Revue de presse marocaine du 18/09/2013

0 commentaires, 18/09/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des Revue de presse marocaine  quotidiens parus ce mercredi 18 septembre:

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB
– Azami optimiste malgré la baisse des recettes fiscales. Ajournée à plusieurs reprises, la réunion de la commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants sur l’exécution des premiers mois du budget 2013 a enfin été tenue hier. En dépit de l’importance du sujet, les députés ne se sont pas bousculés au portillon. Plus de la moitié des 50 membres que compte la commission ont manqué à l’appel. Devant une vingtaine de parlementaires, le ministre du Budget, Idriss Azami Al Idrissi, a tenu un discours plutôt rassurant sur l’évolution de la situation économique du pays malgré la baisse des recettes fiscales.

– La Banque mondiale appuie la formation aux métiers de la logistique. La société financière internationale relevant du Groupe de la Banque mondiale et l’Agence marocaine de développement de la logistique (AMDL) ont conclu, lundi dernier à Rabat, un accord de coopération visant à assurer une meilleure formation dans les métiers de la logistique et partant à renforcer l’employabilité des jeunes. Ce projet de coopération portant sur une enveloppe d’environ 900.000 dollars, dont 80pc seront mobilisés par l’IFC, s’étale sur 30 mois. Il s’agit du lancement et de la définition des missions de l’observatoire marocain de la compétitive logistique.

AUJOURD’HUI LE MAROC
– L’oléiculture pousse doucement mais sûrement. L’oléiculture marocaine connaît actuellement une grande expansion avec un accroissement important de la superficie consacrée aux oliviers qui passe à 933.475 ha en 2012-2013. En termes de production, la filière oléicole a connu une nette croissance passant de 765.377 tonnes en 2007 à 1.3 million de tonnes lors de la campagne 2012-2013.

– El Khalfi se réjouit des performances du gouvernement. Malgré les crises politique et économique auxquelles fait face le gouvernement Benkirane, celui-ci dresse un bilan « positif » de sa performance depuis sa nomination. Cet optimisme a été exprimé, lundi à Rabat, par Mustapha El Khalfi, ministre de la communication, lors d’une rencontre avec la presse sur le bilan de la 1ère composition gouvernementale.

L’OPINION
– L’Istiqlal condamne la décision de l’augmentation des prix des carburants et d’autres produits de consommation. Dans un communiqué rendu public à l’issue de la réunion du Comité exécutif du parti de l’Istiqlal, tenue lundi, le parti a condamné la décision d’augmenter le prix des carburants et des autres produits de consommation. Il a également condamné le comportement ignoble du gouvernement qui a usé du complot du silence et du leurre pour faire passe les augmentations en l’absence de tout dialogue national sur la réforme de la Caisse de compensation, ainsi que pour son entêtement à s’attaquer au pouvoir d’achat des citoyens, comme unique moyen d’aboutir à la réforme. Par ailleurs, la jeunesse istiqlalienne a dédié d’organiser une marche nationale de la jeunesse « en protestation contre les mesures gouvernementales qui visent la paupérisation du peuple marocain ».

– HCP: Impact de la hausse des prix des produits pétroliers sur l’économie nationale. Le HCP vient de procéder à une simulation de l’impact de la hausse des prix des produits pétroliers sur l’économie nationale. Selon cette simulation, cette démarche se traduirait, à l’exclusion de toutes éventuelles mesures d’accompagnement, par une hausse des prix intérieurs, une baisse de la demande intérieure, et par conséquent une baisse du produit intérieur brut.

– Une ONG demande à l’ONU d’intervenir pour l’ouverture des camps de Tindouf. L’ONG Ocaproce international a demandé, lundi, au Conseil des droits de l’Homme des Nations unies (CDH) d’intervenir pour obtenir l’ouverture des camps de Tindouf et permettre à des milliers de Sahraouis d’exercer leurs droits élémentaires de circulation, de mouvement et d’expression. « Notre organisation est particulièrement préoccupée par cette situation de non-droit et nous sommes-là aujourd’hui pour faire parvenir leurs doléances à la communauté internationale », a affirmé la militante Mahjouba Daoudi, membre de cette ONG, devant le conseil réuni en séance plénière à Genève.

LIBERATION
– Le Maroc menacé de paralysie par une prochaine grève des transporteurs. Le Maroc risque une paralysie dans les jours qui viennent. Les professionnels du secteur du transport menacent d’observer une grève nationale en signe de protestation contre les dernières augmentations des prix des carburants décidées par le gouvernement pour la seconde fois. Un sit-in est prévu le 23 septembre prochain à Rabat.

– Les agriculteurs, énièmes victimes de l’obsession haussière de Benkirane. Depuis son investiture, le gouvernement Benkirane n’a cessé de faire des cadeaux aux Marocains. Comme il est toujours de nature généreuse et attentionnée, il n’a pas voulu que l’année 2013 s’achève sans leur offrir un gros cadeau. C’est ainsi qu’au lendemain de la célébration de la Journée mondiale de la démocratie, le gouvernement, cherchant à faire le bonheur des Marocains, a décidé d’appliquer l’indexation partielle des prix des carburants.

L’ECONOMISTE 
– Budget: les clignotants au rouge. Plusieurs fois reportée, la réunion de la Commission des finances, consacrée à l’examen de l’exécution de loi de Finances en vigueur, a finalement eu lieu hier. Les députés se sont contentés d’écouter l’exposé du ministre délégué chargé du Budget, préférant reporter le débat à la semaine prochaine. Sur les perspectives, Driss El Azami reconnaît que « la situation est difficile ». Les finances publiques seront exposées à des risques sur le plan des ressources et des dépenses. Ce qui va impacter le niveau du déficit.

– Hausse du carburant: Effet secousse chez les industriels. Fronde générale chez les industriels au lendemain de l’entrée en application de la hausse du fuel. Pris de court, les opérateurs se disent plutôt pour le principe de l’indexation, mais en critiquant « la mise en application qui mérite d’être peaufinée ». Cimentiers, céramistes, opérateurs du PTB, IMME nombreux sont les secteurs qui redoutent l’impact de cette décision sur les coûts de production et la compétitivité du tissu industriel.

AL BAYANE
– Coup de balai dans nombre de conseils communaux: révocation de plusieurs élus locaux. En date du 12 septembre, le bulletin officiel numéro 1195 a rendu public une décision émanant du ministre de l’Intérieur. Il s’agit, en fait, de l’éviction d’un certain nombre de présidents de communes, des vice-présidents et de conseillers communaux pour diverses infractions. Cette décision est émise suite au rapport de l’inspection générale relevant de l’administration territoriale qui a relevé nombre de violations des lois et règles en vigueur, relatives à la charte communale.

– Azami El Idrissi: la croissance économique pourrait atteindre 4,8pc en 2013. La croissance économique pourrait atteindre 4,8 pc au titre de l’exercice 2013, contre une prévision de 4,5pc au début de l’exercice, a indiqué mardi à Rabat, le ministre chargé du budget, Idriss Azami El Idrissi. Cette révision haussière de la croissance est expliquée par une reprise économique de la zone euro et les performances enregistrées par le secteur agricole au cours du deuxième semestre de 2013.

– Indexation partielle des prix du carburant: Grogne des syndicats et des professionnels du transport. Le retour du système d’indexation partielle des prix des produits pétroliers, entré en vigueur lundi dernier, suscite de vives réactions auprès des professionnels du transport et des organisations syndicales. Si les premiers pointent du doigt le déficit en termes de communication et de concertation , le syndicalistes eux dénoncent cette attitude du gouvernement de mettre devant le fait accompli le consommateur et la classe ouvrière.

AL MASSAE
– Le Club des magistrats déclare la guerre au Conseil de la magistrature. Le Club s’apprête à intenter un procès pour contester les dernières décisions du Conseil et soutenir les juges qui se sentent lésés de ces décisions.

– Hausse des prix des carburants: les professionnels montent au créneau. « Cette nouvelle hausse fragilise ce secteur déjà en difficulté et amplifie le risque d’une concurrence du transport illicite », a souligné le secrétaire général du Syndicat marocain des professionnels du transport (SMPT). Le syndicat va observer, lundi, un sit-in devant les ministères de l’Intérieur et de l’Equipement et du transport, qui sera suivi d’une grève nationale, dont la date sera déterminée ultérieurement.

BAYANE AL YOUM
– Hausse des prix des carburants: le HCP met en garde contre une baisse du PIB. Le HCP vient de procéder à une simulation de l’impact de la hausse des prix des produits pétroliers sur l’économie nationale. Selon cette simulation, cette démarche se traduirait par une hausse des prix intérieurs, une baisse de la demande intérieure, et par conséquent une baisse du produit intérieur brut. Le gouvernement a pris des mesures d’accompagnement pour préserver le pouvoir d’achat du citoyen.

RISSALAT AL OUMMA
– HCP: l’application du système d’indexation partielle des prix des carburants pourrait provoquer une suppression d’emplois. Le Haut-Commissariat au plan a indiqué que l’application du système d’indexation partielle des prix des produits pétroliers conduirait à une destruction de 4.810 postes d’emploi en 2013.

AL ALAM
– Hausse des prix des carburants: les professionnels montent au créneau. Les syndicats représentant les professionnels du transport routier ont décidé d’observer une grève nationale de 72 heures à compter de lundi prochain. Selon les professionnels, cette grève touche les bus, les taxis et le transport des marchandises.

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI
– Des RNIsites dénoncent les déclarations contre Mezouar. Des sources au sein du RNI estiment que l’attaque menée par certains dirigeants du PJD contre le président du parti de la colombe, Salaheddine Mezouar, s’inscrit dans le cadre des tentatives visant à estomper la crise que vit le parti de la lampe, alors qu’une source au RNI estime que ces déclarations sont « irresponsables ».

– Hausse des prix des carburants: les syndicats annoncent une grève de 72 heures. La Fédération marocaine de l’union des transporteurs routiers publics de personnes a annoncé qu’une grève nationale de 72 heures serait observée à partir de lundi pour défendre les intérêts des professionnels du secteur.

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA
– Le HCP met en garde contre les répercussions de l’application du système d’indexation. Dans un rapport rendu public mardi, le HCP met en garde le chef du gouvernement contre l’augmentation du taux de chômage et la baisse de la consommation et des investissements à cause de la hausse des prix des carburants, suite à l’adoption de l’indexation partielle des prix des produits pétroliers. Dans ce contexte, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a affirmé que l’adoption du système d’indexation des prix des carburants « est une décision dictée par l’intérêt national et reflète clairement que le gouvernement a assumé ses responsabilités ».

– Les faucons du PJD mécontents de Benkirane. Un haut dirigeant du parti de la lampe explique ce mécontentement par deux raisons: la première serait les concessions que le chef du gouvernement aurait faites à Salaheddine Mezouar, alors que la seconde serait sa décision d’appliquer le système d’indexation partielle des prix des carburants.

– Le RNI exaspéré par l’application du système d’indexation partielle des prix des carburants. Un député du RNI indique que cette indignation est motivée par deux principales raisons: son timing, puisqu’elle intervient à la veille de la formation d’une nouvelle majorité, et ses répercussions sur la paix sociale avant l’entrée du RNI au gouvernement.

AL KHABAR
– Conseils communaux: révocation de plusieurs élus locaux. Le ministère de l’Intérieur a destitué six présidents de communes, ainsi que des vice-présidents et des conseillers communaux pour diverses infractions.

– Le PAM inquiet du changement d’El Idrissi. Au cours d’une réunion de la Commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants, à laquelle a assisté le ministre délégué chargé du Budget, Driss Azami El Idrissi, et a manqué le ministre par intérim de l’Economie et des finances Aziz Akhennouch, Abdellatif Ouahbi, président du groupe parlementaire du PAM à la Chambre des représentants, a déclaré: « J’espère ne pas écouter un ministre et discuter avec un autre « .

– Benkaddour: le système d’indexation va affecter le pouvoir d’achat du consommateur. Le président de la Fédération, Mohamed Benkaddour, a déclaré que le système d’indexation partielle des prix des carburants « va affecter le pouvoir d’achat du consommateur », précisant que les effets négatifs « seraient clairement visibles durant les jours à venir ».

ANNAHAR AL MAGHRIBIA
– Les boulangers-pâtissiers menacent de cesser l’approvisionnement du marché en pain. La Fédération nationale de la boulangerie et pâtisserie a menacé de cesser l’approvisionnement du marché en pain au cas où le gouvernement n’apporterait pas de solutions à leurs problèmes, accentués suite à la dernière hausse des prix des carburants. Pour le président de la Fédération, Houssein Azaz, la situation actuelle du secteur est « très inquiétante ».

ASSABAH
– Azami: la situation des finances publiques en butte à des risques au niveau du déficit. Mardi, au cours de la réunion de la commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants, le ministre délégué chargé du budget Driss Azami Al Idrissi a déclaré que la situation des finances publiques est confrontée à des risques au niveau des recettes et des dépenses, et part conséquent au niveau du déficit, faisant allusion notamment à la régression persistante de certaines recettes fiscales, telles que l’impôt sur les sociétés, les droits de douane et la TVA, à la hausse de la masse salariale et à l’augmentation des dépenses relatives à la compensation .

– Les fonctionnaires de quatre secteurs dans une marche à Rabat. Sept coordinations encadrant des fonctionnaires appartenant à différents secteurs ont organisé mardi à Rabat une marche de protestation. Ces manifestants revendiquent la jouissance sans conditions des échelles conformément à leurs diplômes et attestations.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA
– Les alliés de Benkirane réservés sur l’application du système d’indexation. Bien que les partis de la coalition ne soient pas contre le système d’indexation en tant que solution pour atténuer les effets des cours du pétrole sur le marché mondial, ils reprochent au gouvernement de ne pas préluder à la hausse des prix par des mesures d’accompagnement afin d’assurer un climat idoine à l’application de ce mécanisme, selon des déclarations faites au journal par des dirigeants du MP, du PPS et du RNI.

– Hausse des prix des carburants: l’opposition flagelle le gouvernement. Le Parti de l’Istiqlal a été le premier à critiquer la décision de l’application du système d’indexation des prix des carburants, notant dans un communiqué que cette mesure affecte le pouvoir d’achat des citoyens et fragilise la paix sociale. De son côté, le secrétaire général de l’UC a indiqué que ces conditions « imposent aux partis de l’opposition de serrer les rangs en vue d’astreindre le gouvernement à les associer à de pareilles décisions majeures ». L’USFP indique, pour sa part, que cette augmentation est « injustifiée », promettant au gouvernement « une forte opposition au parlement et des protestations au niveau syndical ».

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *