Revue de presse marocaine du 17/10/2014

0 commentaires, 17/10/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des Revue de presse marocaine développés par les quotidiens parus CE vendredi 17 octobre:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– SM le Roi Mohammed VI lance les travaux de réalisation du Grand Théâtre de Casablanca. Ce projet phare, qui sera réalisé au cœur de la métropole du Royaume pour un investissement de l’ordre de 1,5 milliard de dirhams (MMDH), traduit l’intérêt particulier qu’accorde le Souverain à la promotion de la culture. Le futur théâtre ambitionne de doter la région du Grand Casablanca d’un pôle dédié à l’animation artistique et aux loisirs, à même d’accueillir les grandes manifestations culturelles nationales et internationales et de favoriser l’émergence des talents, notamment parmi les jeunes.

– Appui à la couverture médicale. Les ministres de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid, et de la Santé, El Houssaine Louardi, ainsi que l’ambassadeur chef de la délégation de l’Union européenne au Maroc, Rupert Joy, ont signé une convention de financement relative au programme d’appui à la réforme de la couverture médicale de base, phase III. En vertu de cet accord, l’Union européenne apporte un appui financier de 50 millions d’euros en vue de la mise en place d’une assurance maladie des indépendants.

Aujourd’hui le Maroc.:

– Embellie confirmée pour les exportations automobiles. Les échanges extérieurs du Maroc se sont largement dynamisés lors des neufs premiers mois de 2014. A ce titre, les exportations ressortent en hausse de 6,7 pc à fin septembre de cette année par rapport à la même période de 2013. C’est ce qui ressort des chiffres préliminaires des indicateurs mensuels des échanges extérieurs publiés par l’Office des changes. L’automobile devient le premier secteur exportateur avec une part de 19,6 pc contre seulement 16 pc un an auparavant.

– Les salariés devront payer plus à la CNSS. Le montant des cotisations à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) augmente. C’est ce qui ressort d’un projet de décret du ministère de l’Emploi et des affaires sociales diffusé aux membres du gouvernement. Le taux de cotisations de solidarité passe pour les salariés actifs de 1,5 à 1,85 pc alors que le taux de cotisations pour l’assurance maladie obligatoire bondit de 4 à 4,5 pc. La hausse sera supportée à parts égales entre le salarié et l’employeur.

L’Economiste.:

– Budget 2015: Les mesures fiscales. Un coup de pouce à l’investissement et à l’emploi via deux mesures phares: l’abaissement du seuil pour le régime conventionnel à 150 millions de DH et un double avantage pour favoriser la création d’emploi pour les TPE. Le projet de loi de finances 2015 poursuit aussi la réforme de la TVA entamée en 2014.

– Prix du pain: Pas de prime au chantage. Face à la pression des boulangers qui ont annoncé une hausse du prix du pain de 20 centimes à partir du 20 octobre, le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Louafa, met en garde la profession: le gouvernement n’acceptera pas cette augmentation et concèdera pas de prime de chantage. Son argument ? La farine nationale bénéficiant de subventions de l’Etat, tout réaménagement du prix du pain ne peut se faire qu’après accord des pouvoirs publics. Mais le pain ne relève pas des produits réglementés.

– Transport: Enfin une indemnité compensatoire. Le Fonds d’accompagnement des réformes du transport routier urbain et interurbain devrait connaître un important changement dans la loi de finances 2015. Une indemnité compensatoire au profit des transporteurs publics est prévue. L’objectif étant de garantir la stabilité des tarifs suite aux fluctuations des prix du gasoil.

Al Bayane.:

– Réunion du bureau politique du Parti du progrès et du socialisme (PPS). Appel au gouvernement pour la reprise du dialogue social et aux autres partenaires pour faire prévaloir l’intérêt du pays avant toute autre considération. Le bureau politique du PPS, réuni mardi, a appelé à la reprise du dialogue social pour la préservation de la paix sociale dont le pays a besoin pour poursuivre sa marche vers davantage de démocratie et de progrès.

– Santé: Au-delà de la diminution des prix des médicaments, une première dans les annales de la santé au Maroc, le pays a enregistré un bilan « fort positif » au terme de deux ans et demi d’action gouvernementale, a affirmé le ministre de la Santé, El Houssaine Louardi, lors d’une conférence de presse donnée mercredi à Rabat.

– IRCAM: « La réhabilitation de l’amazighité s’est faite, depuis 2001, avec le discours royal d’Ajdir », a souligné le recteur de l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM), Ahmed Boukous, dans un entretien accordé au journal.

L’Opinion.:

– Ebola: Le Maroc lance un plan national de prévention. Le ministère de la Santé a annoncé mercredi le lancement d’un « plan national » pour « empêcher l’entrée du virus Ebola » dans le Royaume. Ce plan comporte une série de mesures destinées principalement à la « détection précoce des cas de contamination », a affirmé le ministre de la Santé, El Houssaine Louardi, tout en relevant que celles-ci ne constituaient pas une garantie face à la propagation « inquiétante » du virus.

– Sur appel de l’UGTM, de la FDT et d’autres centrales syndicales: Grève générale le 29 octobre. Le 29 octobre prochain sera jour de grève nationale. L’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) et la Fédération démocratique du travail (FDT) ont rendu public un communiqué dans lequel les deux centrales syndicales appellent à un débrayage national. L’Union marocaine du travail (UMT) et la Confédération démocratique du travail (CDT) avaient aussi appelé à une grève nationale préventive pour le 29 octobre courant. Et selon des sources fiables, l’Organisation démocratique du travail (ODT) soutiendrait et adhérerait au mouvement du 29 octobre, de même que l’Union nationale du travail (UNT). La grève s’annonce, le cas échéant, vraiment générale et la paralysie risque de frapper tous les secteurs et toutes les activités.

Libération.:

– Les services de sécurité resserrent l’étau autour des jihadistes. Les services de sécurité marocains resserrent chaque jour davantage leur étau autour des réseaux jihadistes et leurs pourvoyeurs en hommes. Non seulement ils ont procédé à de nombreuses arrestations au cours des derniers mois et traduit nombre de terroristes présumés devant la justice, mais ils semblent avoir augmenté le niveau de leur mobilisation en vue d’éradiquer au plus vite le mal à la racine. La dernière de leurs opérations en date a consisté en l’interpellation mercredi à l’aéroport international Mohammed V d’un Marocain résidant en France, soupçonné d’avoir voulu rejoindre le groupe Etat islamique (EI) via la Turquie.

– ?Tomber de rideau sur le Forum de Marrakech. Le 9ème forum pour le développement de l’Afrique organisé dans la ville ocre par la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) a pris fin hier jeudi. Initiée pour la première fois en dehors d’Addis-Abeba, cette rencontre a été encore une fois opportune dans la mesure où elle a permis un partage d’expériences et de points de vue entre différentes nationalités certes mais faisant partie du même continent. Quoique l’assistance ait déploré, somme toute, l’absence de certains experts marocains ainsi qu’un manque de documentation des participants marocains.

Al Massae.:

– Malgré la chute des cours de l’or noir, le gouvernement ne compte pas baisser les prix du gasoil. Bien que les prix du pétrole ont atteint, durant les dernières semaines, leurs plus bas niveau depuis des années, le gouvernement, lui, semble trouver un nouveau prétexte pour ne pas baisser les prix du gasoil. L’exécutif considère qu’il y a plusieurs éléments qui empêchent de tirer profit du trend baissier des marchés internationaux du pétrole, notamment le taux de change du dollar.

– Le ministre de la Santé, El Houssaine Louardi, annonce une baisse de plus de 10 mille dirhams des prix des dispositifs médicaux. Louardi a indiqué, lors d’une conférence de presse tenue mercredi à Rabat, que le décret relatif aux dispositifs médicaux verra le jour dans une semaine ou deux. Les prix des dispositifs dont la valeur atteint 20 mille dirhams et plus, seront ainsi réduits de moitié.

– Hausse prévue du prix du pain: Le gouvernement « ne cédera pas au chantage et à la pression des lobbies », affirme El Ouafa. S’exprimant lors d’une conférence de presse mercredi à Rabat, le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed El Ouafa, a estimé que « rien n’oblige » ceux qui revendiquent la hausse du prix du pain préparé à base de la farine subventionnée à continuer à le produire si le prix actuel de 1,20 dirham ne leur convient pas.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Les groupes socialiste et istiqlalien ont présenté devant la commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants, une proposition de loi pour la création d’une Instance nationale chargée du suivi et du contrôle des élections. Lors de la présentation mercredi de cette proposition de loi, la parlementaire Hasnaa Abou Zayd (groupe socialiste) a souligné que l’objectif est de mettre en place une instance indépendante dédiée aux élections afin de consolider la confiance en l’opération électorale et de garantir des élections démocratiques pluralistes, libres et transparentes.

– Dans sa dernière note de conjoncture, le HCP indique que le rythme de la croissance économique du Maroc devrait légèrement s’accélérer au quatrième trimestre 2014 pour se situer à 2,8 pc en glissement annuel contre 2,6 pc au troisième trimestre.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, a indiqué qu’il est difficile d’adopter l’inscription automatique des citoyens aux listes électorales sur la base de la seule carte d’identité nationale (CIN), mettant l’accent, mercredi devant la commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville de la Chambre des représentant, sur la forte volonté du gouvernement de réussir les élections dans un climat empreint de transparence et d’honnêteté et appelant l’ensemble des acteurs à renoncer à la contestation de la crédibilité des élections.

– Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed El Ouafa, a indiqué que la subvention du prix du gasoil a baissé de 0,80 dirham le litre, ajoutant que le calcul des fluctuations des prix de ce carburant se fait tous les deux mois en prenant en considération le taux de change du dollar.

Al Alam.:

– Autoroutes: Nouveaux services pour le péage. Le directeur général de la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM), Anouar Benazzouz, a fait état, à l’occasion de la présentation du bilan annuel et général de l’ADM, d’une amélioration de la qualité des services proposés dans les aires de repos, et de la sensibilisation des compagnies pétrolières, qui gèrent ces espaces, à l’importance de les évaluer de façon permanente.

M. Benazzouz a indiqué, par ailleurs, que l’ADM a mis en place une application pour smartphone qui permet, grâce à au système de localisation GPS, de fournir, en temps réel, des informations sur la circulation pour les utilisateurs de l’autoroute.

Al Haraka.:

– Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed El Ouafa, a affirmé qu’il ne peut y avoir d’augmentation du prix du pain subventionné sans l’accord du gouvernement. Le ministre a indiqué que la loi prohibe les ententes illégitimes, expresses ou tacites, visant à augmenter les prix et à porter atteinte aux mécanismes et règles du marché et de la concurrence, assurant que le gouvernement va appliquer la loi « avec fermeté ».

Assabah.:

– Des membres de la Chambre des conseillers demandent au gouvernement de se conformer aux dispositions constitutionnelles régissant le travail législatif, en ce qui concerne notamment la soumission des textes qui relèvent du ressort de la Chambre des conseillers, dont les lois électorales.

Par ailleurs, le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad juge difficile l’inscription automatique des citoyens aux listes électorales sur la base du seul registre de la carte d’identité nationale (CIN).

– L’Organisation internationale du travail (OIT) salue les initiatives prises par le gouvernement en matière de lutte contre le travail des enfants, soulignant l’existence d’une forte volonté de rompre avec cette pratique. Le directeur régional de l’OIT pour l’Afrique, Aeneas Chapinga Chuma, affirme que plus de 41.000 enfants de moins de 15 ans ont été retirés du travail à fin 2013.

Al Mounaataf.:

– Le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, a affirmé mercredi que l’objectif de la révision des listes électorales est de faire en sorte que toutes les parties soient « satisfaites des résultats » de ces élections et « sûres de leur régularité ». Le ministre s’exprimait lors d’une réunion de la commission de l’intérieur, des collectivités territoriales et de la politique de la ville à la Chambre des représentants.

– La réforme des retraites doit tenir compte du volet social. « Toute approche qui fait abstraction de la dimension sociale et de la compétitivité des entreprises est inappropriée », juge Larbi Habachi, membre du groupe fédéral à la Chambre des conseillers et de la commission technique chargée de la réforme du système des retraites. La discussion du rapport de la Cour des comptes relatif à la réforme des retraites est prévue mercredi prochain.

Bayane Al Yaoum.:

– Le PPS appelle le gouvernement à reprendre le dialogue social et exhorte les autres partenaires à faire triompher l’intérêt général de la nation et proscrire les approches politiciennes. Dans un communiqué, le bureau politique du parti du livre a appelé le gouvernement à faire prévaloir l’approche participative dans la mise en œuvre des grandes réformes, et au premier chef celles se rapportant au domaine social et à la vie quotidienne.

– L’Intérieur appelle à désavouer la remise en cause des élections. « On n’a aucun intérêt à des élections qui ne sont pas intègres et aucun problème avec le parti qui les remportera », a affirmé le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad.

– Le Royaume de plus en plus attractif pour les investissements étrangers. D’après les conclusions d’une enquête sur la confiance des multinationales à l’égard des marchés frontières et émergents, couvrant le troisième trimestre de l’année en cours, le quotidien américain à grand tirage « The Wall Street Journal » relève que le Royaume a conforté sensiblement son attractivité par rapport à l’enquête précédente en gagnant six places, passant du 12è au 6è rang des marchés frontières les plus attractifs.

Assahra Al Maghribia.:

– Elections: Hassad dévoile les difficultés d’une inscription automatique des citoyens sur la base du registre de la carte d’identité nationale. Cette méthode présente plusieurs contraintes car le registre de la CIN inclut les porteurs d’armes qui n’ont pas le droit de vote, les personnes inaptes juridiquement comme les prisonniers et les émigrés, les personnes qui ont changé de domicile ou encore des personnes décédées, a expliqué le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad.

– Consommation d’eau et d’électricité: Le tarif des tranches sociales n’a pas augmenté, selon El Ouafa. Les nouveaux changements opérés sur la facturation de l’électricité et de l’eau n’ont pas affecté les tranches sociales de près de 60 pc des clients, a affirmé le ministre délégué chargés des Affaires générales et de la gouvernance Mohamed El Ouafa.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Syndicats: La grève du 29 octobre unifie les syndicats face au gouvernement. L’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) et la Fédération démocratique du travail (FDT- courant Abdelhamid Fatihi) ont appelé à cette grève générale. Dans un communiqué conjoint, les deux syndicats soulignent que la grève est « dictée par la persistance du gouvernement à ignorer les revendications syndicales en gelant le dialogue social ». Ils reprochent aussi au gouvernement de ne pas respecter ses engagements.

– Agriculture: Le Plan Maroc vert, une révolution verte constante et un choix stratégique irréversible, selon le ministre de l’Agriculture et de la pêche Maritime, Aziz Akhannouch. Le ministre, qui donnait mercredi le coup d’envoi de la campagne agricole 2014-2015, a indiqué que le Maroc ambitionne de porter à 30 pc le taux de couverture de ses besoins en sucre.

Al Khabar.:

– Grève: Le PPS demande à ses militants d’adhérer aux « batailles revendicatives ». Le bureau politique du parti du livre a appelé toutes les instances à une présence active dans les diverses batailles revendicatives dans le cadre de l’action menée par le parti pour l’encadrement des citoyens. Cet appel sonne comme une réponse positive au mot de grève lancé par plusieurs centrales syndicales pour le 29 octobre courant.

– Enseignement: Nouvelle montée au créneau des professeurs universitaires qui décrètent une grève nationale de quatre jours. Ces derniers ont menacé d’escalade et de recourir à différentes formes de protestation si les parties responsables continuent à ignorer leurs revendications. Ils revendiquent notamment la révision de la loi 01-00 régissant l’enseignement supérieur.

– Prix du pain: Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed El Ouafa, revient à la charge. Le ministre sort de son silence et met en garde les patrons des boulangeries et pâtisseries contre toute hausse du prix du pain subventionné. Une telle hausse est une infraction à la loi et un obstacle à la fixation des prix par le libre jeu du marché, a-t-il mis en avant.

Rissalat Al Oumma.:

– Prix des carburants: La non baisse du prix du gasoil suscite la grogne des professionnels. La Fédération nationale du transport routier dans les ports, réunie mercredi à Casablanca, a exprimé sa colère du fait de la non baisse du prix du gasoil qui alourdit les frais de transport, notamment celui des marchandises.

– Syndicats-Grève. Devant l’absence d’une vision pour une réforme à dimension sociale et le manque de protection des droits socio-économiques de la classe ouvrière, six centrales syndicales décrètent une grève générale qui pourrait paralyser les secteurs publics et privés. Elles font porter au gouvernement la responsabilité dans le recul systématique en matière d’acquis, la restriction des libertés syndicales et la dégradation du pouvoir d’achat des citoyens.

Al Assima Post.:

– Débrayage: Le gouvernement met en garde les syndicats contre une atteinte à la paix sociale dont jouit le Maroc. L’exécutif a répondu avec force à la décision des centrales syndicales les plus représentatives d’observer une grève générale au niveau national, la première du genre depuis 1981.

– Terrorisme: Interpellation d’un Marocain qui voulait rejoindre Daech avec ses petites filles. Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur, les éléments de la Brigade nationale de la police judiciaire, en collaboration avec la Direction générale de la surveillance du territoire, ont interpellé, mercredi à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca, un Marocain résidant en France, au moment où il s’apprêtait à embarquer vers la Turquie pour rejoindre Daech.

– Parlement-MRE. Des groupes parlementaires déposent trois propositions relatives à la représentation des Marocains du monde au sein du parlement. Ces propositions s’inscrivent dans le cadre de la mise en oeuvre de la Constitution qui stipule que les Marocains résidant à l’étranger jouissent des droits de pleine citoyenneté, dont le droit de voter et de présenter leurs candidatures à partir de leurs pays de résidence.

Attajdid.:

– Prix du pain: La connivence pour la hausse du prix du pain est un délit passible d’emprisonnement, a averti le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed El Ouafa. Le ministre a affirmé qu’il appliquera fermement la législation en vigueur à l’encontre des patrons des boulangeries et pâtisseries qui augmenteront le prix du pain.

– Elections: A contre-courant du consensus des groupes parlementaires, le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, demeure attaché à l’actualisation des listes électorales. Le ministre a avancé plusieurs difficultés rendant impossible l’inscription automatique des citoyens aux listes électorales sur la base du registre de la carte d’identité nationale (CIN).

– Etude sur les obstacles au développement au Maroc. Réalisée par le gouvernement en collaboration avec la Banque africaine pour le développement (BAD), cette étude énumère, parmi les entraves au développement, les problématiques liées à la qualification de l’élément humain et à la justice (lenteur de l’émission et de l’exécution des jugements) ainsi que la complexité du système foncier.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *