Revue de presse marocaine du 24/10/2014

0 commentaires, 24/10/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres développés des revue de presse marocaine par les quotidiens parus vendredi:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– Lutte contre le terrorisme: L’Espagne loue le travail des services de sécurité marocains. Le directeur général de la police nationale espagnole, Ignacio Cosido, a loué, mercredi soir à Madrid, le « sacrifice, la volonté et le travail » des services de sécurité marocains en matière de lutte contre le terrorisme. Le responsable espagnol, qui s’exprimait lors de la cérémonie de remise de décorations à Abdellatif Hammouchi, Directeur Général de la Surveillance du territoire (DGST), ainsi qu’à d’autres responsables de cette Direction, a souligné que l’Espagne entretient une « coopération intense » en matière de sécurité avec le Maroc, notamment dans la lutte contre l’immigration clandestine, le crime organisé et le terrorisme.

– L’USFP et l’Istiqlal réclament une instance nationale pour l’observation des élections. Les partis de l’Istiqlal et de l’USFP ont présenté devant la commission de l’intérieur, des collectivités territoriales et de la politique de la ville à la Chambre des représentants une proposition de loi relative à la création d’une instance nationale chargée du suivi et du contrôle des élections. Présenté en présence du ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad et du ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur Cherki Drais, ce texte a pour objectif de consacrer la confiance en l’opération électorale et de garantir des élections démocratiques pluralistes, libres et transparentes.

– Etude: Les trois quarts des entreprises marocaines lorgnent le marché étranger. Le marché international est devenu un véritable enjeu pour les entreprises marocaines, affirment les auteurs d’une étude menée par le cabinet français BearingPoint en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). Elles sont 77 pc à exprimer cette opinion tandis que 76 pc affirment avoir déjà des investissements en Afrique du Nord et 52 pc en Afrique subsaharienne.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Marché financier: Le Maroc doublement primé à Londres. La célèbre revue financière World finance a récompensé le leadership du Maroc en tant que plateforme d’investissement à rayonnement international. Elle a décerné au Royaume deux prix d’excellence: un prix de la transaction sociale de l’année attribué à l’initiative Wessal Capital et un autre de la transaction du fonds souverain 2014 accordé au Fonds marocain de développement touristique (FMDT). Les distinctions ont été remises mercredi au ministre de l’Economie et des finances Mohamed Boussaid, en marge de la conférence sur les investissements au Maroc tenue au siège de la Mansion House à Londres.

– L’Union marocaine du travail confirme la participation de Pjdistes à la grève. « La grève nationale connaîtra la participation de pjdistes membres de l’UMT », affirme Miloudi Moukharik, secrétaire général de cette centrale syndicale. Pour ce dernier, l’appel à la grève du 29 octobre, lancé par l’UMT, la Fédération démocratique du travail (FDT) et la Confédération démocratique du travail (CDT) rencontre une forte adhésion syndicale, « mais aussi une adhésion politique y compris parmi certaines parties au sein de la majorité gouvernementale ». Ces syndicats protestent contre la réforme paramétrique retenue par le gouvernement pour le régime des pensions civiles au sein de la Caisse marocaine des retraites.

L’Economiste.:

– Profession comptable: Le projet de loi passe, la polémique continue. Après plusieurs tractations, propositions et contre-propositions, le projet de loi règlementant la profession de comptable a été voté par la Chambre des représentants. Il doit maintenant arriver chez les conseillers. Mobilisé contre un texte qu’il jugeait « dangereux », l’Ordre des experts-comptables était ouvert à toutes les options, sauf la création d’un ordre pour éviter, soutenait-il, « toute confusion ».

– Projet de loi de finances 2015: L’opposition affûte ses armes. Les discussions sur le budget 2015 s’annoncent serrées, voire difficiles. Les partis de l’opposition affûtent leurs « armes » et arguments en prévision de la réunion de la commission des finances au parlement dont les travaux vont démarrer lundi 27 octobre. Ils s’accordent sur « l’absence d’une vision économique globale et l’absence d’un fil conducteur ».

– Quarante usines menacées chez les provendiers. Le secteur de l’alimentation composée frôle la crise cardiaque. Parmi la quarantaine d’usines que compte l’activité, la majorité tourne au ralenti et une dizaine est pratiquement à l’arrêt. Ces unités ont un encours de crédits de TVA estimé à fin 2013 à 1 milliard de DH qu’elles peinent à récupérer.

Al Bayane.:

– Réunion du PPS: Améliorer la loi de finances dans sa dimension sociale. Le bureau politique du Parti du progrès et du socialisme (PPS) a préconisé d’approfondir le débat sur le projet de loi de finances 2015 afin d’en améliorer le contenu, de préserver et consolider les acquis dans le domaine social, de mettre en application les engagements pris dans le programme gouvernemental et de mettre en oeuvre de manière saine les différents projets de réforme, notamment ceux ayant un impact direct sur le vécu quotidien des larges couches sociales.

– Mezouar à Nouakchott: Un nouveau coup de chaud dans les relations maroco-mauritaniennes. En moins d’une semaine, pas moins de trois rencontres de haut niveau ont été initiées. A commencer par celle des ministres de l’Intérieur des deux pays, qui se sont rencontrés le week-end dernier à Rabat.

L’Opinion.:

– Par souci de « transparence » et de « respect » envers les salariés et les clients: Une charte de déontologie pour les centres d’appel. Le secteur des centres d’appel au Maroc s’est doté d’une charte de déontologie et de responsabilité sociale visant à favoriser une gouvernance et un management basés sur la transparence et le respect envers les salariés, les clients et les partenaires. Elaborée par l’Association marocaine de la relation client (AMRC), cette charte sectorielle a été présentée, mercredi à Casablanca, en présence du ministre de l’Emploi et des affaires sociales, du président de l’AMRC et des membres de ladite association.

– Lutte contre le terrorisme: Madrid loue le « sacrifice et le travail » des services marocains. Le directeur général de la Police nationale espagnole, Ignacio Cosido, a loué, mercredi soir à Madrid, le « sacrifice, la volonté et le travail » des services de sécurité marocains en matière de lutte contre le terrorisme. Le responsable espagnol, qui s’exprimait lors de la cérémonie de remise de décorations à M. Abdellatif Hammouchi, Directeur Général de la Surveillance du territoire (DGST), ainsi qu’à d’autres responsables de cette Direction, a souligné que l’Espagne entretient une « coopération intense » en matière de sécurité avec le Maroc, notamment dans la lutte contre l’immigration clandestine, le crime organisé et le terrorisme.

– Maroc-France/Tourisme: Paris doit « réparer une injustice » après son appel à la vigilance, selon Mohamed Hassad. Le Maroc demande à la France de « réparer une injustice » en le retirant de la liste des pays où elle appelle ses ressortissants à une « vigilance renforcée », a souligné le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, fustigeant une décision « totalement incompréhensible ».

Libération.:

– ?Un ancien séquestré dans les camps de Tindouf appelle à la mise en œuvre du Plan d’autonomie. El Bouihi Hmati, qui a récemment rejoint la mère patrie après 40 ans de séquestration dans les camps de Tindouf en territoire algérien, a appelé à la mise en œuvre du plan d’autonomie des provinces du Sud, qui constitue « la voie idoine » pour le règlement du conflit artificiel autour du Sahara marocain.

– ?Le mariage tente de moins en moins les Marocains: Baisse de la polygamie et des mariages, augmentation du nombre de divorces, accroissement des mariages des mineures…les tendances observées ces dernières années se confirment. Selon les statistiques récentes du ministère de la Justice et des libertés, les Marocains tournent désormais le dos à la polygamie. Les mariages polygamiques sont passés de 0,35 pc en 2011 à 0,26 pc en 2012 avant d’atteindre 0,25 pc en 2013, soit 787 mariages consommés contre 806 en 2012. Les mêmes chiffres ont révélé que les Marocains sont de moins en moins tentés de convoler en justes noces.

– ?La destination Maroc pèche en termes de rapport qualité-prix. Pas étonnant si Lonely Planet, un éditeur australien de guides de voyages qui donne chaque année la tendance de l’année à venir en matière de voyage, a choisi d’intégrer le Maroc dans son Best Of en matière de voyages. Si le fait d’intégrer ce classement est de bon augure pour le tourisme au Royaume, il faut en revanche déplorer son absence de l’autre classement de l’éditeur bien plus important. Celui de meilleures destinations pour l’année 2015 en termes de rapport qualité-prix. En effet, c’est la Tunisie qui s’adjuge la première place dans cette catégorie.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Echec des médiations entre le gouvernement et les centrales syndicales: Le ministère de l’Intérieur tente de rapprocher les points de vue pour trouver un compromis susceptible de favoriser la suspension de la grève générale du 29 octobre. Une source gouvernementale a indiqué que qu’il y a une forte volonté de poursuivre les bons offices afin de convaincre les centrales syndicales de revenir sur leur décision de mener la grève.

– Le Royaume d’Espagne a décerné, mercredi, la décoration de « La croix honorifique de mérite policier avec distinction rouge », l’une des plus hautes distinctions honorifiques décernées aux personnalités étrangères, à M. Abdellatif Hammouchi, Directeur Général de la Surveillance du territoire (DGST).

– Faible accès des femmes aux hautes fonctions. Un rapport élaboré par la ministre de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Bassima Hakkaoui, dévoile le faible taux de nomination des femmes dans les postes de responsabilité après la tenue de 128 Conseils de gouvernement. Sur un total de 430 nominations aux hautes fonctions (à la date du 21 septembre 2014), seules 48 femmes ont été nommées à des hautes fonctions, soit 11,16 pc, souligne le rapport.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Grève générale du 29 octobre: L’Union nationale des ingénieurs marocains (UNIM), l’Ordre national des techniciens au Maroc et la Fédération de la gauche démocratique seront de la partie. Ces trois structures ont annoncé leur participation à la grève pour dénoncer « les démarches impopulaires du gouvernement » et « les atteintes qu’il porte aux acquis sociaux » par ses politiques qui « entérinent la pauvreté, la misère sociale et l’exclusion économique ».

– Les Marocains « n’ont pas signé un chèque en blanc au gouvernement », selon le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar. Pour le leader socialiste, qui s’exprimait à l’ouverture d’une rencontre régionale organisée par le parti à Casablanca, la grève du 29 octobre est « un rendez-vous historique sans précédent dans l’histoire du mouvement syndical » et sa réussite serait la réponse à l’échec du gouvernement Benkirane.

– Une étude récente sur le marché de l’immobilier dans les villes marocaines, réalisée par le site spécialisée « mubawab.ma », fait état d’une diminution légère du prix du mètre carré à Casablanca et d’une augmentation à Fès et à Mohammedia. L’étude montre que l’acquisition d’un bien immobilier à la périphérie permet d’économiser jusqu’à 52 pc du prix par rapport au centre.

Moubdii admet que « l’administration marocaine ne répond pas à nos ambitions et aspirations ». Faisant remarquer que le Maroc vit actuellement une grande transition qui place le citoyen au centre des préoccupations de l’administration, le ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration, Mohamed Moubdii, a pointé du doigt le manque de coordination et de convergence entre les administrations qui impacte négativement les services dispensés aux citoyens.

– L’opposition se retire de la commission de l’Intérieur après un désaccord avec la majorité concernant l’ordre du jour. Alors que la majorité a demandé que la priorité soit accordée à la discussion du projet de loi relatif à la révision des listes électorales, l’opposition s’est attachée à discuter en premier la proposition de loi relative à l’Instance nationale chargée du suivi et du contrôle des élections, présentée par les groupes istiqlalien et socialiste.

– Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a indiqué, dans un entretien accordé au journal, que le nouveau Code la presse a été élaboré d’une façon claire et précise pour éviter que les journalistes soient poursuivis sur la base du Code pénal. Le Code stipule pour la première fois que l’Etat assure la protection des journalistes contre les atteintes qui leur sont portées à travers plusieurs mécanismes institutionnels, de même qu’il promeut le pluralisme et garantit la protection des sources, a-t-il dit.

Al Alam.:

– Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, est arrivé mercredi soir à Nouakchott, porteur d’un message verbal de SM le Roi Mohammed VI au président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz.

– Le vice-président américain, Joe Biden, présidera le Sommet mondial de l’entreprenariat (Global Entrepreneurship Summit) prévu du 19 au 21 novembre à Marrakech. Ce sommet revêt une importance particulière dans la mesure où il permet au Maroc, premier pays africain à abriter un tel événement, de mettre en exergue ses atouts en tant que hub régional, et de montrer l’intérêt qu’il porte particulièrement à l’entreprenariat et à l’innovation, a indiqué le Coordinateur du volet économique du dialogue stratégique Maroc-USA, Nizar Baraka.

Al Haraka.:

– L’Association marocaine de solidarité sahraouie en Europe (AMSSE), basée à Courtrai en Belgique, a exprimé ses vives inquiétudes au sujet de la détention et de la séquestration par le polisario de la jeune Sahraouie Mahjouba Mohamed Hamdidaf et appelé la communauté internationale à se mobiliser en faveur de sa libération immédiate.

Attajdid.:

– La loi de finances 2015 retire 17 fonds spéciaux de la liste des « caisses noires ». Ces fonds spéciaux ont été insérés dans trois grandes caisses qui n’étaient pas auparavant intégrées dans le budget général de l’Etat. Les fonds en question n’étaient soumis à aucun contrôle et leur intégration dans le budget général faisait consensus entre les parlementaires.

– Exploitation des carrières de sable: Le ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique, Aziz Rebbah, dévoile une nouvelle liste comptant 2022 carrières de sable réparties entre toutes les régions. La région de Meknès-Tafilalt arrive en tête avec 287 carrières, suivie de la région de Chaouia-Ouardigha (242) et de la région de Marrakech-Tensift-El Haouz (189).

Al Ahdath Al Maghribia.:

– L’attachement de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) et du parti de l’Istiqlal (PI) à une supervision indépendante des élections fait capoter une réunion de la commission de l’Intérieur, des collectivités locales, de l’habitat et de la politique de la ville. Un différend est survenu entre la majorité et l’opposition concernant le texte à débattre en premier: le projet de loi relatif à la révision des listes électorales ou la proposition de loi prévoyant la création d’une instance nationale indépendante pour la supervision des élections, déposée par les groupes de l’USFP et du PI.

– Grève générale du 29 octobre: Le front des grévistes se renforce par l’adhésion de trois partis politiques à la grève générale. La Fédération de la gauche démocratique avec ses trois composantes, le Parti socialiste unifié (PSU), le Parti de l’avant-garde démocratique et socialiste et le Congrès national Ittihadi ont annoncé leur participation à la grève générale pour protester contre les décisions du gouvernement.

– Tourisme: Le Maroc demande à la France de « réparer une injustice » en le retirant de la liste des pays où elle appelle ses ressortissants à une « vigilance renforcée », a déclaré jeudi le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad. La présence du Maroc dans cette liste est « totalement incompréhensible », a-t-il souligné.

Al Assima Post.:

– Prochainement: Des porte-paroles officiels des tribunaux. Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, a annoncé que des porte-paroles des tribunaux seront prochainement affectés dans le but de faciliter l’accès des journalistes à l’information et de mieux informer l’opinion publique. Ramid a affirmé que la relation entre la presse et les médias, qui revêt une importance particulière, constitue un pilier dans les sociétés démocratiques eu égard à son rapport avec deux droits fondamentaux qui sont le droit à un procès équitable et celui de la liberté d’expression.

– Régularisation de la situation de près 9.000 immigrés au Maroc. Une source du ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration rapporte que les autorités ont reçu, depuis le début de l’année, 19.654 demandes de régularisation dont 8.989 ont été traitées jusqu’à la date du 7 octobre courant. La régularisation a concerné des immigrés originaires de 103 pays.

– Le gouvernement et les syndicats au bord d’une véritable confrontation en raison de la grève. Les autorités ont averti que la loi sera appliquée en cas d’entrave à la liberté du travail et ce, face à la persistance des syndicats à vouloir assurer le succès de la grève par la force. Contrairement à des informations faisant état d’une médiation dans le but d’éviter la grève générale prévue mercredi prochain, une source gouvernementale a affirmé qu’il n’y a pas de pourparlers officiels entre l’exécutif et les syndicats.

Al Khabar.:

– Affaire « Bourgogne » à Casablanca. La Chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Casablanca a rejeté mercredi la demande de remise en liberté provisoire de certains accusés poursuivis en état d’arrestation dans le cadre de l’effondrement de trois immeubles au quartier Bourgogne qui a coûté la vie à 23 personnes, en plus d’une cinquantaine de blessés.

– Désobéissance au syndicat de Yatim et Tarfai mène le soulèvement. Dans une démarche ressemblant à un « coup d’Etat en gants blancs » contre le secrétaire général de l’Union nationale du travail au Maroc (UNTM), Mohamed Yatim, le SG de la Fédération nationale du secteur de la santé et membre du bureau politique de l’UNTM, Abdelkader Tarfai, a décidé de participer à la grève générale prévue le 29 octobre, en dépit de la décision du syndicat qui avait annoncé ne pas être concerné par ce débrayage.

– Campagne de sensibilisation à la lutte contre la corruption auprès des élèves du primaire. L’Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC) a lancé un programme de sensibilisation aux valeurs de transparence et de citoyenneté ainsi qu’aux les dangers de la corruption ciblant les élèves de l’enseigenement primaire.

Rissalat Al Oumma.:

– Chaoui Belassal accuse certaines parties de lier les mains de l’opposition. Intervenant devant la commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville, le président du groupe constitutionnel à la Chambre des représentants, Chaoui Belassal, s’est interrogé sur le rôle des représentants de la nation dans l’élaboration des lois, accusant certaines parties d’empêcher l’opposition de s’acquitter de son rôle constitutionnel.

– Les groupes de l’opposition ont exprimé, dans un communiqué conjoint, leur profonde déception en raison de la transgression du règlement intérieur de la Chambre des représentants et des atteintes à l’opposition à laquelle la Constitution a accordé des droits fondamentaux.

– La coalition civile fait endosser au gouvernement la responsabilité du gel de l’Instance pour la parité et du recul des acquis des femmes. La présidente de la Fédération de la Ligue démocratique des droits des Femmes, Faouzia Assouli, a affirmé que le processus d’opérationnalisation de cette instance se trouve dans une impasse tant sur le plan législatif que sur celui relatif à la capacité du gouvernement à mettre en place des instances spécialisées dans le domaine des droits des femmes.

Assabah.:

– Immigration: L’Union européenne accorde 10 millions d’euros au Maroc. L’ambassadeur de l’Union européenne, Rupert Joy, a déclaré, jeudi à Rabat, que l’Union européenne a décidé d’affecter, l’année prochaine, 10 millions d’euros au Maroc afin d’appuyer sa nouvelle politique migratoire, soulignant que le Maroc reste le seul pays doté d’une politique nationale sur l’immigration.

– Les imams formés pour exercer dans les prisons. La Rabita Mohammadia des oulémas a organisé des sessions de formation théorique et pratique au profit des oulémas pour leur permettre de contribuer efficacement à la requalification des détenus. Selon Ahmed Abbadi, secrétaire général de la Rabita, quelque 3.000 oulémas ont bénéficié de ces formations qui ont porté notamment sur des thématiques liées aux droits de l’Homme et à la lutte contre la violence et la toxicomanie en milieu carcéral. M. Abbadi s’exprimait lors d’une conférence sur « Résolution des conflits et modernisation de la gestion des établissements pénitentiaires au Maroc », organisée mercredi à l’Institut supérieur de la magistrature de Rabat.

Al Mounaataf.:

– Les syndicats maintiennent la grève. Attachés à l’observation d’une grève générale le 29 octobre courant, les secrétaires généraux des syndicats comptent se réunir samedi prochain. « Le gouvernement ne croit ni en la négociation ni en l’approche participative. La grève est notre arme face son obstination », a indiqué Miloudi Moukharik, secrétaire général de l’UMT.

– L’expert suisse du monde arabe, Jean-Marc Maillard, a constaté « avec inquiétude », mercredi, la perte de contrôle du régime algérien sur « son aile la plus fanatisée », comme en témoignent les tirs perpétrés par un élément de l’armée algérienne contre des civils marocains à la frontière.

Assahra Al Maghribia.:

– Lutte contre le terrorisme: L’Espagne reconnaît le mérite des services de sécurité marocains. Le directeur général de la Police nationale espagnole, Ignacio Cosido, a loué, mercredi soir à Madrid, le « sacrifice, la volonté et le travail » des services de sécurité marocains en matière de lutte contre le terrorisme. Le responsable espagnol, qui s’exprimait lors de la cérémonie de remise de décorations à Abdellatif Hammouchi, Directeur Général de la Surveillance du Territoire (DGST), ainsi qu’à d’autres responsables de cette Direction, a souligné que l’Espagne entretient une « coopération intense » en matière de sécurité avec le Maroc, notamment dans la lutte contre l’immigration clandestine, le crime organisé et le terrorisme.

– Les députés de l’opposition se retirent de la discussion sur les listes électorales. Les députés des groupes de l’Istiqlal et de l’USFP se sont retirés de la réunion de la commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville. Ces parlementaires ont décidé cette action en signe de protestation contre le refus de la commission de délibérer de leur proposition relative à la formation d’une instance chargée de la supervision des prochaines élections.

– Budget: Le gouvernement compte maîtriser l’endettement à moins de 64 pc du PIB. Le rapport sur la dette dans le projet de loi de finances 2015 indique que le volume de la dette de la trésorerie générale a atteint 587,4 milliards de dirhams à fin juin 2014, alors que les intérêts et commissions de la dette se sont établis à 13,6 milliards DH, en hausse de 9,6 pc par rapport à l’année précédente.

  Bayane Al Yaoum.:

– Le Maroc et la Mauritanie examinent la paix et la stabilité dans la région sahélo-saharienne. Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, qui a transmis un message verbal de SM le Roi Mohammed VI au président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, a affirmé que les entretiens qu’il a eus avec les responsables mauritaniens ont été focalisés sur le rôle du Maroc et de la Mauritanie dans la promotion du développement et la préservation de la stabilité sécuritaire et spirituelle dans la région sahélo-saharienne.

– Bank Al-Maghrib poursuit sa campagne au profit des très petites et moyennes entreprises (TPME). La 3ème campagne régionale TPME-2014, destinée à sensibiliser à l’importance de développer ces types d’entreprises, a fait escale mardi à Agadir, avec à la clé une rencontre-débat ayant réuni plusieurs participants de divers secteurs d’activité. Cette rencontre a été émaillée de présentations sur les différents programmes et produits mis en place par l’Etat et le secteur bancaire au profit des TPME à l’échelle des différentes régions, notamment en matière de renforcement des prestations de conseils et d’information sur les nouvelles offres de financement et d’appui, outre l’amélioration du climat des affaires.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *