOMISTE:.
– Ministres: la bataille des attributions. Abdelilah Benkirane n’est pas au bout de ses peines. Après le difficile et long accouchement de son gouvernement, il s’est retrouvé plongé dans la tourmente. En effet, une bataille sur les attributions que se livrent des ministres en coulisses pour délimiter leurs territoires de compétences lui donne des insomnies. D’ailleurs, plus de quinze jours après l’installation de son gouvernement, les décrets des attributions ne sont toujours pas publiés au Bulletin officiel.

– Investissement public: Les marchés à prendre. Les entreprises et établissements publics devraient massivement investir en 2014. 126,7 milliards de dirhams au total seront consacrées à l’infrastructure autoroutes, ports, chemins de fer et à l’extension des capacités de production de l’électricité. Voilà qui pourrait réveiller le BTP touché depuis un an par la contraction du carnet des commandes. Dans l’industrie, l’OCP garde le tempo avec un impressionnant programme de 29,5 milliards de dirhams.

AL BAYANE:.
– Projet de loi de Finances 2014: Un taux de croissance de 4,2pc et un déficit budgétaire limité à 4,9pc. Le projet de loi de Finances 2014, présenté mercredi devant les deux Chambres du parlement, table sur la maitrise du déficit budgétaire et sa limitation à 4,9pc du PIB conformément aux grandes lignes du programme gouvernemental. Il fixe également me taux de croissance à 4,2pc. Un objectif basé sur l’hypothèse d’un taux de change moyen de 8,5 DH/dollar et un cours moyen de pétrole de 105 dollars le baril.

– Le rapport Tannock demande le recensement des populations des camps de Tindouf. Le rapport sur la situation des droits de l’Homme dans la région du Sahel présenté par l’eurodéputé conservateur Charles Tannock et voté, mardi par le Parlement européen, a demandé le recensement des populations des camps de Tindouf, en territoire algérien. Notant « le manque d’informations claires concernant le nombre précis des habitants des camps » de Tindouf, le rapport a demandé au « polisario et l’Algérie de mener ou de faciliter des recensements réguliers ou des enregistrements officiels ».

– Débrayage: Ca bouillonne à Barid Al Maghrib. Les gérants des agences postales affilés à la Fédération nationale des postes et logistiques (FNPL), relevant de l’UMT, ont décidé d’observer un débrayage de 24 heures. Cette grève préventive, qui devrait s’achever ce soir à minuit, est susceptible d’être prolongée, lit-on dans un communiqué du syndicat. La même source souligne que ce climat tendu est dû essentiellement à la négligence de l’administration des revendications exprimées par les concernés.

ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.
– 600 millions de dirhams pour le recensement général de la population et de l’habitat. Le projet de loi de Finances 2014 a alloué 600 millions de dirhams pour procéder au recensement général de la population et de l’habitat prévu en septembre 2014, conformément aux instructions royales et selon les règles définies par l’ONU pour le déroulement de cette opération une fois tous les 5 ans ou au moins une fois tous les dix ans.

– 750 millions de dirhams pour réduire le taux de pauvreté en milieu rural et dans les régions montagneuses. Dans une déclaration, à la presse à l’issue de son entretien avec le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaïd, le président du Fonds international pour le développement agricole (FIDA), Kanayo F. Nwanze a affirmé mercredi que ce fonds œuvre avec le Maroc pour mettre en place un programme s’étendant jusqu’à 2030 et nécessitant un investissement de près de 750 millions de dollars dans l’objectif de réduire de 30 pc le taux de pauvreté en milieu rural, particulièrement dans les régions montagneuses.

ATTAJDID:.
– Le parlement européen rejette les amendements anti-marocains contenus dans le rapport Tannock. Le rapport a adressé des critiques acerbes au sujet de la situation des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf, soulignant que le « Polisario » restreint la liberté d’expression et le mouvement des habitants.

AL ALAM:.
– Flambée imminente des prix des fruits et légumes. Le président de la Fédération interprofessionnelle pour la production et l’export des fruits et légumes, Lhoucine Aderdour annonce une « hausse inquiétante » des prix de tous les fruits et légumes. M. Aderdour a souligné que la fiscalisation du secteur agricole, à commencer par l’imposition du matériel agricole comme prévu par la loi de Finances 2014, se répercutera de manière inéluctable sur le pouvoir d’achat des citoyens.

AL KHABAR:.
– Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane affirme qu’il n’est pas un « nouveau chef du gouvernement pour avoir besoin d’une investiture parlementaire ». Dans une déclaration au journal, M. Benkirane a souligné que « les urnes ont tranché sur le processus démocratique à travers les résultats du 29 novembre 2011, alors pourquoi mettre en doute la constitutionnalité du gouvernement? »

– 33 partis politiques régularisent leur situation juridique après la menace brandie par le ministère de l’Intérieur de suspendre les subventions accordées aux formations politiques. Les partis ont respecté les délais légaux pour régulariser leur situation juridique par crainte d’être soumis à des mesures rigoureuses pouvant atteindre leur privation de la subvention financière accordée annuellement par le ministère.

– Le PJD demande à la Cour des comptes de procéder à un audit des finances de Médi1 TV. Le groupe parlementaire du parti de la Justice et du développement à la Chambre des représentants, à travers le président de la première chambre parlement, Karim Ghellab, a adressé une correspondance à la Cours de comptes lui demandant de procéder à un audit des finances de cette chaîne.

SAHIFAT ANNASS:.
– L’opposition s’insurge contre la loi de Finances. Dans une déclaration au journal, le président du groupe PAM à la Chambre des conseillers, Hakim Benchemass a affirmé que le projet de loi de Finances 2014 est décevant et confirme que ce gouvernement est paresseux. Pour sa part, Khadija Zoumi, dirigeante à l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), a souligné qu’elle n’accepte pas que le volet social soit sacrifié chaque fois qu’il s’agit de résoudre une quelconque crise à laquelle se trouve confronté le gouvernement.

– L’opposition affûte ses armes pour contrer Benkirane. Le président du groupe PAM à la Chambre des représentants, Abdellatif Ouahbi annonce que le projet de création d’un front d’opposition. Dans une déclaration au journal, il a fait part de la ferme volonté de ce parti de renforcer la coordination avec les partis de l’opposition afin de constituer un front commun sur des bases solides et efficaces.

AKHABAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.
– Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane ferme définitivement la porte devant l’opposition concernant l’investiture parlementaire du gouvernement Benkirane II. Intervenant mercredi devant la Chambre des représentants, M. Benkirane a souligné que l’opposition a le droit de protester et de présenter des demandes comme elle le conçoit, ajoutant que la démocratie se compte avec les voix (dans une allusion aux résultats des élections législatives de novembre 2011) et non avec les pancartes.

– Le plan gouvernemental pour maîtriser le déficit budgétaire. Le gouvernement table sur la maîtrise et la rationalisation des dépenses de l’Etat et la préservation de l’effort d’investissement afin de réduire le déficit budgétaire à moins de 5 pc en 2014 après avoir atteint 7,5 pc en 2013.

– Mezouar: l’Afrique est la solution aux problématiques de l’économie et du développement dans la région méditerranéenne. Lors du premier Forum Economique de la Méditerranée Occidentale, organisé le 23 octobre à Barcelone, le Chef de la diplomatie marocaine a appelé les pays du pourtour méditerranéen à revoir leur approche relative au partenariat stratégique.

AL ASSIMA POST:.
– La majorité annonce avoir surmonté la crise politique. Lors d’une journée d’étude, ayant réuni jeudi des secrétaires généraux des partis politiques de la majorité, Benkirane a critiqué le recours présenté par les groupes de l’opposition à la Chambre des conseillers portant sur la constitutionnalité du gouvernement.

ASSABAH:.
– La guerre des cabinets gagne les ministères du RNI. Selon une source Rniste, l’attribution de postes de responsabilité au sein des cabinets des ministères dirigés par le RNI pourrait déclencher des guerres incendiaires au sein des structures du RNI, notamment après la multiplication des demandes émanant de députés et de dirigeants Rnistes adressées au siège central et aux ministres du parti de la colombe en vue de rejoindre les cabinets desdits ministères.

– Le gouvernement consacre 133 milliards de dirhams pour le financement des politiques sociales. Présentant, mercredi, le projet de loi de Finances devant la Chambre des représentants, le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaïd indique que le risque d’aggravation du déficit budgétaire menace l’économie nationale.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.
– Les dirigeants PJD refusent les requêtes de l’opposition concernant la présentation d’un nouveau programme gouvernemental. Une source bien informée a indiqué que la réunion extraordinaire, tenue mercredi, par le secrétariat général du PJD, a refusé l’investiture parlementaire du gouvernement Benkirane II.

RISSALAT AL OUMMA:.
– Les députés de l’opposition fustigent le projet de loi de Finances 2014. Dans une déclaration au journal, Yassir Adil, membre du groupe de l’Union constitutionnelle (UC) à la Chambre des représentants a indiqué que ce projet est bourré de contradictions. De son côté, Cherkaoui Roudani, membre du groupe PAM au sein de la même chambre qualifie le projet de loi de Finances de « catastrophique », tandis que Hassan Tarik du groupe de l’USFP met en garde contre ses répercussions.

AL MASSAE:.
– Les groupes de l’opposition ont observé mercredi un sit-in symbolique au sein de la salle des séances publiques à la Chambre des représentants concomitamment avec la présentation par le gouvernement du projet de loi de Finances 2014. Ces groupes réclament l’application de l’article 88 de la Constitution.

– Ramid cherche l’apaisement avec les associations professionnelles. Une source a déclaré que le ministre de la Justice et des libertés Mustapha Ramid avait assuré, lors d’une réunion mercredi avec les trois associations professionnelles représentant le secteur de la justice, que son département allait prendre en considération leurs remarques sur les deux projets de lois organiques se rapportant au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire et au statut fondamental des magistrats.

ANNAHAR AL MAGHRIBIA:.
– Les notaires et les adouls accusent le gouvernement de menacer la sécurité contractuelle. L’Ordre national des notaires et des adouls a observé jeudi un sit-in de protestation devant le siège du ministère de la Justice et des libertés accompagné d’une grève prévue jusqu’au 28 courant. Cet organisme a réitéré son refus absolu des dispositions de la loi N 88.12 relative à l’organisation de la profession d’agent d’affaires rédacteurs des actes sous seing privé.

– Reyes Monforte, journaliste et écrivain espagnole, affirme que l’Algérie ne fait aucun cas de l’homme sahraoui, mais s’acharne à s’opposer au Maroc. Dans son livre « Baisers d’arène », Monforte met à nu l’implication du Polisario dans la traite des êtres humains et révèle l’existence d’esclaves dans les camps de Tindouf.

BAYANE AL YOUM:.
– Le ministre de l’Economie et des finances Mohamed Boussaid a souligné mercredi, lors de sa présentation du projet de loi de finances 2014 devant à la Chambre des représentants, que l’économie nationale affronte encore les risques du déficit budgétaire et de la hausse des dettes.

– Le ministère de la Santé a lancé le plan national d’accélération de la réduction de l’incidence de la tuberculose pour la période 2013-2016. Le ministre de la Santé Lahoucine Louardi a souligné que son département consacre un montant annuel de plus de 30 millions de dirhams pour couvrir le traitement gratuit de cette maladie.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *