Revue de presse marocaine du 15/08/2014

0 commentaires, 15/08/2014, Par , Dans Revue de Presse

Voici les principaux titres des revue de presse marocaine développés par les quotidiens parus ce vendredi 15 août .:

Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

– Le Maroc accentue la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Outre le renforcement de la surveillance du territoire et la prévention de toutes les formes d’extrémisme, l’aspect financier bénéficie d’une attention particulière. L’année 2013 a été marquée par la sortie du Maroc des processus de suivi du Groupe d’action financière (GAFI). Le rapport de l’Unité de traitement de renseignement financier, qui vient d’être rendu public, souligne que l’année 2013 a connu la communication de 213 déclarations de soupçon par 18 personnes assujetties, dont 13 banques, 4 sociétés de transfert de fonds et un casino.

– Démantèlement d’une cellule spécialisée dans l’embrigadement de volontaires marocains au combat en Syrie et en Irak. La Brigade nationale de la police judiciaire a procédé au démantèlement d’une cellule terroriste, dont les membres s’activaient à Tétouan, Fnideq et Fès pour embrigader et assurer le soutien financier à des combattants marocains et étrangers pour rallier les rangs de l’organisation de l' »Daech » en Syrie et en Irak et leur assurer le soutien financier. Cette opération s’inscrit dans le cadre de l’approche sécuritaire proactive visant à lutter contre les menaces terroristes, souligne un communiqué du ministère de l’Intérieur, rendu public jeudi.

L’Economiste.:

– Projet de loi 2015: Benkirane fixe les enveloppes budgétaires. Les ministères ont jusqu’au 31 aout pour communiquer leurs propositions budgétaires, qui doivent s’inscrire dans les plafonds fixés par la lettre de cadrage. La note du chef du gouvernement, fixant les orientations de la loi de finances pour 2015, prévoit des enveloppes budgétaires pour chacun des départements. L’objectif est de maitriser les charges de fonctionnement, mais aussi celles liées aux fournitures. Les ambitions affichées ciblent la compétitivité de l’entreprise, la promotion de l’investissement privé et le renforcement de la confiance en l’économie nationale.

– Délais de paiement: la catastrophe vient de loin. Malgré les avertissements du patronat, les délais de paiement prennent l’ascenseur. Les promoteurs immobiliers ont accordé jusqu’à 375 jours de délais de paiement à leurs clients en 2012, sans avoir la garantie d’être payés à l’échéance. La situation ne s’est guère améliorée depuis. En l’espace de cinq ans, les délais clients dans le secteur ont été multipliés par 2,5. La situation des opérateurs se complique lorsqu’on sait qu’ils doivent régler leurs fournisseurs sous 251 jours en moyenne.

L’Opinion.:

– Lutte contre la drogue: ferme réaction marocaine aux accusations algériennes. Le Maroc a dénoncé, mercredi, « la logique d’accusation systématique de l’Algérie » à l’égard du Royaume au sujet de la lutte contre la drogue, « une attitude qui dénote d’un choix politique délibéré des autorités algériennes pour maintenir le statu quo » qui ne sert que les intérêts des trafiquants de drogue et des réseaux criminels, y compris les réseaux terroristes dans la région du Sahel. « Alors que les efforts du Maroc sont loués par les partenaires régionaux et internationaux, les responsables algériens continuent à polémiquer sur une question importante qui concerne la sécurité et la santé des populations », a indiqué le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, lors d’une conférence de presse conjointe, tenue à Rabat, avec le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, et le ministre délégué à l’Intérieur, Charki Drais.

– Le nouvel horizon russe des exportateurs marocains de produits agricoles: alléchantes opportunités et faibles logistiques. Une desserte par semaine, entre Agadir et Saint-Pétersbourg, c’est bien peu, trop peu pour escompter se tailler de plus grandes parts du marché russe. Les exportateurs marocains de fruits et légumes militent pour qu’il y ait deux dessertes de plus par semaine. Les trois jours que passent les produits agricoles frais marocains sur les quais du port de Saint-Pétersbourg avant d’être distribués sur le marché russe sont par contre à réduire. La tomate marocaine, 3ème du classement des produits exportés vers la Russie, après les agrumes et la farine du poisson, supporte mal les longs délais de livraison. La 5ème session de la commission mixte maroco-russe, qui devrait se tenir du 15 au 17 septembre à Rabat, va avoir bien des obstacles à aplanir.

Libération.:

– Le port de Tan Tan menacé de mort. Le ministère de la Pêche maritime a-t-il condamné à mort le port de Tan Tan ? C’est ce que pensent plusieurs acteurs économiques, associatifs, politiques et syndicaux de la ville après la publication le 1er août courant d’une décision interdisant provisoirement la pêche des poissons pélagiques. Une décision qui a provoqué l’ire des opérateurs puisqu’elle ne se base sur aucune étude scientifique et qu’elle a été prise sans consultation préalable. « Le ministère n’a fait que ressortir de ses tiroirs une décision prise l’année dernière. Il s’est contenté d’en changer la date (le 1 août 2014 au lieu de 28 février 2013) et en laissant son contenu et sa forme tels quels et sans qu’une étude scientifique n’ait été effectuée par l’Institut national de recherche halieutique chargé, entre autres, d’évaluer les ressources halieutiques et d’assurer le suivi de leur exploitation », a expliqué à « Libération » un professionnel sollicitant l’anonymat.

– L’état de Casablanca étrangle Casa Finance City. Près de sept années se sont écoulées et la réalisation du projet CFC (Casa Finance City) tarde à voir le jour. Lancée en 2008, cette initiative qui nourrissait l’ambition de faire du Maroc un hub pour les flux financiers internationaux en direction de l’Afrique fait face à moult obstacles qui ont trait principalement au côté législatif ainsi qu’à des fondamentaux économiques (bourse, immobilier, fiscalité…). Dans sa dernière note sur « l’attractivité au Maroc », le Centre marocain de conjoncture (CMC) a mis en exergue ce projet prometteur certes mais qui, rappellent les experts de cet Observatoire indépendant et privé, traîne encore les pieds.

Al Massae.:

– Parallèlement aux mesures préventives prises par l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), visant à réduire le risque d’introduction sur le territoire national de la fièvre aphteuse bovine déclarée en Algérie, le ministère de Agriculture et de la pêche maritime a décidé d’indemniser les propriétaires d’animaux des espèces bovines, ovines, caprines, porcines et camelines en cas de leur abattage pour infection par la fièvre aphteuse. Le montant de l’indemnité allouée au propriétaire des animaux abattus, par exemple, ne doit pas dépasser 25.000 dirhams pour tout bovin de race pure âgé de trois ans, selon un arrêté du ministre de l’agriculture et de la pêche maritime relatif aux mesures complémentaires et spéciales pour lutter contre la fièvre aphteuse.

– Retraite: les syndicats contre la réforme paramétrique. L’UMT, la CDT et la FDT ont appelé à « dépasser » la vision « purement comptable » des gouvernements précédents et de l’exécutif actuel au sujet de la réforme de la Caisse marocaine des retraites, dont un projet de loi a été transmis au Conseil économique, social et environnemental pour avis. Ces centrales syndicales ont critiqué la décision du gouvernement de procéder dans une première étape à une réforme paramétrique du régime des pensions civiles. Pour elles, ce genre de réforme devait couvrir tous les régimes des retraites.

Al Khabar.:

– Blanchiment de capitaux: le secteur bancaire marocain reste le pourvoyeur principal. Pour la période allant d’octobre 2009 à décembre 2013, la répartition du nombre de déclarations de soupçon (DS) par catégorie de personnes assujetties fait ressortir une large prédominance des banques, selon le rapport annuel 2013 de l’Unité de traitement du renseignement financier. Le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Unité s’élève à un total de 565 DS, indique le rapport, précisant que la variation du nombre de DS entre 2012 et 2013 s’établit à 26%.

– Corruption: deux magistrats suspendus. Le ministère de la Justice et des libertés a annoncé, jeudi, l’exclusion temporaire de fonction de deux magistrats après avoir reçu une plainte de la part d’une femme qui accusait un juge d’avoir sollicité un pot-de-vin en contrepartie de son intervention en sa faveur dans un dossier examiné par la Cour d’appel d’Errachidia. Le ministère précise dans un communiqué que les faits reprochés à ces deux magistrats constituent un manquement à la délicatesse et à la dignité que requiert la nature de leurs fonctions.

Assabah.:

– Tanger: deux personnes arrêtées pour avoir usurpé la qualité d’officiers de la brigade nationale. Les éléments de la police judicaire relevant de la préfecture de police de Tanger ont arrêté trois individus pour s’être attribué indûment la fonction d’officiers de la Brigade nationale de la police judiciaire et pour avoir tenté d’extorquer des sommes d’argent à des commerçants aisés de la ville.

– Miloudi Moukharik, secrétaire général de l’UMT, a adressé une lettre au chef du gouvernement, au ministre de l’Economie et des finances et au ministre délégué chargé de la fonction publique et de la modernisation de l’administration dans laquelle il sollicitait la tenue d’une réunion avec le Secrétariat permanent de la commission nationale des administrateurs pour régler les revendications de ces derniers. Moukharik a par ailleurs rejeté l’approche « unilatérale » adoptée par le gouvernement concernant le règlement de plusieurs dossiers épineux, dont celui de la retraite.

Al Ahdath Al Maghribia.:

– Des centrales syndicales ont exprimé leurs craintes de voir le gouvernement adopter le projet la relatif à la réforme des retraites sans tenir compte de leurs observations. Selon un membre de la FDT, la réforme ne doit être entreprise qu’après concertation avec les représentants de la classe ouvrière et des fonctionnaires.

– L’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, a fait état mardi de l’existence de « manœuvres tentant l’élargissement de facto » du Mandat de la Minurso, avertissant que « tout dépassement de ce mandat sera inacceptable ».

Attajdid.:

– Dans le cadre de la campagne de sensibilisation aux accidents de la route, le ministère de l’Equipement, du transport et de la logistique, en coordination avec le Comité national de prévention des accidents de la circulation, a procédé à l’installation de panneaux de sensibilisation dans les aires de repos sur les autoroutes ou dans les périmètres urbains pour marquer les esprits et mettre un terme à l’hécatombe sur les routes.

– L’Espagne a salué, mercredi, la coopération du Maroc dans le domaine de la lutte contre l’immigration illégale et le contrôle des flux migratoires illégaux. Lors d’une réunion, tenue à Madrid sous la présidence du ministre espagnol de l’Intérieur, Jorge Fernandez Diaz, l’accent a été mis sur la coopération des autorités marocaines dans l’interception et le sauvetage des immigrés dans les eaux du Détroit de Gibraltar, indique le ministère espagnol de l’Intérieur. Les participants à cette réunion ont également mis en exergue les efforts déployés par le Maroc dans le contrôle des flux migratoires illégaux qui tentent de gagner les côtes espagnoles, ajoute le ministère dans un communiqué.

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

– Le Maroc ne « réagit pas aux rumeurs surtout quand elles font l’objet de questions et réponses qui sont préparées dans certains étages du Secrétariat de l’ONU avec l’objectif de faire pression » sur le Maroc, a souligné, mardi à New York, l’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, mettant en garde contre toute tentative de « dépassement » du mandat de la MINURSO, à même de mettre « en danger la présence même » de cette mission.

– Le conseil de la ville de Casablanca poursuit en justice la société turque Unluer, qui a mis fin à ses activités relatives à la gestion des abattoirs de la métropole économique. Le premier adjoint au maire de Casablanca, Mohamed Brija, a indiqué que Mohamed Sajid a chargé 20 fonctionnaires d’assurer la gestion des abattoirs.

Al Assima Post.:

– Démantèlement d’une cellule terroriste qui enrôlait des combattants pour l' »Daech en Irak et au Levant ». La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) a procédé au démantèlement d’une cellule terroriste, dont les membres s’activaient à Tétouan, Fnideq et Fès pour embrigader et assurer le soutien financier à des combattants marocains et étrangers pour rallier les rangs de l’organisation de l’Daech en Syrie et en Irak, annonce jeudi un communiqué du ministère de l’Intérieur.

– L’UMT, la FDT et la CDT ont soumis une note commune au chef du gouvernement Abdelilah Benkirane dans laquelle elles réclament une réforme globale des régimes des retraites. Ces centrales syndicales se disent opposées à la décision du gouvernement d’adopter une réforme paramétrique du régime des pensions civiles gérées par la Caisse marocaine des retraites, estimant que toute réforme de ce genre, qui ne fait pas partie d’une réforme globale, sera un fiasco.

Assahrae Al Maghribia.:

– Une pétition de la société civile appelle les électeurs à participer massivement aux prochaines élections et les ONG à assurer le suivi des préparatifs des prochaines élections communales pour veiller à leur intégrité et leur transparence. Mohamed Akentif, acteur associatif et signataire de la pétition, a indiqué que cette initiative s’appuie sur les dispositions de la Constitution érigeant les associations de la société civile en l’un des fondements de la démocratie participative.

– Retraite: les syndicat campent sur leur position et rejettent le projet de loi visant à relever l’âge de départ à la retraite. Les centrales appellent à faire de cette disposition une option facultative de crainte d’impacter négativement la situation sociale et morale des fonctionnaires.

Al Alam.:

– UGTM: une réforme globale des régimes de retraite ne se limite pas à la réforme d’une seule Caisse comme l’envisage Benkirane. Alors que les déclarations de Benkirane lors de sa réunion avec les membres de la commission nationale chargée de la réforme des régimes de retraite laissent présager qu’il se limite au seul cas de la Caisse marocaine de retraite, l’UGTM indique dans un communiqué qu’elle se penche sur la question de la retraite dans sa globalité.

– Après les limogeages abusifs au ministère de la Santé, des mutations « revanchardes » au ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement. Ces destitutions et mutations, décidées en l’absence de toute consultation avec les partenaires, s’inscrivent dans le cadre de « calculs politiques étriqués », étant donné que certains cadres touchés par ces décisions sont affiliés à l’UGTM.

Al Ittihad Al Ichtiraki.:

– Le président de l’Association des Marocains victimes de l’expulsion abusive d’Algérie, Miloud Chaouch, a affirmé que l’expulsion collective menée par les autorités algériennes en 1975 à l’encontre de 45.000 familles marocaines, déplacées par la force et dépossédées de leurs biens, s’apparente à un crime contre l’humanité, soulignant que l’Association a saisi à cet effet la Cour internationale de justice.

– L’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, a réitéré, mardi à New York, le « ferme attachement » du Maroc au processus politique qui « passe impérativement » par la « neutralité » du Secrétariat des Nations Unies, mettant en garde contre toute tentative de « dépassement » du mandat de la MINURSO, à même de mettre « en danger la présence même » de cette mission.

À propos IBERGAG

Auteurs Anonyme contribuant a l'actualité sur le site communautaire http://ibergag.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *