Revue de presse marocaine du 23/09/2014

0 commentaires, 23/09/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des revue de presse marocaine développés par les quotidiens parus mardi 23 septembre.:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– SM le Roi Mohammed VI va se rendre aujourd’hui mardi aux Etats-Unis d’Amérique pour assister aux travaux de la 69ème session de l’Assemblée générale de l’ONU, a annoncé lundi un communiqué du ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie. SM le Roi prononcera un discours devant cette Assemblée et aura des entretiens avec plusieurs personnalités internationales.

– Dernière ligne droite pour le projet de loi organique relative à la loi de finances. Très attendu depuis des années, ce projet de loi est parmi les textes qui devront être adoptés lors de la session d’automne. Le texte vient d’être adopté par la commission des finances, de la planification et du développement économique de la Chambre des conseillers. Il devra être bientôt adopté en plénière avant son transfert pour deuxième lecture à la Chambre des représentants.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Code de travail: L’application fait défaut. Le Code de travail doit être réformé. C’est ce que pensent les participants au colloque national qui a démarré lundi, dédié à l’évaluation de ce Code. Pour le ministre d’Etat Abdellah Baha, ce Code « doit être réévalué à la lumière de la nouvelle Constitution ». Selon le ministre de l’Emploi et des affaires sociales Abdeslam Seddiki, les changements « qu’a connus le Maroc depuis 2004, mais aussi les diverses conventions internationales auxquelles il s’est engagé durant cette période soulèvent des interrogations quant à l’adéquation du texte législatif de référence avec les pratiques actuelles ».

– Benkirane annonce la fin de la subvention du gasoil. « Le mazout coûtera zéro milliard dirham à la compensation l’année prochaine », a dit le chef du gouvernement qui s’exprimait lors d’un meeting organisé par le Parti de la justice et du développement (PJD) le weekend dernier à Rabat. « La subvention du mazout à lui seul coûterait au budget à notre arrivée au gouvernement 12 milliards de dirhams. Cette année, ce carburant ne devrait coûter que 8,5 MMDH », a-t-il rappelé. En 2015, le gasoil va rejoindre l’essence dans la liste des carburants libéralisés alors que le fuel industriel et le fuel ONE continuent d’être soumis au système d’indexation des prix.

L’Economiste.:

– Code de travail: Dix ans d’impasse. En dépit d’un contexte politique tendu et d’un dialogue social au point mort, Abdeslam Seddiki est arrivé à organiser un colloque pour dresser le bilan d’une décennie du Code du travail. L’évaluation de 10 d’exercice devait être un moment propice pour que les partenaires sociaux se mettent autour de la table afin de passer au crible les faiblesses d’un texte adopté par consensus et qui a montré ses limites.

– Belmokhtar veut réformer l’école. Après une année de consultations, le ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle, Rachid Belmokhtar, a présenté récemment une nouvelle vision au Conseil supérieur de l’Education, de la formation et de la recherche scientifique, visant surtout à perfectionner la formation des enseignants. Il est aussi question de revoir le programme des quatre premières années du primaire et de privilégier des partenariats avec le secteur privé pour rendre son offre plus accessible.

Al Bayane.:

– Début des précipitations: Une bonne motivation pour commencer les labours et acheter les intrants. Malgré les petits soucis causés par l’abondance des pluies, notamment la coupure des routes et la destruction de certaines serres, l’effet bénéfique est d’ores et déjà ressenti sur le niveau d’alimentation des barrages et la végétation des parcours.

– Actes de vandalisme ayant suivi le match Raja-FAR: Sept personnes, dont trois éléments des forces de l’ordre, ont été légèrement blessés suite aux actes de vandalisme ayant suivi le match qui a opposé, dimanche, les équipes du Raja de Casablanca et les FAR de Rabat.

– Centrale laitière: Le résultat net part du groupe passe à 46 millions de DH au premier semestre 2013, à 66 MDH à fin 2014, soit une augmentation de 43 pc, selon les résultats semestriels du groupe.

L’Opinion.:

– La consommation au mois d’août: La hausse des prix d’eau et d’électricité a pesé sur le portefeuille des ménages. Une hausse de 0,6 pc a été enregistrée au mois d’août sur le baromètre des prix à la consommation (IPC) élaboré par le Haut-commissariat au plan. Elle est due à la hausse des factures d’eau et d’électricité. Durant ce mois, une progression de 12,8 pc a été enregistrée sur les prix d’eau et d’assainissement, une augmentation de 6,5 pc pour ceux de l’électricité et une hausse de 5,2 pc pour les légumes. Conséquence: l’indice des produits non alimentaires enregistre une hausse de 0,7 pc alors que celui des produits alimentaires augmente de 0,3 pc.

– Aïd Al Adha: Plus de 8,5 millions de dirhams de chiffre d’affaires. Cette année, la direction de l’élevage relevant du département de l’Agriculture fait état d’une demande prévisionnelle estimée à 5,3 millions de têtes, dont 4,2 millions d’ovins mâles et 1,12 million d’agnelles et de caprins. Laquelle demande, précise-t-on de même source, serait largement couverte par une offre en cheptel ovin et caprin destinés à l’abattage de l’Aïd, située à 7,7 millions de têtes dont 4,6 d’ovins mâles et 3,1 millions d’agnelles et de caprins.

Libération.:

– Le pouvoir d’achat des ménages mis à mal. Contrairement aux assertions fallacieuses que le gouvernement Benkirane ne cesse de seriner à longueur de journée, le pouvoir d’achat des ménages continue d’être mis à mal par ses décisions antisociales. Notamment celles qui ont récemment touché les secteurs des hydrocarbures, de l’eau et de l’électricité. Lesquelles ont impacté négativement l’indice des prix à la consommation qui a enregistré, au cours du mois d’août 2014, une hausse de 0,6 pc par rapport au mois précédent. La cause en a été, selon le HCP, le renchérissement des prix de l’eau et de l’assainissement de l’électricité et des légumes.

– Grève générale aujourd’hui dans la fonction publique et les collectivités territoriales. La tension sociale au Maroc est à son comble. La quasi-totalité des centrales syndicales, sauf bien entendu la centrale syndicale adossée au PJD, à savoir l’Union nationale du travail au Maroc (UNTM), observeront une grève nationale aujourd’hui pour protester contre la politique antisociale du gouvernement Benkirane. Les deux premières centrales syndicales à avoir pris la décision de hausser le ton sont la Fédération démocratique du travail (FDT) et l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) qui ont décidé d’organiser une grève nationale ce 23 septembre dans la fonction publique, les collectivités territoriales et les établissements publics pour mettre en garde le gouvernement contre la poursuite de sa « politique de paupérisation » des masses laborieuses. Plusieurs syndicats ont également annoncé des actions protestataires similaires. Ainsi, l’Organisation démocratique du travail (ODT) a-t-elle pris la décision de faire grève ce même mardi et le Syndicat national de l’enseignement supérieur a décidé d’observer une grève nationale de 72 heures à partir d’aujourd’hui.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Le gouvernement Benkirane prévoit un « cadeau » pour les syndicats pour faire passer la réforme impopulaire des retraites. C’est ce qu’a révélé une source au sein du gouvernement sans préciser la nature de ce « cadeau ». Par ailleurs, l’Union marocaine du travail (UMT) a annoncé qu’elle ne participera pas à « la grève nationale » (décidée par la FDT et l’UGTM) qu’elle juge politisée.

– La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) promet la création de 100.000 emplois à condition que le gouvernement consente à des exonérations des charges patronales pendant une période de 3 ans. La mesure, discutée vendredi dernier en conseil d’administration de la confédération patronale, coûterait 450 millions de DH à l’Etat.

Al Massae.:

– Le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, réunit les cadres du parti pour tenter de contenir leur colère. Les cadres et responsables de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) et du parti de l’Istiqlal tiendront une réunion, samedi prochain, pour examiner la situation politique, économique et sociale. S’en suivront prochainement d’autres rencontres au niveau régional. Cette initiative a été prise, selon une source informée, par crainte que les cadres du parti participent à la création d’une organisation socialiste parallèle destinée, dit-on, à « rectifier le tir » au sein du parti de la rose.

– Le ministre d’Etat Abdellah Baha appelle à l’amendement du Code du travail afin d’assurer la compétitivité de l’entreprise et préserver les droits des travailleurs. Intervenant lundi à Rabat à l’ouverture des travaux d’un colloque national sur le Code du travail, Baha a mis l’accent sur la nécessité de procéder à une évaluation de ce texte qui présente « plusieurs lacunes ».

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, a indiqué que la mise à niveau politique au niveau régional est une condition sine qua non pour consolider la démocratie locale. S’exprimant à l’occasion du 6ème congrès provincial du parti à Tétouan, Lachgar a assuré que l’USFP est déterminé à faire face à toute décision qui s’avère préjudiciable à de larges couches de la société.

– Le secrétaire général de la FDT, Abdelhamid Fatihi, a estimé que « l’atteinte au régime des retraites est une décision non patriotique susceptible de faire émerger de nouvelles classes démunies. Lors d’une rencontre organisée samedi dernier à Oujda sur la retraite et les nouveaux développements dans le domaine social, M. Fatihi a relevé que cette mesure va à l’opposé des valeurs et principes de la Constitution de 2011 et des discours politiques du chef du gouvernement.

Al Alam.:

– Le projet de loi relatif à l’Instance nationale de probité, de prévention et de lutte contre la corruption devant la Chambre des représentants demain matin. Le retard qu’a accusé ce projet de loi reflète de façon significative les tergiversations du gouvernement en matière de lutte contre la corruption. Initialement inscrit à l’agenda de la dernière session extraordinaire du Parlement, l’examen de ce texte a été finalement reporté à cause de l’atermoiement du chef du gouvernement qui n’a pas encore tranché sur la prolongation du mandat des membres de l’assemblée plénière de l’Instance.

– Aujourd’hui, une grève nationale dans la fonction publique et les collectivités locales. L’UGTM, la FDT et l’ODT ont mis en exergue, dans un communiqué, leur volonté de promouvoir la coordination syndicale commune pour faire face aux « décisions impopulaires du gouvernement ».

Al Haraka.:

– Le Maroc est appelé à préserver ses ressources en eaux souterraines et à les utiliser dans le cadre d’une gestion rationnelle et intégrée, a souligné Abdelkader Benomar, directeur de la recherche et de la planification de l’eau au sein du ministère délégué chargé de l’Eau, qui intervenait dans le cadre du 41ème congrès de l’Association internationale des hydrogéologues (AIH), organisé à Marrakech du 15 au 19 septembre.

Assabah.:

– La Cour des comptes critique le bilan de la stratégie « Maroc Numeric 2013 ». Dans son rapport destiné à l’évaluation de cette stratégie, la Cour des comptes a indiqué qu’en dépit du montant des ressources financières allouées par le gouvernement à cette stratégie (5,19 milliards de DH), le bilan était en deçà des attentes. Certains projets stratégiques et structurants pour l’administration et les usagers n’ont pas pu être concrétisés par manque de visibilité et d’une vision claire en matière de mise en œuvre, déplore le rapport.

– Elections communales: Le PJD divisé. Les membres du parti de la lampe semblent ne pas parvenir à accorder leurs violons au sujet de la date d’organisation des élections communales. Alors que plusieurs membres du secrétariat national préfèrent la fin de l’année en cours, d’autres pilotés par Benkirane jugent ce timing « absolument inopportun ».

Al Mounaataf.:

– Ahmed Moufid, professeur des sciences politiques, a déclaré que le Maroc s’apprête à organiser des élections « qui requièrent la mise en place d’un système juridique en mesure d’assurer leur intégrité et leur transparence », notant que des enjeux majeurs et des questions en suspens marqueront la rentrée politique.

– La Cour constitutionnelle s’est déclarée incompétente pour examiner le recours introduit par le groupe fédéral à la Chambre des conseillers. Ce dernier conteste le vote d’un projet de décret prévoyant de relever à 65 ans l’âge de départ des professeurs à la retraite.

Bayane Al Yaoum.:

– La ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Mbarka Bouaïda, a affirmé que les politiques et stratégies sectorielles ainsi que les vastes réformes initiées par le Maroc, telles le plan Maroc Numeric, prennent en considération le développement humain en vue d’accompagner les mutations sociales, d’améliorer les services publics et la productivité des entreprises, et de développer l’industrie des technologies de l’information. La ministre intervenait lundi lors de l’édition 2014 du forum économique de New York organisé dimanche.

– La CGEM réitère sa revendication de réformer la TVA, en tant qu’une des priorités que les hommes d’affaires veulent insérer dans le projet de loi de finances pour 2015. Cet appel a été lancé lors du conseil d’administration de la CGEM, tenu récemment à Casablanca.

Assahrae Al Maghribia.:

– Le chèque est le moyen de paiement le plus prisé par les acteurs économiques, avec 37 pc du total des opérations effectuées, suivi du virement avec 25 pc des transactions, indique Bank Al Maghrib dans son rapport annuel.

– Intervenant lors d’une conférence de presse lundi, Abdelkrim Meddoun, secrétaire général du Syndicat national de l’enseignement, a démenti que le syndicat ait modifié la date de la grève prévue du mardi au jeudi.

– Casablanca: Mise en place de mesures de prévention contre l’Ebola. Les autorités sanitaires de la métropole ont aménagé une unité d’isolement dans l’hôpital provincial Moulay Youssef pour accueillir les cas présentant des symptômes du virus Ebola.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Le secrétaire général du parti de l’Istiqlal (PI), Hamid Chabat, critique vigoureusement le régime algérien. Lors d’une récente rencontre de communication organisée par le parti, Chabat a noté que les généraux algériens bloquent l’édification du Maghreb et s’évertuent à ternir l’image du Maroc auprès de l’opinion internationale.

– La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) promet la création de quelque 100.000 postes d’emploi contre des mesures ne coûtant au gouvernement que près de 450 millions de DH, dont l’exemption des entrepreneurs des charges durant 3 ans pour chaque poste d’emploi créé. La CGEM a demandé à se réunir avec le gouvernement pour l’examen de ses revendications relatives au projet de loi de finances.

Attajdid.:

– La majorité des cliniques et unités de soins relevant de la mutuelle générale de l’Education nationale risquent de fermer leurs portes dans trois mois à défaut d’application des nouvelles dispositions du code de la mutualité. Celui-ci qui interdit de cumuler la gestion des régimes d’assurance maladie obligatoire et celle des cliniques et des unités de soins.

– Le secrétaire général de l’Union nationale du travail au Maroc (UNTM), Mohamed Yatim, s’interroge sur les soubassements du mot d’ordre de grève lancé par les centrales syndicales. Selon Yatim, les motivations de cette grève n’ont rien avoir avec des revendications syndicales ou les intérêts des salariés.

– Près de 90 pc des internautes marocains se connectent à Internet depuis leur domicile, 97 pc à partir d’un lieu de travail et 29 pc d’espaces publics, selon un sondage sur l’utilisation d’Internet et des réseaux sociaux au Maroc, réalisé par Maroc Numeric Cluster en partenariat avec Averty Market Research & Intelligence.

Al Assima Post.:

– Le bras de fer au sein de la Fédération démocratique du travail (FDT) entre Abdelhamid El Fatihi et Abderrahmane El Azzouzi a dominé les travaux du colloque national sur le code du travail qui s’est ouvert lundi à Rabat. Les sympathisants d’El Azzouzi se sont retirés de cette rencontre pour protester contre la prise de parole par El Fatihi au nom de la FDT. Pour calmer les esprits, le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdessalam Seddiki, a finalement donné la parole aux deux parties.

– Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane: Le Maroc habilité à jouer un rôle pionnier en tant que plateforme des investissements dans le continent africain. Recevant, lundi à Rabat, le président directeur général du groupe américain General Electric (GE), Jeffrey Immelt, qui effectue une visite de travail au Maroc, Benkirane a mis l’accent sur le processus de réformes engagées au Maroc sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, dans tous les domaines, notamment celui économique. Il a rappelé, à cet égard, l’adoption de plusieurs mesures pour améliorer le climat des affaires, accompagner les investissements et mettre en oeuvre d’importants programmes pour la formation d’ingénieurs et de techniciens hautement qualifiés.

Rissalat Al Oumma.:

– Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) confirme la hausse des prix des produits alimentaires, de l’eau, l’électricité et l’assainissement liquide. L’indice des prix à la consommation (IPC) a enregistré, au cours du mois d’août 2014, une hausse de 0,6 pc, par rapport au mois précédent, résultant de la progression de 12,8 pc des prix d’eau et d’assainissement, de 6,5 pc d’électricité et de 5,2 pc des légumes, selon le HCP.

– Trésor: La Direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE), relevant du ministère de l’Economie et des finances, a lancé vendredi deux opérations de placement des excédents de trésorerie, d’un montant global de 4,7 milliards de dirhams (MMDH). Il s’agit d’un placement avec prise en pension de 3 MMDH pour une durée de 7 jours, au taux moyen pondéré de 3 pc, avec pour date d’échéance le 26 septembre 2014.

– Justice transitionnelle: Le modèle marocain de justice transitionnelle et de protection des droits humains « s’impose en référence incontestée pour le monde arabo-musulman », a souligné le directeur exécutif de l’Institut de Genève pour les droits de l’Homme (IGDH), Nizar Abdelgader. C’est une expérience pionnière qui mérite amplement d’être étudiée et connue à grande échelle, a-t-il affirmé dans un entretien à la MAP.

Al Khabar.:

– La Cour des comptes pointe du doigt le bilan de la stratégie Maroc Numeric 2013. Le rapport de cette instance retient trois éléments saillants, à savoir le retard au niveau de la concrétisation, les limites dans le processus de gouvernance et les insuffisances au niveau de la priorisation et de la visibilité sur des projets structurants.

– Grève nationale de 3 jours des universités et instituts marocains à compter d’aujourd’hui. Le mot d’ordre de grève a été lancé par le Syndicat national de l’enseignement qui dénonce la détérioration de la situation des établissements de l’enseignement supérieur ainsi que les conditions de travail difficiles dans ce secteur qui sont en déphasage avec les normes adoptées dans d’autres pays.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *