Revue de presse marocaine du 25/07/2014

0 commentaires, 25/07/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres développés par les revue de presse marocaine quotidiens parus vendredi 25 juillet.:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– Sahara marocain: l’UA servira mieux le processus de négociations en restant à l’écart. L’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, a conseillé à l’Union africaine (UA), si elle veut réellement jouer un rôle bénéfique de rester à l’écart du processus de négociations sur le Sahara marocain, pour éviter une issue fatale aux pourparlers qui sont du ressort exclusif de l’ONU. Cette organisation mène malheureusement une campagne diplomatique acharnée contre le Maroc sur la scène internationale, et affiche ouvertement son soutien au Polisario et son adhésion aux positions algériennes, a-t-il souligné.

– Mohamed Abied : « Nous sommes pour l’obligation des inscriptions et du vote ». « C’est la solution au faible taux de participation, a souligné le secrétaire général de l’Union constitutionnelle dans un entretien accordé au journal. Abied a également appelé à revoir les listes électorales sur la base de la CIN.

L’Economiste.:

– Antidumping: trop de protection tue l’emploi ! L’inquiétude est au paroxysme parmi les opérateurs des Industries métallurgiques, mécaniques et électromécaniques (IMME). Du moins les sous-traitants qui utilisent la tôle laminée à chaud et à froid. Le président de la Fédération des industries mécaniques, électriques et électroniques (FIMME) avait lancé un véritable cri d’alarme devant les instances dirigeantes de la CGEM. Hamid Souiri a fait part d’un grand nombre d’entreprises qui seraient en faillite. Au total, le nombre d’établissements que compte la filière s’élève à plus de 1.600 unités.

– Spoliation de biens immobiliers: la justice s’engage contre l’impunité. Des déclarations chocs pour un dossier de poids. Interpellé par des parlementaires sur les cas récurrents et inquiétants de spoliation de biens immobiliers, le ministre de la Justice et des libertés rassure : toute personne impliquée sera poursuivie et jugée conformément à la loi. Ce n’était pas systématique par le passé. Car ce sont des affaires où des complicités, de tout genre et dans tous les étages, ont causé des dépossessions illégales tout en faisant obstacle à ce que des présumés malfrats soient inquiétés.

Aujourd’hui le Maroc.:

– 15 ans de règne de SM le Roi Mohammed VI: une période fondatrice dans l’histoire du Maroc. Depuis l’intronisation de SM le Roi Mohammed VI, le Maroc a bien changé. C’est une réalité que personne ne peut nier. Le changement a d’ailleurs atteint son summum un soir du 9 mars 2011 lorsque le Souverain annonçait la réforme de la Constitution. Mais pour bien comprendre cette étape cruciale de l’histoire du Royaume, il faut revenir quinze ans en arrière. Car la Constitution de 2011 ne représente que l’aboutissement d’un processus de réformes tous azimuts commencé en 1999.

– SM le Roi est le garant des fondamentaux du Royaume (Richard Attias). Le Maroc s’est développé de façon extrêmement moderne et durable. L’économie s’est diversifiée de façon impressionnante ces 15 dernières années. Tous les domaines et notamment celui du développement humain en ont bénéficié, a indiqué le président du New York Forum Africa, Richard Attias. Dans un entretien accordé au journal, Attias a souligné la nécessité de retenir en priorité les progrès dans le domaine social sous l’impulsion permanente de SM et la leçon de démocratie avec le changement de la Constitution et l’alternance gouvernementale, faisant savoir que le Souverain a été plus que jamais garant des valeurs et des fondamentaux du Royaume et à l’initiative de tous ces projets politiques, économiques et sociaux.

L’Opinion.:

– Eau et électricité: des factures qui électrocutent ! Les redevances d’eau et d’électricité vont connaitre, à partir du 1er août prochain, des augmentations de toutes les tranches de consommation. Des hausses qui vont s’étaler crescendo jusqu’en 2017. Le gouvernement a décidé ces augmentations pour inciter les citoyens à l’économie. Comme si l’ancienne grille tarifaire était si basse et qu’elle encourageait la surconsommation.

– Le département de l’habitat s’intéresse à l’identification de la demande solvable en habitat. Le ministère de l’Habitat et de la politique de la ville vient de procéder le 23 juillet 2014 au lancement d’une enquête relative à la demande en habitat. Au département de tutelle, l’on croit dur comme fer à la pertinence d’une telle enquête en termes de ciblage de la production future de logements.

Libération.:

– Au Parlement, Benkirane règle ses comptes et veut museler l’opposition. Ceux qui ont cru qu’Abdelilah Benkirane allait défendre son bilan à mi-mandat de l’exercice gouvernemental ont tout faux. Mercredi 23 juillet, le chef du gouvernement a multiplié les accusations, pointant un doigt accusateur sur tous les détracteurs de l’action du gouvernement aux destinées duquel il préside. L’opposition n’aurait donc qu’un seul droit, celui de se taire.

– La FDT exprime son attachement à la coordination syndicale en tant que choix stratégique. C’est ce qui ressort du dernier communiqué du IVème Congrès national de la centrale tenu à Casablanca les 19 et 20 juillet. Ce choix est fait pour faire face à la politique du gouvernement et aux nombreuses atteintes qu’il a portées aux droits et acquis de la classe ouvrière. Il est également fait pour constituer un front national fort à même de répondre aux revendications justes et légitimes des classes laborieuses, indique le communiqué.

Al Bayane.:

– Réunion périodique du bureau politique du PPS: les partis de la majorité appelés à coordonner leur action en prévision des prochaines élections. Le Bureau politique du PPS a examiné la question des prochaines élections prévues en 2015 et invité les partis politiques de la majorité à coordonner leurs actions et visions en vue de leur assurer toutes les conditions de réussite.

– Premier prélèvement de don multi organes sur donneur en état de mort encéphalique. Un premier prélèvement de don multi organes sur donneur en état de mort encéphalique a été effectué au bloc opératoire de l’Hôpital d’Enfants Abderrahim Harouchi du CHU Ibn Rochd à Casablanca sur un enfant de dix ans, a annoncé mercredi le ministère de la Santé. Il s’agit d’une grande première à l’Hôpital d’Enfants puisqu’auparavant les prélèvements d’organes se faisaient tous à l’Hôpital Ibn Rochd, sur des donneurs adultes, explique le ministère dans un communiqué.

Al Massae.:

– Benabdallah: Le déficit en logement atteint 600 mille unités. Le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville Mohamed Nabil Benabdallah a indiqué mercredi que le déficit en logement a passé de 840.000 unités en 2012 à 600.000 unités en 2014.

– La coordination nationale des professeurs titulaires de licence, exclus de l’avancement par diplôme, a menacé dans un communiqué d’entamer l’année scolaire 2014-2015 par des manifestations « sans précédent » afin de réaliser ses attentes, dont en premier lieu l’avancement de tous les enseignants licenciés à l’échelle 10 avec effet rétroactif.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Arrivée en Egypte de deux avions marocains transportant une aide humanitaire aux populations de Gaza. Cette aide est composée de 155 tonnes en médicaments, lait en poudre pour enfants, riz, produits d’hygiène, tentes familiales, couvertures, matelas et groupes électrogènes. Elle intervient dans le cadre du soutien ordonné par Sa Majesté le Roi Mohammed VI au profit de la population de Gaza.

– Parlement: le groupe socialiste accuse Benkirane de ne pas répondre à ses questions. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane n’a pas fourni d’explications aux questions soulevées par le groupe USFP à la Chambre des représentants lors de la discussion du bilan d’étape de l’action gouvernementale, notamment à la proposition de loi relative à la lutte contre la corruption.

Attajdid.:

– Le Maroc, plus transparent. Le Fonds monétaire international (FMI) indique que le Maroc a multiplié son degré de transparence et de gouvernance. Dans sa note sur le renforcement de la transparence et de la bonne gouvernance, le FMI explique que le Royaume est parvenu à supprimer la compensation et à élargir la sphère couverte par les rapports financiers.

– Le Maroc avance de deux points dans l’Indice de développement humain (IDH). Le Royaume devient ainsi 129ème mondial parmi 187 pays inclus dans le rapport sur le développement humain 2014 publié par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) sous le titre « Pérenniser le progrès humain : réduire les vulnérabilités et renforcer la résilience ».

Al Ahdath Al Maghribia.:

– La hausse des tarifs de l’électricité et de l’eau, en vigueur à partir de vendredi prochain. Dans une déclaration au journal, le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance Mohammed Louafa a expliqué que cette augmentation ne concerne que la tranche qui consomme un niveau supérieur d’énergie, dont le nombre est environ d’un million d’abonnés. Quant aux compteurs électriques collectifs, le ministre a affirmé qu’un programme purement marocain a été créé pour déterminer la consommation de chaque abonné de ces compteurs.

– Un premier prélèvement de don multi organes sur donneur en état de mort encéphalique a été effectué au bloc opératoire de l’Hôpital d’Enfants Abderrahim Harouchi du Centre hospitalier Ibn Rochd sur un enfant de dix ans. L’équipe de chirurgiens a procédé au prélèvement de deux organes: le foie et le rein. Le foie a été greffé la même matinée au CHU Ibn Sina à Rabat alors que le rein a été greffé avec succès sur place au CHU Ibn Rochd à Casablanca.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane accorde une nouvelle amnistie financière à 4 millions d’immigrés marocains qui veulent changer définitivement leurs lieux de résidence et retourner au Maroc. Benkirane leur a fixé un délai de six mois pour qu’ils déclarent leurs avoirs sans qu’ils soient poursuivis par l’administration ou la justice. A travers cette mesure, qui risque de créer une polémique au sein du Parlement, le gouvernement tend à récupérer une grande partie d’avoirs et de liquidités que les migrants avaient acquis par des moyens licites, mais en infraction à la réglementation des changes qui prévoit une déclaration obligatoire.

– Enseignement: Professeurs et élèves au rythme des nouvelles technologies. Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) recommande de fournir des ardoises numériques aux élèves et des téléphones intelligents aux professeurs afin de renforcer le rôle de la technologie dans l’enseignement. Dans un nouveau rapport qu’il a adopté jeudi lors de sa 40ème assemblée générale, le CESE a indiqué que le financement de cette opération devrait être assuré par des fonds publics et des participations des sociétés de télécommunication.

Rissalat Al Oumma.:

– La Chambre des représentants a adopté à l’unanimité, mercredi soir lors d’une séance plénière, un projet de loi relatif à la justice militaire. Pour Chaoui Belassal, président du groupe UC à la Chambre des représentants, l’adoption de ce texte est une révolution dans le processus des droits et une première dans la région arabe.

– Le Maroc souligne l’impact grave de l’agression israélienne sur les droits de l’homme à Gaza. « Israël a dépassé les lignes rouges en violant toutes les coutumes humaines et tous les accords internationaux par ses attaques meurtrières, destructrices et immorales contre les Palestiniens », a affirmé mercredi le chargé d’affaires du Maroc à Genève Hassan Boukili lors d’une session spéciale du CDH sur la situation dans la bande de Gaza.

Assabah.:

– Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane reproche à l’opposition de tenir un discours provocateur. Benkirane l’accuse de calomnie, de mensonge et de tentative de mystifier l’opinion publique. Pour lui, les partis de l’opposition inventent des chiffres et des données pour décrédibiliser le gouvernement et jeter du soupçon sur son action et sur ses engagements donnés aux citoyens. Cette accusation a été formulée lors de la séance plénière commune entre les deux Chambres du Parlement consacrée à la réponse du chef du gouvernement aux interventions des groupes parlementaires concernant le bilan d’étape de l’action gouvernementale.

– L’aide juridictionnelle, pas encore réglée. Hassan Ouahbi, président de l’Association des barreaux du Maroc, a affirmé que la question de l’aide juridictionnelle n’a pas été réglée lors de la dernière réunion de la commission mixte, compte tenu des observations soulevées par les ministères de la Justice et des Finances.

Al Mounaataf.:

– Discours coléreux du chef du gouvernement contre l’opposition. L’opposition est tombée dans le piège de remâcher des préjugés qui ne s’appuient pas sur des faits et des indices tangibles, a affirmé, mercredi, Abdelilah Benkirane lors de la séance plénière commune du Parlement consacrée à la réponse du chef du gouvernement aux interventions des groupes parlementaires sur le bilan d’étape de l’action gouvernementale.

– L’effondrement des immeubles de Bourgogne accélère la finalisation du projet du Code de l’urbanisme en vue de mettre fin aux pratiques préjudiciables et à l’intrication des responsabilités. Ce projet, qui est de nature à combler le vide législatif qui caractérise plusieurs aspects du secteur, prévoit des peines de prison et des amendes allant jusqu’à 20.000 dirhams en cas d’infraction au permis de construire.

Al Alam.:

– Des dizaines d’associations des droits de l’Homme déposent une plainte à la Cour de cassation contre le chef du gouvernement. Cette plainte intervient suite aux déclarations du chef du gouvernement à propos du rôle de la femme dans la société lors de la séance mensuelle tenue le 17 juin dernier à la Chambre des conseillers, selon des sources informées.

– Le président de l’Alliance des économistes istiqlaliens, Adil Douiri, a indiqué que le gouvernement actuel est appelé à déterminer ses priorités étant donné qu’il n’a jusqu’à présent aucune stratégie cohérente de développement qui prenne en considération les dysfonctionnements actuels et la conjoncture économique internationale. Douiri a souligné que le gouvernement actuel est responsable de la hausse de l’indice du chômage après avoir baissé sous l’ère des gouvernements Driss Jettou et d’Abbas El Fassi.

Bayane Al Yaoum.:

– Le chef du gouvernement appelle l’opposition à évaluer « objectivement » et « équitablement » l’action gouvernementale et à s’acquitter de sa mission constitutionnelle de façon « efficace » et « constructive ».

– Le Maroc se prépare à lancer une feuille de route concernant les émigrés et réfugiés, une manière de leur apporter l’aide humanitaire et les mécanismes à même de leur garantir une vie digne. Le délégué interministériel aux droits de l’Homme, Mahjoub El Hiba, a indiqué, dans ce sens, que la Commission nationale de suivi et de recours, relative à la régularisation de la situation des immigrés vulnérables, a recommandé aux autorités gouvernementales de permettre aux émigrés de bénéficier de la carte du Régime d’assistance médicale (RAMED).

Al Haraka.:

– Toute percée dans les négociations sur le dossier du Sahara marocain suppose une implication « sincère et de bonne foi » de l’ensemble des parties, en premier lieu l’Algérie. « Ce pays en particulier doit faire montre de la volonté politique nécessaire pour sortir le processus de l’impasse actuelle », a affirmé l’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Omar Hilale. « Le Maroc a honoré ses engagements dans la recherche d’une solution politique, durable et mutuellement acceptable à ce différend artificiel notamment à travers son plan d’autonomie », a-t-il poursuivi dans un entretien à la presse.

– Les réformes initiées par le Maroc dans le domaine des droits de l’Homme ont suscité un grand intérêt de la part des représentants de la communauté des affaires et de la société civile suédoise, réunis mardi soir à Stockholm à l’occasion d’une réception. Lors de cette rencontre, l’entrepreneur et philanthrope suédois, Karl-Magnus Karlsson, a mis en avant les réformes entreprises récemment au Maroc sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI, soulignant que ces réformes ont été menées dans une région qui fait face à de grands défis d’ordre sécuritaire, économique et social.

Al Assima Post.:

– Les associations des droits de l’Homme demandent au ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, de présenter des excuses suite à ses propos accusateurs. Quelque 65 associations, qui ont tenu une conférence de presse jeudi à Rabat, ont souligné que le recours à la justice demeure une option ouverte au cas où le ministre ne s’excuserait pas.

– Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) et le Comité économique et social européen ont décidé de créer un comité de suivi mixte permanent chargé de l’accompagnement des nouvelles phases de partenariat entre le Maroc et l’Union européenne sur les plans économique, social et environnemental. « Il a été décidé de mettre en place un comité mixte, chargé d’assurer le suivi et l’évaluation du partenariat entre le Maroc et l’UE, qui permettra à la société civile marocaine ainsi qu’aux syndicats et patrons, et aux composantes du comité européen d’exprimer leurs points de vue par rapport à ce partenariat », a annoncé, jeudi à Rabat, le président du CESE, Nizar Barak dans une déclaration à la presse.

Assahrae Al Maghribia.:

– L’enquête nationale sur la demande en habitat a été lancée officiellement mercredi à Rabat lors d’une rencontre présidée par le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville, Mohamed Nabil Benabdallah, afin de permettre aux différents intervenants dans le secteur d’avoir une vision claire sur la tendance de la demande en habitat. Cette enquête s’assigne pour objectifs de cibler et mieux connaître la demande et les besoins en habitat en termes de typologies de logements, de solvabilité des ménages, de modes de financements, de disponibilités foncières et d’infrastructures de base ainsi que la territorialisation de la demande en habitat.

– Intervenant lors d’une séance plénière consacrée à la clôture de la deuxième session de la troisième année législative au titre de la législature 2011-2016, le président de la Chambre des représentants, Rachid Talbi Alami, a souligné que le bilan de cette session a été positif et honorable. Cette session a été marquée par la mobilisation constante des parlementaires en vue d’immuniser les acquis, d’approfondir les réformes et de consolider les réalisations qualitatives dans le domaine de la pratique parlementaire et les fondements de la démocratie représentative, a-t-il indiqué.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *