Revue de presse marocaine du 18/07/2014

0 commentaires, 18/07/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des revue de presse marocaine développés par les quotidiens parus vendredi 18 juillet.:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– SM le Roi lance à Casablanca les travaux de deux nouveaux projets. SM le Roi Mohammed VI a procédé, jeudi à Casablanca, à la pose de la première pierre d’un centre de formation professionnelle dans les métiers de services et d’un espace commercial dédié à la micro-entreprise solidaire, des projets qui seront réalisés par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité pour un investissement global de 30 millions de dirhams. Ces projets traduisent la haute sollicitude dont SM le Roi entoure les jeunes et sa volonté permanente de favoriser l’émergence d’une économie sociale et solidaire, performante et structurée, capable de générer des emplois et des richesses.

– Le Conseil supérieur de l’éducation établit sa feuille de route. Moins de 24 heures après son installation par le Souverain, le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique a tenu, hier jeudi à Rabat, sa séance inaugurale. Dans une allocution prononcée à cette occasion le président du Conseil, Omar Azziman, a dressé la feuille de route de l’instance pour les prochains mois. Il a également rappelé aux membres l’ampleur de la tâche qui leur incombe, tout en les incitant à ne ménager aucun effort pour contribuer à la réussite du chantier de réforme du système éducatif.

L’Economiste.:

– Budget 2015: il faut forcer la reprise. Le gouvernement doit mettre le turbo dans la relance économique. A en croire les résultats d’un sondage publié par le centre marocain de conjoncture, c’est la priorité du budget 2015. Ils sont plus de 92% des sondés à se prononcer pour ce choix. Des interrogations relatives aux enjeux de la compétitivité, des finances publiques ou encore de l’emploi sont soulevées comme à l’accoutumée. Pourtant, le constat est là. Il résulte à l’évidence de deux années de croissance molle conjuguée à une forte hausse du train de vie de l’Etat (dépenses de fonctionnement et charges de compensation).

– Stress hydrique: comment faire face aux menaces. On ne le dira jamais assez: le stress hydrique est l’un des grands défis que le Maroc devra relever dans les prochaines années. Surtout avec un déficit en eau qui devra atteindre 5 milliards de m3/an en 2020 contre 2 milliards actuellement. Radius, un cabinet spécialisé dans l’organisation de séminaires stratégiques, a fait appel à des experts, notamment de l’ONEE, pour préparer un livre blanc sur les mesures à mettre en place pour assurer une gestion durable de la ressource. En tête des recommandations, l’optimisation des réseaux de distribution.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Le ministre de l’Industrie veut réorganiser l’activité d’importation et de distribution en gros des tabacs manufacturés. Le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique a élaboré un projet de décret pour l’application de la loi relative au régime des tabacs bruts et des tabacs manufacturés. Le futur texte prévoit de mettre en place une commission interministérielle chargée de donner son avis sur l’octroi, le retrait et le renouvellement des autorisations d’importation et de distribution en gros des tabacs. Le projet de décret prévoit de soumettre les distributeurs en gros à l’obligation de souscrire à un engagement les obligeant à conclure avec au minimum 1.000 buralistes.

– Contrôle sanitaire de la 2ème semaine du Ramadan: 69 tonnes de produits refoulés. L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) vient de dévoiler le bilan du contrôle sanitaire des produits alimentaires durant la 2ème semaine du mois de Ramadan. Les brigades de contrôle de l’ONSSA ont réalisé 881 sorties au cours desquelles elles ont effectué 9.950 visites (points de vente, unités de transformation, abattoirs, restaurants ). Les services de l’Office ont procédé à 48 procès-verbaux de constations directes d’infraction et à 25.339 actions de sensibilisation en matière d’entreposage des produits alimentaires, d’étiquetage et des conditions d’hygiène.

L’Opinion.:

– 25% du bâti casablancais est à surélévation non réglementaire. Le président du Conseil national de l’Ordre des architectes, Abdelouahed Mountassir, a indiqué, dans un entretien accordé au journal, que 25% du bâti casablancais est à surélévation non réglementaire. A Casablanca, il n’existait dans les quartiers populaires que des lotissements R+1 et R+2. C’est le cas de Hay El Farah par exemple. Allez voir maintenant ce quartier, c’est partout des R+4 et R+5. « Et on peut affirmer (…) qu’il n’y a pas eu un seul cas de ces constructions qui aurait fait l’objet de travaux de renforcement des fondations en prenant en compte la charge des surélévations », a-t-il souligné.

– 45 millions d’euros pour booster l’industrie aéronautique marocaine. Deux accords d’investissement d’une valeur globale de 45 millions d’euros ont été signés mercredi entre le Maroc et les sociétés Aerolia, filiale d’Airbus Group et Alcoa, leader mondial dans la production d’aluminium, pour le transfert d’une partie de leurs activités au Maroc. Ces deux importants accords, scellés à l’occasion du Salon international de l’aéronautique de Farnborough, qui se tient du 14 au 20 juillet dans les environs de Londres, ont été paraphés par le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, le président d’Aerolia, Cédric Gautier, le DG d’Alcoa, Pierre Emmanuel Gires en Europe et le président de la société Midparc Benbrahim El Andaloussi.

Libération.:

– Le groupe socialiste pousse le gouvernement à retirer son projet de loi sur les nominations aux hautes fonctions. Le gouvernement Benkirane s’est vu contraint de retirer le projet de loi organique n 12.14 modifiant et complétant la loi organique relative aux nominations aux hautes fonctions. Ce projet avait été déposé par le ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration le 20 mars 2014. Le nouveau projet comprend une nouvelle liste de postes de responsabilité à pourvoir dans plusieurs institutions qui n’ont pas encore vu le jour.

– Louardi saisit Ramid pour une histoire d’ADN. La mise en garde du ministère de la santé contre les risques liés à la réalisation de test ADN de paternité et de parenté au Maroc et la décision de saisir le ministère de la Justice et des libertés afin d’en prévenir un usage autre que celui judiciaire sont sujettes à moult interprétations. Ce que conteste, semble-t-il, le ministère en condamnant non pas le test génétique sur l’ADN, qui au demeurant n’est possible qu’après avoir été préalablement autorisé par un tribunal, est la libre circulation d’un kit de prélèvement sur le net gracieusement offert par quelques sites non agréés.

Al Bayane.:

-Drame de Bourgogne: l’enquête se poursuit et des rebondissements sont en vue. L’effondrement de trois immeubles dans le quartier Bourgogne à Casablanca causant la mort de plus de 24 personnes et la disparition d’une dizaine d’autres continue d’aller de rebondissement en rebondissement. L’enquête judiciaire se poursuit. Plusieurs responsables sont aujourd’hui interpellés voire même détenus. Les autorités concernées rejettent en bloc leurs responsabilités.

– La chambre des représentants adopte à la majorité des voix le projet de loi relatif aux coopératives. La Chambre des représentants a adopté, mercredi à la majorité des voix (82 pour et 21 abstentions), le projet de loi relatif aux coopératives qui vise à moderniser l’arsenal juridique et réglementaire pour développer la prestation du secteur coopératif. Fatima Marouane, ministre de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, a précisé que l’objectif de ce texte est de permettre à l’entreprise coopérative de faire face à la concurrence et aux défis du marché et d’assumer son rôle en matière de création de richesses et d’opportunités d’emploi.

Al Massae.:

– Le ministère de l’Education nationale perd le procès des « jumelles du baccalauréat » et décide de se pourvoir en cassation. Le Tribunal administratif de Rabat a confirmé mercredi l’annulation, prononcée par le tribunal administratif d’Oujda, de la décision de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation de l’Oriental en vertu de laquelle les jumelles Soumia et Salma El Ahmadi, avaient été recalées au baccalauréat pour fraude à l’examen.

– Casablanca: le dossier des biens communaux refait surface. La présidence de la commission de la révision des contrats et des privilèges a écrit au maire Mohamed Sajid pour inscrire l’examen de 12 dossiers relatifs aux biens communaux à l’ordre du jour de la session prochaine du conseil de la ville, prévue jeudi prochain.

Assabah.:

– Le gouvernement Benkirane s’apprête à explorer les opportunités d’emploi à l’étranger afin de résorber le chômage, dont le taux a atteint 10%. Abdeslam Seddiki, ministre de l’Emploi et des affaires sociales, affirme que le gouvernement va s’employer à diminuer ce taux d’un point d’ici 2016.

– Le ministre délégué chargé du commerce extérieur Mohamed Abbou a indiqué, dans un entretien au journal, qu’il n’y a pas de crise dans les relations entre le Maroc et l’Union européenne, comme cela peut être interprété à partir de la décision de reporter les négociations relatives à l’Accord de libre-échange complet et approfondi, faisant savoir que cette décision a été prise en coordination avec la partie européenne. Les négociations ont été différées dans l’attente des résultats d’une étude sur l’impact de cet accord sur le tissu entrepreneurial marocain, a expliqué le ministre.

Al Mounaataf.:

– L’ODT réclame la justice sociale, la lutte contre la pauvreté, le chômage et l’analphabétisme et appelle le gouvernement à mettre un terme aux augmentations des prix des carburants, des denrées alimentaires, du transport, de l’eau et de l’électricité. Ces revendications ont été formulées mardi lors de la réunion du bureau exécutif de la centrale. – Projet de décret relatif aux grands taxis: la restructuration du secteur, une revendication principale. De nombreux professionnels du secteur des taxis de première catégorie ont exprimé leur mécontentement du projet de décret fixant les conditions et les modalités d’octroi de la prime de renouvellement du parc de taxi de première catégorie. Des syndicats se sont dits opposés à ce texte sous prétexte qu’ils n’avaient pas participé à son élaboration.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Le groupe socialiste à la Chambre des conseillers endosse au gouvernement la responsabilité de retarder le décret relatif aux équivalences des diplômes de l’enseignement supérieur privé. Intervenant lors de la séance des questions orales, mardi, Mohamed Alami, président de ce groupe, a indiqué que l’atermoiement du gouvernement nuit aux intérêts des étudiants et décrédibilise l’enseignement supérieur au Maroc.

– Une marche de solidarité avec le peuple palestinien est prévue dimanche à Rabat pour protester contre l’agression israélienne contre Gaza. L’USFP et l’Istiqlal appellent à une participation massive.

Rissalat Al Oumma.:

– Le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique tient sa session inaugurale. Le président du Conseil, Omar Azziman, assure que cette instance mobilisera toutes les forces de la nation pour réformer et améliorer la qualité du système éducatif.

– Le communiqué final du conseil national de l’Union nationale des administrateurs marocains s’attarde aux nouveautés du système de la fonction publique. Les membres du conseil se sont dits profondément mécontents des signes de la désorganisation du système de la fonction publique manifestés par « la tentative de faire passer des décrets régressifs fondés sur une philosophie visant à domestiquer les fonctionnaires ».

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique a élaboré un texte interdisant aux buralistes de vendre ou remettre des cigarettes aux mineurs. Ce projet interdit, sous peine de sanction, la vente de cigarettes par les vendeurs ambulants. La vente n’est autorisée dans les bureaux de tabac.

– Fassi Fihri: « Je ne suis pas responsable des dysfonctionnements de l’ONEE ». Ali Fassi Fihri, directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable, a indiqué mercredi devant les conseillers que la situation de l’ONEE était bonne en 2001 avec un budget excédent, relevant toutefois qu’en 2008, l’Office s’est retrouvé dans une situation critique. Les investissements réalisés à l’Office par la création d’unités de production d’électricité fonctionnant avec le fuel n’étaient pas un choix judicieux, le prix de ce produit étant exorbitant, explique-t-il.

El Assima Post.:

– La régionalisation « crée » une alliance d’opposition de quatre partis. Les partis de l’opposition ont rejeté le projet de loi organique relatif à la régionalisation en demandant au gouvernement de revoir sa copie, notant que ce texte dans sa version actuelle ne favorise nullement un passage au « Maroc des régions ». Quatre partis ont signé dans ce sens un mémorandum qui a été adressé au gouvernement: l’Istiqlal, le PAM, l’USFP et l’UC. C’est la première fois que ces quatre formations signent un mémorandum commun.

– L’ODT a critiqué ce qu’il a qualifié de « politique de paupérisation » conduite par le gouvernement, appelant ce dernier à cesser le feuilleton des hausses des prix des carburants, des denrées alimentaires, du transport et des prestations de l’eau et de l’électricité. Le syndicat a réclamé la justice sociale et la lutte contre la pauvreté, le chômage et l’analphabétisme. Par ailleurs, la CDT estime dans un communiqué que le gouvernement Benkirane va plonger le pays dans un endettement sans précédent et grever lourdement l’avenir des générations durant des dizaines d’années.

Al Alam.:

– Le chef du gouvernement brouille les cartes du Conseil supérieur de la fonction publique. Les représentants des fonctionnaires ont décidé de se retirer des travaux de la session actuelle du Conseil, ouverte depuis le 10 juin, en protestation contre ce qu’ils qualifient de « palliatifs » auxquels recourt le gouvernement lorsqu’il aborde les questions relatives de la fonction publique.

– Les participants à la rencontre du Parti de l’Istiqlal au niveau de la région du Gharb-Chrarda-Beni Hssen ont rejeté en bloc l’avant-projet de la loi organique relative à la région. Peur eux, ce texte est contraire à l’esprit de la Constitution.

Attajdid.:

– Le ministère de la Communication élabore le projet de loi 77.00 relatif au Code de la presse et de l’édition. Bien qu’exempt des peines privatives de libertés et conférant à l’autorité judiciaire le pouvoir de saisie des publications et de fermeture des journaux, ce projet de loi ne contient aucune disposition interdisant explicitement la poursuite des journalistes sur la base du Code pénal.

– Suite au drame de Bourgogne, la Fédération nationale des droits du consommateur a exhorté les autorités gouvernementales à mettre en place un établissement public qui sera chargé de contrôler les opérations de construction et veillera au respect des lois. Dans un communiqué, la Fédération a appelé les autorités concernées à élaborer un plan préemptif pour inventorier les bâtiments menaçant ruine au niveau national et aider leurs occupants.

Al Khabar.:

– Le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid, s’apprête à augmenter la TVA sur certains médicaments. Une source informée se demande comment Boussaid peut-il prendre cette décision au moment où le gouvernement auquel il appartient a approuvé un texte qui a permis la baisse des prix des médicaments.

– Après la validation de la loi organique sur les modalités de fonctionnement des commissions d’enquête parlementaires par le Conseil constitutionnel, les regards sont désormais braqués sur les premiers dossiers qui feront l’objet d’enquête, surtout que cette loi accorde aux commissions de larges prérogatives.

Assahrae Al Maghribia.:

– Le président du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, Omar Azziman, a indiqué que l’installation de cette institution nationale intervient dans un contexte accordant une grande priorité à la réforme de l’école marocaine. Dans une allocution lors de la session inaugurale du Conseil, Azziman a souligné que le Conseil permettra d’animer le débat et de mobiliser la société autour de la réforme du système éducatif.

– La Chambre des représentants a adopté, mercredi à la majorité des voix (82 pour et 21 abstentions), le projet de loi relatif aux coopératives qui vise à moderniser l’arsenal juridique et réglementaire pour développer la prestation du secteur coopératif.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Les représentants des fonctionnaires se sont retirés des travaux de la session du Conseil supérieur de la fonction publique, après avoir rappelé à la présidence du Conseil l’importance de discuter les questions relatives au service public dans leur globalité, loin de toute approche sélective, et la nécessité d’entamer un dialogue social avec les centrales syndicales autour de toutes les affaires soulevées autour de la fonction publique.

– Le juge d’instruction près le tribunal répressif d’Aïn Sbaâ, enquêtant sur le drame du quartier Bourgogne, convoque des responsables à la préfecture d’Anfa, dont le chef de division de l’urbanisme à la préfecture.

Bayane Al Yaoum.:

– Les grands taxis ont appliqué jeudi des augmentations arbitraires des tarifs, variant entre 50 centimes et 1 dirham selon le trajet. Le secrétaire général du Syndicat marocain des professionnels du transport, Mustapha Chaoune, a indiqué que l’indemnité pour couvrir les charges des carburants, à laquelle le gouvernement a consacré 50 millions de dirhams, est au point mort compte tenu de la complexité des formulaires délivrés aux conducteurs et l’absence de toute approche participative.

– Le secteur de l’automobile offre des opportunités en matière de sous-traitance, d’autant plus que le groupe Renault veut augmenter son sourcing au Maroc, a affirmé le président de l’Association marocaine pour l’industrie et le commerce de l’automobile (AMICA), Hakim Abdelmoumen. Après avoir rappelé que le secteur de l’automobile connaît une forte accélération grâce à l’usine Renault Tanger, le président de l’AMICA a également plaidé, dans un entretien publié mardi sur le site de l’hebdomadaire français « L’Usine Nouvelle », pour la promotion de la colocalisation et l’association entre des industriels marocains et français, notant que cette colocalisation permettra notamment des transferts de savoir-faire des entreprises étrangères vers le Maroc.

Al-Haraka.:

– Le Groupe Crédit agricole du Maroc a signé mercredi, une convention de partenariat avec le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification visant l’appui, l’accompagnement et le financement du secteur coopératif forestier marocain.

– La coopération entre le Maroc et l’Afrique passe par l’instauration d’un cadre de partenariat privé « fort » entre les entreprises marocaines et africaines, devant permettre des synergies entre les différentes économies. Une étude dévoilée, mercredi à Rabat, par l’Institut Amadeus, souligne ainsi la nécessité de mettre en place des alliances entre les petites et moyennes entreprises marocaines et africaines, tout en favorisant des synergies industrielles entre le Maroc et son continent, à travers notamment la mise en place au Royaume de zones industrielles qualifiées destinées à exporter vers l’Afrique.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *