Revue de presse marocaine du 15/10/2013

0 commentaires, 15/10/2013, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres à la Une des revue de presse marocaine quotidiens parus ce mardi 15 octobre:

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.
– Un rapport de la Banque mondiale sur la région MENA: Le Maroc champion des investissements étrangers. Parmi les pays importateurs de pétrole dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, le Royaume figure en tête des investissements avec création d’entités (greenfield) sur la période 2003-2012. Comparé à toute la zone, il pointe au troisième rang. Le Maroc est la première destination des IDE français, mais les Etats-Unis, deuxième gros investisseur dans la région, ne s’y bousculent pas.

– Première sortie médiatique: Benkirane défend les choix impopulaires de son gouvernement. Les différends avec le Rassemblement national des indépendants (RNI) semblent désormais faire partie du passé, du moins selon Benkirane. Le programme gouvernemental, qui n’a pas eu l’aval des bleus en 2012, pourrait subir quelques modifications. Les priorités pourraient être redéfinies pour rapprocher les visions. Mais rien n’est encore fait. Chaque chose se fera en son temps , dit-il. L’essentiel, pour le moment, est d’avoir pu mettre sur les rails la nouvelle version gouvernementale après des tractations qui ont duré presque trois mois.

– Rentrée parlementaire: L’opposition réclame un nouveau vote de confiance pour le gouvernement Benkirane. L’opposition parlementaire ressert ses rangs pour contrer le nouveau gouvernement d’Abdelilah Benkirane. La dernière trouvaille de l’opposition: demander le passage de Benkirane devant le Parlement pour un nouveau vote de confiance pour son programme gouvernemental. Les parlementaires de l’opposition affirment qu’il s’agit là d’un nouveau gouvernement et non pas d’un simple remaniement ministériel. De leur côté, les députés de la majorité considèrent que le débat autour de la question ne se pose pas puisque le Chef du gouvernement a le droit de changer son équipe à tout moment.

– Le patron de l’Istiqlal réclame lui aussi une émission télévisée pour répondre à Benkirane: Chabat se plaint auprès de la HACA. Nouvel épisode de tension entre le PI et le PJD. Le passage du chef de gouvernement Abdelilah Benkirane à la télévision publique n’a pas été du goût de son rival politique qui s’est senti visé par plusieurs déclarations. L’Istiqlal vient de saisir la HACA pour obtenir un droit de réponse contre les propos du numéro un de l’Exécutif. Reste à savoir quelle sera la décision de la HACA après cette saisine. En tout cas, le chef de gouvernement a effectivement fait référence à son ancien allié à la majorité à plusieurs reprises au cours de son passage télévisé.

– Rémunération et prévisions d’embauche: 47pc des entreprises ne comptent pas recruter en 2014. Avec un panel de 114 entreprises participantes, le cabinet Diorh nous livre la plus représentativité de ses enquêtes rémunérations et ce, depuis 17 ans, il s’agit en effet du sixième plus gros panel sur le continent où l’Afrique du Sud se positionne en tête. Plusieurs données en ressortent, les pratiques de rémunération ont, paraît-il, évolué avec le temps et 95pc des entreprises opèrent une révision de salaire au moins une fois par an. Toutefois quand il s’agit de recrutement, la donne change et ces mêmes entreprises prennent peu de risques. L’enquête en question conclut que 8pc des entreprises prévoient une réduction d’effectif et 51pc des entreprises ne prévoient aucune embauche d’ici fin 2013. En 2014, ces chiffres ne sont pas plus ambitieux.

L’OPINION:.
– Conjoncture: Quand le bâtiment coince, rien ne va. L’activité du secteur des bâtiments et travaux publics (BTP) ne se porte pas bien. Principal baromètre de l’état de santé du secteur, les ventes du ciment ont fléchi de 8,2pc à fin septembre 2013, contre un accroissement de 2,4pc un an auparavant. Le secteur du ciment occupe, en effet, une place importante dans le tissu socioéconomique marocain, et ce, en raison de sa forte contribution à la création de la valeur ajoutée, la promotion de l’emploi, la lutte contre l’habitat insalubre et la protection de l’environnement. Son développement est étroitement lié au développement économique du pays et à la mise à niveau du secteur de la construction et du logement.

L’ECONOMISTE:.
– Carburant: Pas de hausse en octobre. Aucune hausse, ni baisse du prix des produits pétroliers n’interviendra durant ce mois d’octobre. Le seuil de 2,5pc au-delà duquel l’indexation doit jouer n’a pas été atteint sachant que le mécanisme d’indexation partielle se base sur la moyenne des prix à l’international sur deux mois. Les prix du gasoil, de l’essence super et du fuel industriel seront maintenus à leur niveau actuel fixé le 16 septembre dernier: 12,77 DH le litre pour l’essence super, 8,84 DH le litre de gasoil et 5.328,92 DH la tonne de fuel de type 2 destiné aux industriels.

– Parlement: Le couac des questions orales. La session d’automne au Parlement démarre avec un bug. Les deux Chambres sont en effet en désaccord sur le partage de la séance du mardi, consacrée aux questions orales. Une réunion devait se tenir en principe lundi 14 octobre pour trouver un compromis.

LIBERATION:.
– L’opposition ittihadie demande que l’Exécutif soit investi par le Parlement. « Est-ce que Abdelilah Benkirane est tenu de présenter le programme de son nouveau gouvernement devant le Parlement pour être investi? Pour les partis de l’opposition, la réponse est sans appel: « Le gouvernement, dans sa nouvelle version, doit avoir la confiance du Parlement », tranche Ahmed Zaidi, président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants. Le député ittihadi considère que les « séances des questions orales ne peuvent être tenues, constitutionnellement parlant, avant que le gouvernement n’obtienne la confiance du Parlement ».

– Benkirane fait sa rentrée en monopolisant les télévisions publiques. Abdelilah Benkirane s’est empressé de faire sa rentrée cathodique. Le gouvernement à peine nommé et les portes du Parlement à peine ouvertes, le chef du gouvernement a fait sa rentrée à la télévision, sur Al Oula d’abord et en léger différé sur 2M ensuite, histoire de ne pas se voir accuser de tordre le cou au pluralisme. Dimanche 13 octobre, le chef du gouvernement s’est donc prêté au jeu des questions-réponses des journalistes des deux télévisions publiques et de trois supports de presse écrite. En différé ou pas, il était sur les deux chaînes, squattant l’espace audiovisuel public.

– A Casablanca, la mauvaise gestion a la peau dure. Le dernier discours Royal sur Casablanca ne pouvait mal tomber. Le feuilleton de la mauvaise gestion locale dans la métropole se poursuit. Pas plus tard que jeudi dernier, Mohamed Sajid, maire de la ville, a essayé de faire passer un nouveau cahier des charges relatif à la gestion de la propreté sans consulter auparavant les élus de la ville. Une tentative qui a buté contre le refus des membres du bureau élargi du Conseil communal.

AL BAYANE:.
– Casablanca, métropole de tous les paradoxes, en danger: Peur sur la ville. Casablanca, capitale économique du pays, « reste un espace de grandes contradictions, jusqu’à devenir l’un des modèles les plus faibles en matière de gestion territoriale », a souligné le Souverain à l’occasion de l’ouverture, vendredi dernier, de la première session de la 3è année législative de la 9è législature. Et le souverain de résumer le problème majeur du poumon économique du pays en « un déficit de gouvernance ». Une colère royale sur les dirigeants de la métropole.

– Benkirane aux médias: les conditions sont réunies pour une action gouvernementale cohérente. Le chef du gouvernement, M. Abdelilah Benkirane a assuré que les conditions sont désormais réunies pour une action gouvernementale cohérente et homogène, se disant « optimiste » à ce sujet. « Les conditions de travail dans un climat de cohésion totale au sein du gouvernement existent et je suis optimiste quant à la capacité du gouvernement » à œuvrer de manière homogène, a affirmé le chef du gouvernement lors d’une rencontre avec des représentants des médias nationaux diffusée, dimanche soir, par les chaînes Al Oula et 2M.

ANNAHAR AL MAGHRIBIA:.
– Parlement: L’opposition s’empêche de poser les questions avant une déclaration gouvernementale. Les groupes de l’opposition ont décidé de ne poser aucune question orale lors de la séance consacrée au contrôle de l’action du gouvernement. L’opposition demande à l’exécutif de présenter une nouvelle déclaration gouvernementale pour obtenir la confiance du parlement.

– Le PI réclame une émission télévisée pour répondre au chef du gouvernement. Le parti de la balance a saisi le Conseil supérieur de la communication audiovisuelle (HACA) concernant l’intervention du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane lors d’une émission spéciale diffusée sur les deux chaînes publiques de télévision Al Oula et 2M, au cours de laquelle il avait critiqué la marche de Chabat et le meeting de Lachgar.

AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.
– Lors d’une émission spéciale diffusée sur 2M et Al Oula, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a révélé que la sortie de Saad Dine El Otmani du gouvernement ne date pas des derniers moments de la formation de la nouvelle coalition, mais résulte de plus d’un mois de tractations avec Salaheddine Mezouar.

AL MOUNAATAF:.
– Benkirane II: La nomination des technocrates pose la problématique de redevabilité et marginalise les compétences partisanes. Des politiciens et des observateurs de la scène politique ont estimé que la nomination des ministres sans appartenance politique représente une violation de la Constitution.

ATTAJDID:.
– Lors d’une émission spéciale diffusée sur 2M et Al Oula, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane s’est dit optimiste quant à l’avenir du nouvel exécutif et « que jusqu’à présent, il n’y pas de véritable opposition ». Evoquant Hamid Chabat, le chef du gouvernement a déclaré qu’il est la principale cause de la crise gouvernementale. « Il a bien fait de se retirer, et j’en rends grâce à Dieu », a-t-il dit. Concernant le départ de Saad Dine El Otmani, le chef du gouvernement l’a jugé « pénible pour le PJD ». Benkirane a en outre souligné que « la réforme de la Caisse de compensation est irrévocable », et qu’il allait prendre les mesures nécessaires pour éviter la hausse des prix du pain.

– Une journaliste espagnole énumère les violations des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf. Dans son dernier livre, la journaliste et écrivain espagnole Reyes Monforte a mis à nu les violations des droits de l’Homme commises par la direction du Polisario et de l’Algérie dans les camps.

BAYANE AL YOUM:.
– Pas de hausse des prix du pain. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a déclaré, dimanche lors d’une émission télévisée diffusée sur 2M et Al Oula, que les prix du pain ne connaitront aucune hausse, affirmant qu’une rencontre est prévue avec les patrons des boulangeries et pâtisseries en vue d’examiner les moyens susceptibles d’éviter la hausse.

AL ALAM:.
– Le ministère japonais de la Justice: le Polisario est une organisation terroriste. Dans son rapport annuel, le ministère japonais de la Justice a indiqué que le Polisario est une organisation terroriste ayant des objectifs subversifs. Ce rapport, basé sur des recherches scientifiques, a en outre imputé au Polisario la responsabilité de la détérioration de la situation sécuritaire dans la zone sahélo-saharienne, affirmant qu’il apporte son soutien aux groupes terroristes, notamment l’AQMI.

– Les groupes de l’opposition insistent sur la nécessité de présenter une nouvelle déclaration gouvernementale devant le parlement, estimant qu’il s’agit d’un nouveau gouvernement, vu sa composition et ses membres. Cette vision a été énoncé par Noureddine Moudian, Ahmed Zaidi et Abdellatif Ouahbi, respectivement présidents des groupes parlementaires du Groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme, de l’USFP et du PAM.

ASSABAH:.
– Accusation de tripotage dans le concours de recrutement des fonctionnaires de la Chambre des conseillers. Le syndicat autonome des fonctionnaires de la Chambre des conseillers a fait état d’une violation flagrante des réglementations et des procédures en vigueur dans les différents services de l’Etat et établissements publics, faisant remarquer que la Chambre des conseillers n’avait même pas annoncé le concours sur son site électronique officiel.

– Les magistrats interdits de grève. Le projet de statut des magistrats, actuellement en gestation, ne touche pas leur interdiction d’observer des grèves. Des sources du journal indiquent que le projet de loi en l’état interdit au magistrat tout acte susceptible d’entraver l’exercice de la justice.

AL MASSAE:.
– Casablanca: le Conseil de la ville nettoie les artères de la ville. Après le discours royal du vendredi dernier, un état d’alerte a été décrété lundi matin pour nettoyer les artères de la capitale économique du pays, en utilisant des engins modernes.

– Benkirane défend sa vision de réforme, fustige ses adversaires. « Ma vision de la réforme de la Caisse de compensation a été parfaite », a souligné le chef du gouvernement lors d’une rencontre avec des représentants des médias nationaux diffusée, dimanche soir, par les chaînes Al Oula et 2M. Par ailleurs, il a tiré à boulets rouges sur son ancien allié Hamid Chabat, l’accusant de tentative de saper l’expérience d’un gouvernement islamiste.

– Aid Al Adha: chaos dans le secteur du transport routier. Malgré les autorisations spéciales accordées habituellement à l’occasion de l’Aid Al Adha pour permettre aux citoyens de voyager dans de meilleures conditions, les gares routières fon face au désordre et aux augmentations des tarifs dramatiques.

AL KHABAR:.
– L’opposition réclame à la HACA le droit de réponse contre les propos de Benkirane. Selon les sources du journal, les leaders de l’opposition ont saisi la HACA pour obtenir un droit de réponse contre les déclarations faites par le numéro un de l’Exécutif sur les chaines de télévision Al Oula et 2M. Selon ces sources, les dirigeants de l’opposition estiment que le gouvernement monopolise les antennes publiques.

– L’Istiqlal: les « crocodiles » et les « démons » ont intégré le gouvernement. Adil Benhamza, porte-parole du PI, a souligné que le chef du gouvernement n’a pas cité les « crocodiles » et les « démons » dans sa dernière sortie médiatique, puisqu’ils ont intégré son cabinet.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *