Revue de presse marocaine du 17/09/2013

0 commentaires, 17/09/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des Revue de presse marocaine quotidiens parus ce mardi 17 septembre:

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB
– Le système d’indexation entre en vigueur: hausse des prix des carburants à la pompe. Le système d’indexation partielle des prix des produits pétroliers est entré en vigueur hier (lundi à minuit). Ainsi, les prix du super carburant ont été fixés à 12,77 DH le litre (+0,59 DH), du gasoil à 8,84 DH le litre (+0,69 DH) et du fuel type 2 à 5.328,92 DH la tonne (+662,88 DH).

– Projet de loi de Finances 2014: la crise de la majorité gouvernementale impactera la préparation du budget 2014. Les députés de la commission des finances examineront aujourd’hui le bilan d’exécution du premier semestre de la loi de Finances. C’est le ministre du Budget qui répondra aux interrogatoires des parlementaires. Idriss Azami Al Idrissi va devoir non seulement s’expliquer sur la mise en œuvre de la loi de Finances 2013, mais aussi, et surtout, rassurer les représentants de la nation au sujet de la préparation du budget 2014.

– L’opposition promet une rentrée politique chaude. Jusque-là morcelée, l’opposition parlementaire veut resserrer les rangs. Deux formations s’acheminent vers une étroite coopération au sein du Parlement. Le parti de la balance et celui de la rose, deux alliés, dont les chemins s’étaient séparés en 2012, scellant leurs retrouvailles par la création d’une commission de coordination de l’action parlementaire. Les deux partis politiques sont en train de préparer un plan d’action commun afin d’asseoir les bases d’une forte opposition.

AUJOURD’HUI LE MAROC
– La Banque mondiale s’inquiète pour l’école marocaine: un enseignement de très mauvaise qualité. Dans un document publié récemment, la Banque mondiale pointe du doigt le faible niveau des élèves en faisant remarquer que la qualité reste un problème « persistant ». 74 pc des élèves de 4e année n’atteignant même pas le premier des quatre niveaux de référence en mathématiques et aucun ne parvient au niveau supérieur. Ce sombre constat montre que la réactualisation des programmes pédagogiques et la création des centres régionaux de formation des enseignants pour améliorer la qualité du système n’ont pas servi à grand-chose.

– Echanges extérieurs à fin août 2013: le déficit commercial du Maroc s’allège de 3,1pc. Au titre des huit premiers mois de 2013, les échanges commerciaux du Maroc avec le reste du monde ont été marqués par une amélioration du taux de couverture qui passe à 47,9pc. Le déficit commercial s’est ainsi réduit sensiblement pour atteindre un recul de 3,1pc. Ce ralentissement du déficit commercial s’explique par un recul des importations plus important que celui des exportations.

L’OPINION:
– Nouvelle hausse à la pompe des prix de carburants: le PI déclare la guerre au gouvernement. La mise en application par le gouvernement du système de l’indexation des prix de carburants, qui s’est traduite par une autre hausse des prix à la pompe, effective depuis 0 heure de la nuit du dimanche à lundi, le parti de l’Istiqlal a immédiatement réagi contre mesure impopulaire qui ne fait qu’accentuer les tracas des citoyens marocains qui voient ainsi leur pouvoir d’achat rétrécir comme peau de chagrin.

– L’UGTM monte au créneau… Suite à la dernière augmentation des prix des carburants, le Comité de gestion de l’UGTM a dénoncé « avec force cette mesure anti-démocratique et impopulaire qui s’inscrit en faux contre les déclarations mêmes de certains responsables gouvernementaux, selon lesquelles il n’y aura d’application de l’indexation que lorsque le prix du baril du pétrole aura atteint les 120 dollars ».

LIBERATION:
– Benkirane à l’épreuve du pouvoir. Le remaniement ministériel ne fait plus la « Une ». Et le quotidien porte-parole du parti que dirige le chef du gouvernement est le premier à en tirer les enseignements. Ce lundi 16 septembre, Attajdid ne consacre par la moindre ligne à la formation du gouvernement Benkirane II. Le black-out est total. Fini le temps où, au lendemain de sa désignation au poste de chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane tenait informée l’opinion publique des tractations pour la constitution de son premier cabinet. La transparence n’a pas résisté à l’incapacité du chef de la majorité à négocier avec le RNI et à gérer les exigences de Mezouar et les siens », commente ce ténor de l’USFP.

– L’indexation entraîne la hausse des prix à la pompe: le reste est à venir. Les Marocains se sont réveillés, lundi, sur la seconde hausse des prix à la pompe décidée sous l’ère Benkirane. Alors qu’ils ont déjà subi, le 2 juin 2012, la plus forte hausse depuis des années avec une augmentation de 27pc (2DH pour l’essence et 1DH le gasoil), le gouvernement vient de mettre en application une seconde augmentation des prix des carburants, mais qui ne sera, malheureusement, que la première d’une longue série.

– Précipitations menaçantes et infrastructures inexistantes: D’énormes dégâts et de gros risques. Il a suffi des premières précipitations pour que des dégâts matériels considérables soient enregistrés dans différentes régions du Royaume. Des maisons submergées, des habitations effondrées et un mort à déplorer. Tel a été le premier bilan des pluies qui se sont abattues le weekend dernier. Ce qui suscite des inquiétudes sur la capacité de nos infrastructures à supporter des précipitations de plus en plus fortes prévues en raison d’un changement climatique qui s’installe sur le pays depuis quelques années.

L’ECONOMISTE 
– Hausse des prix du carburant: la pilule ne passe pas. Les syndicats des chauffeurs de taxi tout autant que certains professionnels du transport de voyageurs et de marchandises n’ont pas avalé la pilule. Les hausses de 0,69 dirham pour le gasoil et 0,59 dirham pour l’essence décidées dimanche dernier, avec l’entrée en vigueur lundi, ont provoqué leur colère.

– Magistrats: les premiers pas d’une réforme-épreuve. Le ministre de la Justice et des libertés vient de remettre ses premières copies. L’une porte sur le projet de loi organique relatif au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire et l’autre sur le futur statut des magistrats. « Les deux moutures ont été envoyées au Conseil supérieur de la magistrature pour avis et à partir de ce lundi plusieurs organisations seront saisies pour consultation », déclare Mustapha Ramid, le 12 septembre à Rabat.

AL BAYANE
– Premières pluies et déjà des dégâts: un mort dans la région de Fkih Bensaleh. La colère du ciel met souvent à nu les défaillances de nos infrastructures, ce qui n’est pas sans provoquer parfois des dégâts corporels et matériels. Des égouts bouchés, des routes qui ne résistent pas aux premières ondées, des maisons submergées d’eau, sans oublier des intempestives coupures de l’électricité qui complètent le décor. Dans ce sens, les pluies diluviennes qu’a connues le centre d’Ouled Zemman relevant de Fkih Bensaleh dans la soirée de samedi à dimanche ont provoqué la mort d’un enfant, âgé de 14 ans. Et au passage, des dégâts matériels importants ont été enregistrés.

– Nouvelle hausse des prix de carburant: l’indexation partielle déjà activée. Les trois produits contenus dans la liste des produits soumis à l’indexation partielle décidée récemment par l’Exécutif, à savoir le gasoil, l’essence et le fuel industriel, ont subi une augmentation respective de leurs tarifs à 0,69 dirham, 0,59 dirham et 662,88 dirhams. Le retour au système de l’indexation n’est pas la bonne solution, estime Ahmed Chiguer, économiste. Pour lui, le gouvernement aurait dû agir autrement pour réformer de l’intérieur la Caisse de compensation et s’attaquer aux vraies causes de ce système.

AL MOUNAATAF
– Hausse des prix des carburants: les premières réactions. Le parti de l’Istiqlal a décidé d’organiser des sit-in à partir de lundi sur l’ensemble du territoire national pour dénoncer cette mesure. Pour sa part, l’USFP a décidé d’organiser, le 5 octobre, un sit-in pour protester contre la politique « impopulaire » conduite par le PJD. De son côté, l’Union nationale des administrateurs marocains (UNAM) a exprimé son rejet total de la hausse des prix des carburants.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA
– Visite royale au Mali: soutien politique et humanitaire au peuple malien harassé par le terrorisme et la pauvreté. SM le Roi Mohammed VI assistera à l’investiture du président malien M. Ibrahim Boubacar Keita, une ultime démarche confirmant le choix du Maroc pour faire de l’Afrique une priorité diplomatique.

– Nouvelle hausse des prix des carburants: l’ahurissement des clients des stations-service en l’absence d’un communiqué officiel du gouvernement. Pour Abdelkhalek Thami, professeur de l’Institut national de statistique et d’économie appliquée (INSEA), le gouvernement « ne peut pas contenir les répercussions de la hausse des prix des carburants ».

– Recomposition de la nouvelle majorité: des surprises à l’horizon. Selon des sources proches du chef du gouvernement, la composition gouvernementale « est fin prête et comporte des surprises », ajoutant que le RNI pourrait obtenir jusqu’à huit maroquins.

ASSABAH
– Consultations pour la formation du gouvernement Benkirane II: des Rnistes réclament la suspension des négociations avec Benkirane. Des militants du parti de la colombe ont réclamé la suspension des négociations politiques avec Abdelilah Benkirane en raison de la pression exercée sur ce dernier par les faucons du PJD qui veulent induire en erreur l’opinion publique quant à la nécessité de maintenir Driss El Azami à la tête du ministère chargé du Budget. Ces RNIstes dénoncent également « l’arrogance caractérisant les rapports de Benkirane avec les différents partis politiques, à l’exception de ceux qui l’applaudissent, à l’instar du PPS ».

– Les magistrats ouvrent le feu sur le Conseil supérieur de la magistrature. Le club des magistrats du Maroc menace d’organiser un sit-in national et accuse le Conseil supérieur de la magistrature d’instrumentaliser cette instance pour servir des intérêts personnels et affaiblir le club des magistrats du Maroc.

– Hausse des prix des carburants: grogne des syndicats et partis politiques. Des politiciens et syndicalistes stigmatisent cette hausse qui porte un coup dur au pouvoir d’achat des citoyens, d’autant plus qu’elle conduirait à une hausse des prix du transport et d’autres produits de consommation de base.

AL ALAM
– Hausse des prix des carburants: perturbation dans le secteur du transport. Certains chauffeurs de taxis ont décidé de leur propre chef d’augmenter leurs tarifs dans plusieurs régions, provoquant une perturbation dans le secteur du transport. Par ailleurs, le gouvernement reste discret sur son opération de hedging, l’assurance contractée par le gouvernement afin de prendre en charge la flambée du baril.

– Le Maroc, nouvel eldorado des Espagnols: Le nombre d’Espagnols attirés par le Maroc a triplé au cours des trois dernières années, passant de 3.000 en 2008 à 10.000 actuellement.

ASSAHRA AL MAGHRIBIA 

– Consultations politiques: des dirigeants de la coalition gouvernementale reconnaissent l’existence d’une confusion et d’une opacité autour des négociations pour la formation du gouvernement Benkirane II. Selon des dirigeants du Mouvement populaire, le mutisme observé au sujet de la formation du nouveau gouvernement renforcent les inquiétudes des dirigeants de la coalition gouvernementale.

ATTAJDID
– Détournement des aides humanitaires à Tindouf. L’Agence internationale pour le développement (AID) a appelé, lundi, le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies à établir un mécanisme de contrôle et de suivi des aides humanitaires aux camps de Tindouf, « de sorte à ce qu’elles profitent à ceux qui les méritent ». « Nous demandons à votre honorable conseil de mettre en place des moyens et des mécanismes de surveillance afin de mettre un terme au détournement de l’aide par la nomenklatura du polisario », a affirmé la militante suédoise des droits de l’Homme, Alhir Kodra, à l’adresse du CDH réuni en plénière à Genève.

AL MASSAE
– Tractations politiques pour la formation du gouvernement Benkirane II: Mezouar tient toujours au portefeuille des Finances. Au lendemain d’un accord conclu avec Benkirane et Akhennouch pour diriger le ministère des Affaires étrangères et renoncer au portefeuille des Finances en faveur d’Aziz Akhennouch, Salaheddine Mezouar surprend le chef du gouvernement par son refus du portefeuille des Affaires étrangères et sa persistance à vouloir reprendre en main le ministère des Finances.

– Nouvelle hausse des prix des carburants: le Parti de l’Istiqlal décide d’organiser, à partir d’hier lundi, des sit-in de protestation dans toutes les villes du Royaume. Selon le parti de la balance, la mise en application de cette augmentation « constitue une provocation envers le peuple marocain et l’ensemble des forces nationales démocratiques ».

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI
– Consultations pour la formation de la nouvelle majorité: Benkirane tient à Idriss Azami Al Idrissi. Des sources informées affirment que la balle est désormais dans le camp du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane qui s’accroche à Idriss Azami Al Idrissi, ministre délégué chargé du budget, alors que le RNI refuse cette option en soulignant que ce département ne doit pas être dirigé per deux ministres.

– « Moul Sebbat » sanctionné pour trafic d’influence. « Trafic d’influence et recours à la police dans une affaire le concernant, sans en informer le procureur du Roi » était la cause de la sanction de l’ex-substitut procureur général près le tribunal de première instance de Midelt, qui avait obligé un citoyen à lui baiser les pieds. Le Conseil supérieur de la magistrature a décidé de le suspendre pendant 6 mois aussitôt qu’il a été affecté dans la circonscription judiciaire de Safi.

ANNAHAR AL MAGHRIBIA
– Hausse des prix des carburants: des syndicats de transport menacent d’une grève nationale. Dans un communiqué, ils ont appelé à observer une grève nationale ouverte au cas où le gouvernement ne reviendrait pas sur sa décision. Pour sa part, la Fédération nationale des associations du consommateur qualifie cette augmentation d’une guerre contre les classes moyennes.

– Hausse des prix des carburants: l’Istiqlal appelle à une coalition nationale en vue de contrecarrer les politiques du gouvernement. Dans un communiqué, le parti de l’Istiqlal a appelé à « constituer une coalition nationale en vue de contrecarrer les politiques impopulaires et antinationales » du gouvernement.

Al KHABAR
– Le FMI et le Maroc s’apprêtent à mettre en place un cadre stratégique de partenariat pour la période 2014-2017. Dans cet objectif et dans le cadre de sa mission d’assistance technique, le FMI a entamé des concertations élargies avec les acteurs des secteurs public et privé, de la société civile et les bailleurs de fonds sur la conception de cette assistance.

BAYANE AL YOUM
– Les employés de City Bus-Fès réclament leur réintégration. « Nous ne réclamons rien que notre réintégration collective dans nos postes de travail et le respect de nos droits syndicaux », ont affirmé les employés de la société de transport public City Bus-Fès, abusivement licenciés depuis le 13 mai dernier, lors d’une conférence de presse, tenue lundi à Rabat.

RISSALAT AL OUMMA
– Hausse de prix des produits pétroliers: l’UC condamne une mesure qui affecte la dignité du citoyen. Dans un communiqué, l’UC rappelle avec regret « la grave déviance » qui a conduit le gouvernement à adopter des politiques et des mesures qui sont de nature à « affecter la dignité du citoyen, son pouvoir d’achat et son bien-être ».

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA
– Augmentation des prix des carburants: la popularité de Benkirane et le pouvoir d’achat du citoyen menacés. Le gouvernement a choisi hier l’option facile en recourant à l’indexation partielle des produits pétroliers, puisqu’il a élevé le prix d’essence de 0,59 DH/litre (12,77 DH/l), celui du gasoil de 0,69 DH/litre (8,84 DH/l) et celui du fuel industriel de 622,88/tonne (5328,92 DH/t). Cette augmentation est la deuxième décidée par le gouvernement, qui n’est pas parvenue à réformer la Caisse de compensation dont bénéficient plus les riches que les pauvres.

– Blocage des négociations pour la formation du gouvernement: une source proche de Benkirane impute la responsabilité aux faucons du PJD. Souleymane El Amrani, membre du secrétariat général du parti de la lampe et l’un des proches d’Abdelilah Benkirane, reproche à certains dirigeants du parti, qu’il n’a pas nommés, d’avoir fait des déclarations qu’il a considérées comme « des dissonances », au moment où des sources proches du parti affirment qu’El Amrani a fait allusion à Abdellah Bouano, président du groupe parlementaire du PJD, et à Abdelaziz Aftati, député d’Oujda.

– Les perturbations atmosphériques frappent fort et causent d’importants dégâts, notamment au Moyen et au Grand Atlas. Des tempêtes et de violentes précipitations ont provoqué le déracinement d’arbres fruitiers et l’écroulement de maisons dans les environs de Marrakech, Rhamna de l’est, la province d’El Kelaâ des Sraghna, Demnat, aux alentours de Béni Mellal ainsi qu’à El Hajeb, Midelt et Boufekrane.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *