Revue de presse marocaine du 20/09/2013

0 commentaires, 20/09/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des Revue de presse marocaine quotidiens parus ce vendredi 20 septembre:

AUJOURD’HUI LE MAROC
– Les Maliens réservent un accueil chaleureux au Souverain: le Roi confirme l’ancrage africain du Maroc. La visite de SM le Roi représente tout un symbole au moment où le Mali se remet d’une situation politique et sécuritaire difficile. Le Royaume a déjà montré sa disposition à accompagner ce pays dans sa restructuration politique et économique.

– Energie: le Maroc modère sa facture. La facture énergétique du Maroc continue à s’adoucir en 2013. En effet, le Maroc est ressorti, sur les sept premiers mois de l’année, avec une facture énergétique nette de 51,622 milliards de DH, en recul de 10,02pc par rapport à la même période en 2012. Aussi, selon les dernières statistiques énergétiques en date de la Direction de l’observation et de la programmation à fin juillet 2013, les importations énergétiques ont coûté au Maroc 55,829 MMDH.

L’OPINION
– Indexation des prix des carburants: les transporteurs menacent grève. Les routiers professionnels, tous segments confondus, annoncent la couleur. Pas moins de onze associations, fédérations et autres syndicats, montent au créneau et préviennent d’un débrayage de 72 heures, à partir de lundi prochain, pour protester contre la hausse du prix du gasoil.

LIBERATION
– Le pain a un goût amer pour les boulangers. « On a une seule alternative: augmenter le prix du pain ou cesser la production ». Cette déclaration du président de la Fédération des boulangers-pâtissiers du Maroc (FBPM), El Houcine Azaz, résume le raz-le bol des boulangers contre la hausse des prix des carburants après l’entrée en vigueur, au début de cette semaine, du système de l’indexation partielle des prix des produits pétroliers liquides. Au moment où les professionnels du secteur attendaient la mise en application de l’accord signé entre la FBPM et le gouvernement d’Abas El Fassi en octobre 2011, ils ont été surpris par l’augmentation des prix des carburants, ce qui impactera directement le coût de production du pain.

– L’année scolaire 2013-2014 sera blanche ou noire. L’enseignement, encore et toujours. La crise est reconnue en haut lieu. Les apprenants et leurs familles en font l’amère expérience tous les jours. Dernière tentative dans l’espoir de redresser une barre trop rigide: le Conseil supérieur de l’enseignement devient désormais le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique.

AL BAYANE
– PPS: nécessité d’une rapide sortie de la situation d’atonie et d’attentisme dans laquelle vit actuellement le pays. Lors de la réunion de son bureau politique, le parti du Livre a réitéré son appel à la nécessité d’une rapide sortie de la situation d’atonie et d’attentisme dans laquelle vit actuellement le pays, et ce à travers la formation du nouveau gouvernement dans les plus brefs délais et le retour à une vie politique et institutionnelle normale en vue de créer les conditions d’une rapide reprise du train des réformes déjà initiées par le pays depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle Constitution et la mise sur pied de l’actuel gouvernement.

– Création d’une commission technique pour étudier les effets de l’indexation. La mise en œuvre du système de l’indexation des prix des produits pétroliers fait encore l’actualité. Une réunion s’est tenue mercredi entre les représentants du ministère des Affaires générales et de la gouvernance et les professionnels du transport. Elle s’est soldée par la création d’une commission technique qui devrait identifier les dispositions à introduire dans la prochaine loi de finances.

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB
– Mesures d’accompagnement: les transporteurs routiers donnent quatre semaines de répit au gouvernement. Les transporteurs routiers et le gouvernement se sont réunis le 18 septembre à Rabat, suite à l’indexation. La réunion a abouti à la constitution d’une commission technique pour étudier les mesures d’accompagnement du secteur. Si le gouvernement n’intègre pas la notion de gasoil professionnel dans le projet de loi de Finances 2014, la profession avertit qu’elle augmentera de facto ses tarifs. Le PLF doit atterrir au Parlement au plus tard le 20 octobre.

L’ECONOMISTE 
– Le cadeau de Louardi aux pharmaciens d’officine. Voici une décision qui va encore soulever une tempête chez les industriels de la pharmacie. Dans un projet de décret, El Haussaine Louardi, ministre de la Santé, s’apprête à accéder à la quasi-totalité des requêtes des pharmaciens d’officine dans la bataille de la répartition des marges qui va résulter de la baisse des prix de vente des médicaments. Le ministre envisage ainsi de relever à 57,24pc la marge brute des pharmacies d’officine sur les produits de moins de 166,54 dirhams (prix fabricant hors taxes), vendus à 258 dirhams PPM.

– Indexation: la réplique de Boulif. L’indexation partielle, une porte d’entrée pour la réforme de la Caisse de compensation? Mohamed Najib Boulif en est convaincu. Dès qu’il aura bouclé cette opération, le ministre des Affaires générales et de la gouvernance s’attaquera à la révision de la structure des prix des produits subventionnés, particulièrement pétroliers, a-t-il affirmé lors d’un briefing mercredi au siège de son département. Sauf qu’il n’a voulu s’engager ni sur l’agenda de cette prochaine étape ni sur les montants que cette opération rapportera au budget de l’Etat.

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI
– Ministre malien: la visite de SM le Roi au Mali donnera une nouvelle impulsion aux relations entre Rabat et Bamako. La visite que SM le Roi Mohammed VI a entamée mercredi au Mali pour prendre part à la cérémonie d’investiture du nouveau président, Ibrahim Boubacar Keita, « donnera à coup sûr un nouvel élan aux relations déjà fortes qui existent entre le Maroc et le Mali, d’autant plus qu’elle coïncide avec l’émergence d’un nouveau Mali après un traumatisme important », a indiqué le ministre malien du plan et de la prospective, Cheickna Seïdy Diawara. D’après le responsable, la visite du Souverain représente « une suite logique » eu égard aux relations séculaires qui lient les deux pays.

ANNAHAR AL MAGHRIBIA
– Le visite de SM le Roi, un très grand honneur pour le Mali (ministre malien des AE). La visite de SM le Roi Mohammed VI au Mali « représente un très grand honneur pour le Mali », a déclaré le ministre malien des Affaires étrangères de la coopération internationale, Zahaby Sidi Ould Mohamed. « Le Mali est très enchanté par la visite de SM le Roi », a dit M. Sidi Ould Mohamed dans une déclaration à la presse, soulignant : « Nous sommes très touchés par cette marque d’attention de SM le Roi pour le Mali et pour sa démocratie ».

– Le parlement européen salue un « saut qualitatif démocratique considérable » dans le domaine des droits de l’Homme au Maroc. Le Maroc, qui multiplie les chantiers de promotion des droits de l’Homme, a pu franchir ces dernières années un « saut qualitatif démocratique considérable », ont affirmé mercredi à Bruxelles plusieurs eurodéputés. Réunis dans le cadre de la 5ème session annuelle de la commission parlementaire mixte (CPM) UE/Maroc, les eurodéputés de différents groupes ont exprimé leur satisfaction de pouvoir compter sur un partenaire qui avance à pas sûrs sur la voie de la démocratie.

RISSALAT AL OUMMA
– Indexation des prix des carburants: les professionnels du transport routier montent au créneau. Les syndicats représentant les professionnels du transport routier ont décidé d’observer le 23 courant un sit-in devant les sièges des ministères de l’Equipement et du transport et de l’Intérieur à Rabat, en guise de protestation contre l’absence d’une politique gouvernementale claire pour le secteur du transport et l’adoption du système d’indexation sans l’implication des professionnels.

BAYANE AL YOUM
– Un Marocain au gouvernement malien. Le Marocain Moustapha Ben Barka, 36 ans, a été nommé nouveau ministre chargé de la promotion des investissements et de l’initiative privée du gouvernement malien, formé début septembre par le Premier ministre Oumar Tatam.

AL MASSAE
– Indexation des prix des carburants: Boulif attaque Lahlimi. Dans une sortie médiatique sans précédent, le ministre délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif, a tiré à boulets rouges sur Ahmed Lahlimi, haut-commissaire au plan, suite à la diffusion d’une étude sur les conséquences de l’application du système d’indexation partielle des produits pétroliers. M. Boulif a qualifié cette démarche de « politique », précisant que le HCP adopte le modèle d’équilibres macroéconomiques généraux, qui ne donne pas de résultats précis sur des décisions telles que la hausse des produits, mais il offre des données approximatives et générales.

– Les professionnels du transport routier menacent d’escalade. Une source syndicale a indiqué que les fureurs des professionnels ont tellement augmenté qu’ils commencent à demander de paralyser la circulation jusqu’à ce que le gouvernement revienne sur la hausse des prix des carburants ou ouvre le dialogue afin de trouver des solutions alternatives.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA
– Boulif dévoile le plan du gouvernement pour éviter la hausse des prix et attaque Lahlimi et le PI. Le ministre délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif, a dévoilé le plan du gouvernement visant à éviter le renchérissement, expliquant lors d’une rencontre avec la presse que l’étape suivante serait marquée par la révision de la structure des produits subventionnés et des prix d’électricité parallèlement à l’octroi d’une aide financière aux familles démunies. D’autre part, Boulif a fait de sérieux reproches au Haut-Commissariat au plan pour avoir diffusé une étude sur les conséquences de la hausse des prix des carburants, un jour après l’application du système d’indexation. Il a également tiré à boulets rouges sur le Parti de l’Istiqlal qui compte manifester dimanche contre le gouvernement.

– Ismail Alaoui: la crise gouvernementale « artificielle et injustifiée ». Intervenant dans le cadre d’une table ronde, organisée par l’Espace du PPS pour les cadres de Rabat, Ismail Alaoui, président du conseil de la présidence du PPS a indiqué que la crise gouvernementale actuelle est « artificielle et injustifiée », appelant l’exécutif à passer à la vitesse maximale pour rattraper le temps gaspillé dans les agitations politiques. Il a aussi avancé que plusieurs parties se tiennent aux aguets des erreurs pour exploiter les crises et servir leurs intérêts politiques selon une logique pragmatique opportuniste.

– Pharmaciens: la réduction des prix des médicaments, une décision populiste. Quelques jours après l’annonce faite par le ministre de la Santé, Lhoussaine Louardi, de réduire les prix des médicaments les plus consommés, les pharmaciens se sont insurgés en exprimant leur ferme opposition à la décision du ministre et annonçant leur intention de « mener des luttes en vue d’arracher leurs droits ». Dans une rencontre avec la presse à Casablanca, les pharmaciens ont qualifié Louardi de « populiste », l’accusant de manquer d' »une vision politique saine », qui permettrait aux citoyens d’accéder aux soins.

ASSABAH
– Arrestation des éléments des forces auxiliaires impliqués dans le trafic de drogue international. Les éléments de la BNPJ ont arrêté six agents des forces auxiliaires, soupçonnés de faciliter le trafic de stupéfiants à partir de Ras El Ma dans la province de Nador, suite à des investigations faisant état de connivence de ces éléments, chargés de contrôle, avec les trafiquants.

– Boulif: la mobilisation de la rue ne me fait pas peur. Dans une déclaration à la presse, le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif, a indiqué que la mobilisation de la rue contre la hausse des prix des carburants ne lui fait pas peur, prenant la défense du système d’indexation partielle des prix des produits pétroliers.

– Le PAM s’apprête à ouvrir le dossier du transport au cours de la rentrée parlementaire prochaine. Des sources ont indiqué au journal que le président du groupe du PAM à la Chambre des représentants avait demandé aux professionnels du secteur appartenant au parti du tracteur de lui fournir tous les documents relatifs à la gestion du secteur du transport durant les dernières années.

– Deux ministres istiqlaliens ont signé la décision de la hausse des prix des carburants avant leur démission. Des sources informées ont indiqué au journal que la décision de la hausse des prix des carburants suite à l’application de l’indexation partielle avait été signée par deux ministres istiqlaliens avant leur retrait du gouvernement. Il s’agit de Fouad Douiri, ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement et de Nizar Baraka, ministre de l’Economie et des finances.

AL ALAM
– Hausse des prix des carburants: la mobilisation du PI et de l’UGTM. Le PI et son bras syndical l’UGTM organisent dimanche des manifestations dans plusieurs villes pour protester contre les décisions du gouvernement, qui visent selon le parti de la balance à « porter atteinte au pouvoir d’achat des citoyens ».

– Nette hausse des investissements directs étrangers. Les flux des investissements directs étrangers (IDE) ont atteint 20,7 milliards de dirhams de janvier à août 2013, contre seulement 15,7 milliards de dirhams sur la même période l’année dernière, soit une hausse de 31,9pc, selon les indicateurs préliminaires des échanges extérieurs diffusées par l’Office des changes.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA
– Les professionnels du transport menacent de paralyser les secteurs vitaux. Dans un communiqué commun, les instances des professionnels du transport routier ont annoncé leur intention de débrayer durant 72 heures à partir de lundi prochain.

– Gouvernement Benkirane II: l’équivoque persiste sur fond de déclarations contradictoires. Alors que le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane affirme que la composition du gouvernement est prête, des dirigeants des autres partis de la coalition évoquent un blocage des consultations.

AL KHABAR
– L’UMT rejette la hausse des prix des carburants décidée par le gouvernement. Dans un communiqué, la centrale syndicale a estimé que le système d’indexation auquel a eu recours le gouvernement « constitue une violation flagrante des droits économique des salariés et des couches populaires ».

– Hausse des prix des carburants: le parti de Khalidi ouvre le feu sur Benkirane. Le Parti de la renaissance et de la vertu a rejoint les partis de l’opposition pour souligner que la hausse de certains produits de consommation, l’application du système d’indexation partielle des prix des carburants et la suspension de l’exécution de certaines dépenses d’investissement sont « des décisions impopulaires qui affectent le pouvoir d’achat des citoyens » et dénotent d' »un manquement aux promesses données par les partis de la coalition au peuple marocain ».

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *