Revue de presse marocaine du 21/09/2013

0 commentaires, 21/09/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des Revue de presse marocaine quotidiens parus ce samedi 21 septembre:

L’OPINION
– Au Maroc, les facultés de droit accueillent jusqu’à 40pc des étudiants, mais enregistrent un taux de déperdition de 60pc. Les facultés des sciences juridiques, économiques et sociales, appelées communément les Fac de droit, accueillent le plus grand nombre d’étudiants au Maroc, 113,414 en 2007-2008 sur un total de 292.776 et 136.245 en 2008-2009 sur un total de 367.668 soit des taux respectifs de 41,69pc et 38pc. En 2009-2010 ils sont 100.278 étudiants en cycle de licence sur 268.624 inscrits dans les universités et 124.348 en 2010-2011 sur 360.668. Le Fléau le plus grave de l’enseignement supérieur public et le taux le plus élevé de décrochage parce que les étudiants débarqués du lycée n’ont pas les compétences pour suivre. Ainsi, plus de 50pc des étudiants qui s’inscrivent dans les universités marocaines abandonnent en grande partie dès la première année. Au sein des FSJES cela peut aller jusqu’à 60pc.

LIBERATION
– Rencontre entre l’USFP et la FDT à la veille du Rassemblement de protestation. L’USFP et la FDT œuvrent main dans la main pour s’opposer au sein d’un front national démocratique et social à cette tendance conservatrice qui se veut de plus en plus hégémonique. Depuis l’appel lancé par l’USFP pour l’organisation d’une journée de protestation, le samedi 5 octobre 2013 au complexe sportif Moulay Abdellah à Rabat, les préparatifs et concertations vont bon train.

– L’Istiqlal chapeaute une journée de la colère: plusieurs manifestations prévues ce dimanche pour dénoncer la politique antisociale du gouvernement. Après la décision de l’USFP d’organiser un grand meeting à Rabat le 5 octobre prochain, le Parti de l’Istiqlal et bien évidemment son bras syndical l’UGTM entament cette rentrée en mobilisant leurs troupes dans toutes les régions du Royaume pour contrecarrer la politique antipopulaire et antisociale du gouvernement Benkirane. Ce dimanche, le PI (…) organisera une marche nationale dans la capitale et des marches régionales et provinciales pour protester contre les décisions antisociales de l’exécutif, notamment celle afférente à la hausse des prix des carburants après l’entrée en vigueur au début de cette semaine du système d’indexation partielle.

AL BAYANE
– Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique: des compétences claires et bien définies. Le conseil de gouvernement, réuni sous la présidence du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, a examiné et adopté un projet de loi relatif au Conseil supérieur de l’éducation ,de la formation et de la recherche scientifique. Les principales dispositions de ce projet s’articulent autour de l’attribution au Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique des compétences claires et bien définies, indique Mustapha El Khalfi, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, lors d’un point de presse à l’issue de ce conseil.

– Transporteurs routiers: ne pas répercuter la hausse due à l’indexation sur le citoyen. Les représentants des Fédérations des transports routiers des personnes et des marchandises se sont montrés compréhensifs de la décision du gouvernement d’adopter le système d’indexation partielle des tarifs de certains produits pétroliers sur les cours mondiaux, exprimant leur disposition à ne pas répercuter la hausse qui en découle sur les prix des prestations fournies au citoyen. Au cours d’une réunion mercredi avec le ministre des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif, les professionnels du transport ont présenté leurs remarques et propositions pour améliorer la rentabilité du secteur et accroitre son apport au PIB, indique jeudi un communiqué du ministère.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB
– Indexation des prix: mobilisation des transporteurs contre la hausse du carburant. C’est un coup de semonce que celui donné par les chauffeurs de taxi et les transporteurs de tous bords. Cette première réaction contre la hausse enregistrée sur les prix du carburant, suite à la décision gouvernementale d’appliquer le système d’indexation, a été initiée par l’Union régionale des syndicats du Grand Casablanca. C’est ainsi qu’un sit-in a été observé jeudi dernier devant le siège de l’Union marocaine du travail (UMT). Outre les petits et grands taxis ayant rejoint le mouvement, les instigateurs de la protestation indiquent que les représentants des différents syndicats professionnels des transports du secteur privé et public ont été de la partie.

BAYANE AL YOUM
– Hausse des prix des carburants: certains syndicats du transport routier compréhensifs. Certains syndicats représentant les professionnels du transport routier se montrent compréhensifs de la hausse des prix des carburants, tandis que d’autres appellent à la grève les 23, 24 et 235 courant, en signe de protestation contre la décision du gouvernement d’adopter le système d’indexation partielle des prix des produits pétroliers sur les cours mondiaux.

RISSALAT AL OUMMA
– Indexation des prix des carburants: Benkirane exacerbé par la position de Benabdellah. Une source proche de la majorité indique que la qualification par le PPS de l’adoption du système d’indexation partielle des prix des produits pétroliers d’une « décision antipopulaire » constitue « un coup de poignard dans le dos ». Cette source a fait que « l’allié est censé se ranger du côté des décisions du gouvernement dont il constitue l’une des composantes et non planter un couteau dans le dos ».

– El Khalfi sceptique sur les chiffres énoncés par le HCP. Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, s’est déclaré très sceptique sur les chiffres du Haut-Commissariat au Plan relatifs aux répercussions négatives de l’adoption du système d’indexation des prix des produits pétroliers. Lors d’un point de presse, tenu jeudi à l’issue du conseil du gouvernement, M. El Khalfi a déclaré que le rapport du HCP « est inintelligible et étonnant, puisqu’il est basé seulement sur des suppositions tant que les mesures gouvernementales accompagnant l’application du système d’indexation sont encore en voie d’être opérationnalisées ».

ASSAHRAE AL MAGHRIBIA
– Le président de la Chabiba istiqlalienne accuse Benkirane de menacer la paix sociale. Abdelkader El Kihel, président de la Chabiba istiqlalienne, a estimé que le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane « déstabilise la paix sociale et bloque le dialogue avec les syndicats ». Lors d’une rencontre vendredi à Rabat, El Kihel a souligné que plus de 4.000 jeunes participeront, le 22 courant à Rabat, à la « marche de colère », en signe de protestation contre la hausse des prix des carburants.

AL MASSAE
– Hausse des prix des carburants: les syndicats montent au créneau. Neuf organisations syndicales ont décidé d’observer une grève et des sit-in en signe de protestation contre la décision du gouvernement d’augmenter les prix des carburants. Le secrétaire général de la Fédération marocaine du transport routier public des personnes, Hassan El Khali, a appelé le gouvernement à ouvrir un dialogue sérieux afin de prendre les mesures urgentes susceptibles de faire éviter la hausse des prix des prestations fournies au citoyen.

– Benkirane coupe la communication avec Mezouar, la formation d’une nouvelle coalition dans la salle d’attente. Une source du journal a indiqué que la communication entre le chef du gouvernement et le président du RNI a été rompue depuis près d’une semaine, faisant savoir que Benkirane n’a pas encore demandé à Mezouar de lui fournir la liste des ministrables et que la question de l’attribution définitive des portefeuilles ministériels n’a pas encore été tranchée.

– Indexation des prix des carburants: une guerre de chiffres entre le gouvernement et le HCP. Dans une nouvelle note, le haut-commissaire au plan, Ahmed Lahlimi, a indiqué que l’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 1,9pc en août dernier par rapport à la même période de l’année écoulée, imputant la raison de cette augmentation au renchérissement des denrées alimentaires de 2,8pc et des prix des produits non alimentaires de 1,2pc.

– La commission de coordination de l’USFP et du PI se réunit, promet une rentrée politique chaude. Cette réunion a été l’aboutissement des démarches de coordination entre les deux partis, qui se sont accordés sur l’élaboration d’un mémorandum commun comportant un programme de coordination qui sera soumis au comité exécutif et au bureau politique des deux partis.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA
– Le PPS réservé sur l’indexation, la qualifie d’impopulaire. Dans un communiqué, le bureau politique du PPS a estimé que « les décisions impopulaires qui affectent principalement les couches démunies, prises sans approche globales de la réforme, n’est pas une destinée fatale et imposée au gouvernement ». Le communiqué a appelé en revanche à la mise en œuvre des projets de réformes économiques et sociales dans leur globalité et l’adoption des mesures populaires audacieuses susceptibles de répondre aux attentes légitimes des couches sociales.

– La facture alimentaire recule de 1,9 MMDH. A fin août dernier, la facture des importations alimentaires a coûté 25,1 MMDH contre 27 MMDH durant la même période de l’année précédente, soit une baisse de 1,9 milliards de dirhams.

AL ALAM
– Les syndicats du transport routier s’obstinent à observer une grève nationale de 72 heures. Au cours de leur dernière réunion, les professionnels du transport routier ont montré leur attachement à une grève nationale à partir de lundi prochain, accompagnée de marches de protestation dans toutes les villes du Royaume, en guise de protestation contre la hausse des prix des carburants.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA
– Le gouvernement houspille le HCP. Le ministre délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif, a qualifié de « politique » la note du Haut-Commissariat au plan relative aux répercussions de la hausse des prix des carburants sur les produits de consommation de base, tandis que le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a indiqué que le rapport du HCP est basé sur des suppositions en l’absence de données sur des mesures encore en examen par le gouvernement.

AL KHABAR
– Hausse des prix des carburants: le PPS fustige le gouvernement. Le cabinet politique du parti du livre a estimé que faire face à la crise économique et financière et maitriser ses conséquences néfastes requiert l’adoption d’une approche de réforme globale, qui accorde la priorité au maintien du pouvoir d’achat du consommateur et lui permet d’accéder aux prestations sociales de base dans de bonnes conditions, et la mise en application du principe de la solidarité nationale et sociale qui fait que toutes les classes sociales, notamment les catégories aisées, se départagent les coûts et les contraintes liées à la crise.

Al ITTIHAD AL ICHTIRAKI
– Hausse des prix des carburants: les professionnels du transport défient le gouvernement. Les Fédérations et les Unions du transport et des transporteurs et les associations professionnelles au Maroc ont opté pour l’escalade face à l’indifférence envers leurs revendications, en annonçant dans un communiqué leur décision d’observer des marches de protestation vers Rabat à partir des différentes villes, tout en maintenant l’observation d’une grève nationale de 72 heures.

ASSABAH
– Transport: trois jours de paralysie. Suite à la hausse des prix des carburants en raison de l’application de l’indexation partielle, les professionnels du transport ont décidé de débrayer durant 72 heures avec l’organisation des sit-in de protestation.

– El Kihel accuse le gouvernement d’analphabétisme politique. Lors d’un point de presse vendredi à Rabat, Abdelkader El Kihel, membre du comité exécutif du PI et secrétaire national de la Chabiba istiqlalienne, a appelé toutes les jeunesses des partis politiques à participer à « la marche de colère », prévue dimanche, en signe de protestation contre les décisions impopulaires du gouvernement, notamment celle relative à la hausse des prix des carburants. El Kihel a souligné que le gouvernement souffre d’analphabétisme politique, en raison de son audace à décider des hausses successives des prix des produits de base, dont la dernière augmentation des prix des carburants.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *